Mauvaises graines

Il y en avait tant, de ces lolitas en mal d'amour, gorgées de rêves de prince charmant et de rock'n roll. Des filles à peine majeures, déjà accros à la coke, prêtes à tout pour que la fête continue.
Marie Vindy - Onzième parano
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Mordew
Avec Alex Pheby et son roman Mordew, nous sommes dans un univers particulier avec un monde médiéval à ce ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 04 octobre

Contenu

Roman - Noir

Mauvaises graines

Social - Prison - Urbain MAJ mercredi 21 septembre 2022

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 22 €

Lindsay Hunter
Ugly Girls - 2014
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Samuel Todd
Paris : Gallimard, novembre 2018
288 p. ; 21 x 14 cm
ISBN 978-2-07-014897-4
Coll. "Série noire"

Grandir sans tuteur

Perry et Baby Girl sont deux amies qui s'ennuient dans leur petite ville américaine. Pour s'occuper, elles sèchent le lycée, font des virées en voiture qu'elles volent, histoire de se la jouer, et traînent dans les bars. Elles entretiennent aussi des relations ambiguës avec des tchatteurs anonymes sur Internet. Perry a une mère alcoolique et un beau-père, Jim, gardien de prison. Jim s'inquiète lorsque des rumeurs transmises par les détenus font état d'un ex-taulard qui serait en contact avec sa fille. Ce taulard, c'est Jamey, un gars dans la trentaine qui vit chez sa mère, légèrement possessive et sans doute incestueuse. Jamey, lui, tchatte avec les deux jeunes filles et aimerait bien évidemment coucher avec elles. Un jour, en se rendant chez Perry, Jamey rencontre sa mère et celle-ci, complètement ivre, lui fait des avances. Dans la moiteur de la ville, lorsque les deux filles et le jeune prisonnier vont faire une balade en voiture et partent se baigner, les choses pourraient surtout mal tourner.

Lindsay Hunter propose un récit classique, sur un style non moins classique. À l'intérieur des thèmes du polar, voici un récit de facture traditionnelle autour de l'ennui d'une petite ville, de la jeunesse désœuvrée qui se cherche, de la sexualité naissante mais pas forcément assumée, des malaises psychologiques et sociaux. Les portraits des personnages sont dressés avec soin et entraînent l'empathie, et l'on observe avec intérêt la mère de famille alcoolisée, le beau-père aimant et qui veut améliorer les choses, la mère possessive et le fils décadent, le lycée où l'on s'ennuie plus ou moins poliment, sur fond de petite ville où les rumeurs courent. Mené avec méticulosité, Mauvaises graines ne dépare absolument pas dans la "Série noire", bien au contraire. C'est une bonne variation intelligente sur un thème connu, sur le destin qui se met en place et est implacable. Le roman de Lindsay Hunter se déroule sans temps mort ni faux bond, linéaire, et est un bon moment de lecture, certes un peu convenue, mais de qualité.

Citation

Perry et Baby Girl roulaient dans la voiture qu'elles avaient volée une demi-heure plus tôt. Une Mazda rouge. Une bagnole qui ne tenait pas ses promesses : les vitres se baissaient à la manivelle.

Rédacteur: Laurent Greusard mercredi 21 septembre 2022
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page