Proletkult

Vous ne pouvez pas fuir, vous éloigner de la loi. Un jour vous perdrez et je ne le veux pas.
Reginald LeBorg - Dangereuse mission
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Tokyo revisitée
1949. Tokyo est occupée par l'armée américaine à la suite de la défaite du Japon. Dans cette métropol...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 14 août

Contenu

Roman - Policier

Proletkult

Historique - Enquête littéraire - Révolution MAJ mardi 26 juillet 2022

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 22 €

Wu Ming
Proletkult - 2018
Traduit de l'italien par Anne Echenoz
Paris : Métailié, février 2022
344 p. ; 22 x 14 cm
ISBN 979-10-226-1175-6
Coll. "Bibliothèque italienne"

Quand la révolution s'ankylose

En 1905, dans la Russie tsariste, des "terroristes" tentent de renverser le régime. Parmi eux, le philosophe, révolutionnaire, scientifique et romancier Alexandre Bogdanov et son ami Leonid. Suite à une attaque qui leur permet de récupérer de l'argent, mais où des explosions ont perturbé les gens, Leonid est devenu comme fou et a fui. Il a le sentiment d'être parti avec des extraterrestres qui l'ont emmené dans leur vaisseau spatial vers la planète Nacun. Sur cette planète, une sorte de communisme parfait serait en cours et Leonid a eu une relation amoureuse, mais il est parvenu à revenir sur Terre et a parlé de son voyage à Alexandre Bogdanov - qui va en écrire un livre titré L'Étoile rouge. Le roman tout comme Alexandre Bogdanov (1873-1928) sont bien réels. Puis Leonid semble disparaître. Nous sommes maintenant en 1927. Denni débarque chez des Russes et est à la recherche de Leonid, qu'elle pense être son père. Elle parvient à retrouver la trace d'Alexandre Bogdanov, devenu médecin, spécialisé dans des soins à base de transferts sanguins, d'une part parce que cela l'intéresse et d'autre part parce que ça l'éloigne des péripéties politiques de l'U.R.S.S. au moment où Staline est en train de se débarrasser des premiers communistes pour assoir son propre pouvoir. Bogdanov veut aider la jeune fille, même s'il pense qu'elle a peut-être lu L'Étoile rouge et que sa folie l'incite à penser qu'elle est la fille du personnage principal. Mais les recherches ne sont pas simples, d'autant plus que Leonid lors de l'attaque de 1905 était associé à un certain Staline, qui n'aimerait peut-être pas trop que l'on rappelle son passé de gangster...

Ce collectif d'auteurs italiens, connu sous le nom de Wu Ming, est un groupe amateur des mauvais genres. Entre policier, fantastique et science-fiction, Proletkult est sur fond d'enquête policière, une évocation nostalgique des origines du système soviétique. On verra passer Lénine, Staline, d'autres idéologues communistes et le foisonnement des idées avant que ne se mette en place le couvercle léniniste puis stalinien sur la révolution, sa confiscation. Le roman va donc principalement décrire la Russie de la fin des années 1920 à travers le destin d'un personnage réel, Alexandre Bogdanov et de L'Étoile rouge. On découvre une ample réflexion sur le devenir du communiste, sur la façon dont la révolution est détournée, dont peu à peu une oppression peut se mettre en place et faire disparaitre les oppositions. Décalé en évoquant les débuts de la révolution, en 1905, de l'exil de Lénine en Italie et de ses discussions avec d'autres révolutionnaires, le roman est construit avec soin, laisse des non-dits sur les actions et les pensées des uns et des autres, parle de recherches scientifiques de l'époque, évoque les politiques culturelles d'où le titre parlant des tentatives d'écrire ou de travailler artistiquement pour le peuple : faut-il lui donner ce qu'il veut ou l'éduquer par des spectacles et des livres idéologiquement sains ? Si le récit est sans doute réservé à des lecteurs qui apprécient ce texte plutôt historique, qui évoque une période donnée en offrant des à-côtés policiers ou science-fictifs, Proletkult est une bonne surprise, amusante et enjouée, qui pourra plaire à ceux qui apprécient le mélange des genres.

Citation

Nikolaï Alexandrovitch Semachko ne ressemble plus au militant qui s'était fait arrêter vingt ans auparavant alors qu'il changeait des billets volés. Il est aujourd'hui commissaire à la Santé publique et titulaire de la chaire d'Hygiène sociale de l'université de Moscou. Un homme responsable et un révolutionnaire victorieux. Un de ceux qui ont éperonné le vieux canasson de l'Histoire jusqu'à le faire crever et bâtir le socialisme sur sa carcasse.

Rédacteur: Laurent Greusard mardi 26 juillet 2022
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page