Omerta

Le jour où j'ai remarqué la disparition de sa grossesse, j'ai remarqué que, contrairement à ses habitudes, elle est allée laver du linge à 8 heures du soir.
Guillaume Moingeon - Crimes en Bretagne : volume 2
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Tokyo revisitée
1949. Tokyo est occupée par l'armée américaine à la suite de la défaite du Japon. Dans cette métropol...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 19 août

Contenu

Roman - Noir

Omerta

Braquage/Cambriolage - Mafia - Complot MAJ vendredi 08 juillet 2022

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 23 €

Roger Jon Ellory
City of Lies - 2006
Traduit de l'anglais par Claude Demanuelli, Jean Demanuelli
Paris : Sonatine, juin 2022
588 p. ; 22 x 15 cm
ISBN 978-2-35584-294-8

La recherche du père perdu

À New York, John Harper est devenu très tôt orphelin. Sa mère est morte et son père plus qu'absent. Il a écrit un roman à partir de cette vie, un roman avec un certain succès, mais il n'a pas su se renouveler et est devenu journaliste à Miami. Il s'en contente. Un jour, il reçoit pourtant un message de sa tante, celle qui l'a élevé. Il doit rentrer car son père, Lenny Bernstein, a été gravement blessé par balles et est dans le coma. Alors Harper revient et rencontre Freiberg, son "parrain", qui est aussi le bras droit de son père, et son adjointe Cathy. Ce que va découvrir Harper va être de plus en plus surprenant car son père est l'un des parrains historiques de la mafia new-yorkaise. A-t-il été abattu pour cette raison ou n'est-ce qu'une coïncidence ? En tout cas, Freiberg, son adjoint, avait prévu une grande affaire afin de clôturer la carrière des historiques. Les temps nouveaux devenant compliqués, Bernstein avait voulu passer la main après un coup qui lui aurait permis de se retirer. Un coup grandiose avec quatre attaques simultanées de quatre banques différentes le jour d'avant Noël, lorsque les caisses sont remplies d'argent liquide. L'argent récolté par deux gangs reviendrait au clan Bernstein qui, en échange, se retirerait de son territoire au profit du second gang. Mais ce que ne saisit pas de suite John Harper c'est que Freiberg l'a fait venir pour faire croire qu'il est à la tête d'un groupe mafieux sur Miami et qu'il estvenu pour accomplir le travail initié par son père. Comment le fils va-t-il réagir ? Qui plus est, la belle Cathy ne lui est pas indifférente, mais quel est son rôle exact dans les affaires de son père ? Pendant ce temps, des policiers le suivent et cherchent à comprendre ce qui se passe et essaient surtout d'en savoir plus pour éviter une guerre des gangs qu'ils jugent inévitable.

Le roman de Roger Jon Ellory prend son temps pour décrire les complexités de la situation, des complots et magouilles diverses des gangs. Il faut attendre les dernières pages pour obtenir un peu plus de rythme avec l'attaque proprement dite. Mais Roger Jon Ellory sait écrire et parvient avec des ambiances, des mots, des discussions, à transcrire la pression et les coups tordus que chacun prépare. La violence contenue explose soudain en de courtes vagues fortes et décrites avec soin. L'ambiance, de facture classique, restitue bien les intrigues et complots, à travers la recherche par un jeune homme de ses origines. Omerta est un bon roman dans cette veine américaine que l'auteur apprécie et qu'il sait magnifier.

Citation

L'arme était stable dans la main de l'homme, et le resta même quand même quand John Harper s'encadra dans l'embrasure de la porte de la cuisine. Elle semblait trop petite pour faire vraiment beaucoup de dégâts, mais c'était quand même un .38, un calibre suffisant pour tenir Walt Freiberg en respect.

Rédacteur: Laurent Greusard vendredi 08 juillet 2022
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page