Le Cherokee

Ce sous-bois crépusculaire la plongea au milieu des ténèbres. La faute à ces conifères, à ces inextricables conifères sous qui rien ne pousse, qui retiennent tout, la lumière et le froid comme le temps qui s'écoule, la bruine et le silence des secrets enfouis ; ici, la nuit ne tombait pas du ciel, elle montait du sol.
Jean-Philippe Monjot - Troubles dans le bocage
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Tokyo revisitée
1949. Tokyo est occupée par l'armée américaine à la suite de la défaite du Japon. Dans cette métropol...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 19 août

Contenu

Roman - Thriller

Le Cherokee

Tueur en série - Complot - Rural MAJ samedi 09 juillet 2022

Note accordée au livre: 4 sur 5

Poche
Réédition

Tout public

Prix: 8,9 €

Richard Morgiève
Paris : Folio, octobre 2020
494 p. ; 18 x 11 cm
ISBN 978-2-07-288319-4
Coll. "Policier"

Recherche assassine

Nous sommes aux États-Unis, en 1954. Nick Corey est shérif dans le comté de Garfield. Dans son enfance, ses parents ont été assassinés et il a été accusé du crime. Prisonnier, il a été libéré lorsque le véritable tueur a commis un autre crime. Ce dernier a été confondu car c'est un tueur en série particulier qui vole quelque chose chez sa victime pour le cacher sur les lieux de son crime suivant afin de constituer un long jeu de piste du genre "J'en ai marre-marabout-bout d'ficelle..." : cette suite de syllabes qui ponctuent un mot et commencent le suivant. Au début du Cherokee, Nick Corey effectue une patrouille de nuit lorsqu'il aperçoit des lumières dans le ciel. Des lumières descendent vers lui. Il se rapproche pour en savoir plus car nous sommes dans une période où tout le pays voit des OVNI un peu partout. Mais il va être déçu car ce n'est qu'un avion. Un avion bizarre car il n'y a pas de pilote... Juste quelques cendres et une carcasse vide. Et pourquoi une voiture abandonnée, juste à côté ? Là-dessus, arrivent des soldats et des agents du FBI très inquiets car cet avion aurait pu transporter une bombe atomique pour le compte d'Américains conspirateurs. Nick Corey rencontre un agent du FBI dont il tombe amoureux (et c'est réciproque), mais entre les agendas des deux hommes et les mœurs de l'époque, cette relation pourrait bien être sacrément compliquée. C'est alors que l'agent le met en contact avec une femme qui recherche sa fille disparue. Le shérif se met donc en recherche car il a l'idée que cet enlèvement pourrait avoir un rapport avec son fameux tueur en série, un tueur qui chercherait peut-être à refermer la boucle en effrayant le policier, mais surtout le fils d'une de ses premières victimes. C'est pourquoi Nick Corey se met à parcourir les États-Unis, avec ces différentes enquêtes et histoires - l'enlèvement, le complot, la recherche du tueur et sa propre obsession sexuelle et amoureuse.

Les amateurs auront découvert dès le début que ce roman allait nous offrir nombre de références culturelles. Le personnage central n'est autre qu'un certain Nick Corey, qui a été le shérif au cœur de 1275 âmes (le roman de Jim Thomspon qui a servi de trame également à Coup de torchon, film de Bertrand Tavernier avec Philippe Noiret en policier désuet et majestueux ; roman sur lequel revint Jean-Bernard Pouy dans 1280 âmes, un opuscule en forme d'enquête littéraire qui a inauguré la collection "Pierre de Gondol"). Richard Morgiève qui a commencé avec des polars plus sanglants et violents (allusion peu fine à la collection "Sanguine") a une grande culture et sait jouer avec les mots. Il sait aussi travailler les images et nous offre ici une revisite des mythes du polar américain : le tueur fou, les grands espaces ruraux, les complots des agences administratives policières ou militaires, à travers une série d'histoires qui se télescopent, se répondent avec en plus une jeune femme victime qu'il faut sauver alors qu'elle est dans un piège mortel. Virevoltant, rythmé, revenant de manière obsessionnelle avec des images étranges, à la David Lynch avec des scènes qui auraient pu aussi être filmées par le même réalisateur, peuplées de bars sordides, d'Indiens (le Cherokee du titre entre autres), d'un agent du FBI apparaissant et disparaissant, le roman est un petit bijou qui joue avec les clichés. Ponctué d'un humour discret mais omniprésent, il nous livre une histoire dont le lecteur cherchera les clés, comme un polar de James Crumley, comme un livre profond dans lequel il nous embarque et que nous ne pouvons lâcher avant la fin.

Citation

Mon dieu, il était donc si seul ? Il parlait tout bas pour ne pas réveiller la morte, car peut-être qu'elle l'entendait et peut-être qu'il aurait dû crier pour qu'elle se réveille ? Il priait pour que Tommie vive mais elle mourait pour toujours. Tout ça n'avait pas de sens et ça le désespérait. Croire en quoi ? Continuez pourquoi ?

Rédacteur: Laurent Greusard samedi 09 juillet 2022
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page