Une chose à cacher

Que je vende mes faveurs ou que je les offre, je demeure une femme libre. Les hommes me paient, ils ne me pourchassent pas. Aucun homme ne me possédera, ni aujourd'hui, ni demain. Souviens-t'en si jamais l'envie de m'embrasser te reprends.
Steven Saylor - Les Sept merveilles
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Mordew
Avec Alex Pheby et son roman Mordew, nous sommes dans un univers particulier avec un monde médiéval à ce ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 28 novembre

Contenu

Roman - Policier

Une chose à cacher

Social - Urbain - Procédure MAJ jeudi 06 octobre 2022

Note accordée au livre: 2 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 24 €

Elizabeth George
Something to Hide - 2022
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Nathalie Serval
Paris : Presses de la Cité, octobre 2022
652 p. ; 23 x 14 cm
ISBN 978-2-258-19558-5
Coll. "Sang d'encre"

Le Nigéria au cœur de Londres

Téo Bontempi est une femme policière d'origine nigérienne. Excisée enfant, elle a en contrepartie une vie sentimentale compliquée. En réaction, elle lutte contre les exciseurs, n'hésitant pas à se déguiser et à se faire passer pour une mère voulant une excision et ainsi obtenir des preuves contre eux. En même temps, elle est en train de divorcer de Ross, son amoureux d'enfance, qui n'arrive pas à passer outre cette mutilation et s'est laissé aller en couchant avec Rosie, la jeune sœur de Téo. De son côté, Téo avait entamé une relation complexe avec son chef, Phinney. Ce dernier est marié à une femme qu'il aime, mais ils ont un enfant handicapé et sa femme ne veut plus avoir de relations sexuelles tout en acceptant un contrat tacite sur les infidélités de son mari sous réserve d'une absence totale de sentiments. Mais dans ce dernier cas, l'amour s'en est mêlé... En parallèle, nous allons suivre Tani, un jeune homme d'origine nigérienne qui a une petite sœur. Cette dernière va surement être excisée par son père car il faut agir ainsi pour pouvoir la vendre à un autre Nigérien. Tani va tout faire pour que sa sœur échappe à ce piège. Mais la chose s'avère difficile avec un père violent qui mène une double vie avec l'accord de la mère, une mère qui a déjà pris rendez-vous pour l'opération. Lorsque Phinney, inquiet de ne pas avoir de nouvelle de Téo, qu'il avait poussé à changer de commissariat pour ne plus se voir, se rend chez elle et découvre son cadavre, l'enquête se met en route. Mais les indices sont légers et les pistes nombreuses.

Nouveau roman d'Elizabeth George, Une chose à cacher continue une série avec ses personnages habituels - Thomas Lynley, Barbara Havers et Winston Nkata, notamment. Comme dans les épisodes précédents, Lynley oscille entre son enquête et ses problèmes sentimentaux avec sa nouvelle compagne, difficile à cerner. De son côté Havers se moque de tout et a du mal à supporter sa collègue qui essaie de lui trouver un compagnon. Nkata devient un peu plus important et ses origines africaines lui permettent de pouvoir plus facilement enquêter dans ces milieux noirs de Londres. Une grande partie de l'histoire se concentre sur les démêlés des personnages, sur Tani et ses soucis pour empêcher l'excision de sa sœur. Pour le reste, Elizabeth George propose une enquête classique où l'on revient sans cesse sur les éléments, sur les caméras vidéo, à travers les différents suspects, entre deux affaires plus intimes. Comme les précédents romans, tout cela aurait pu gagner en efficacité en coupant un peu les longueurs, et nombre d'éléments prennent une importance sans forcément être nécessaires pour l'intrigue. Sans doute que les amateurs qui aiment lire les romans d'Elizabeth George apprécient ces longueurs. Les autres lecteurs liront Une chose à cacher sans déplaisir mais sans en éprouver grand-chose, à part peut-être une évocation claire des "coutumes" anciennes et barbares subsistant dans une métropole moderne.

Citation

Tani savait qu'il était le seul à pouvoir empêcher Abeo de vendre sa sœur à un vieux Nigérian plein aux as. Il savait aussi que Monifa ne ferait rien pour contrarier les projets de son mari. Pourtant, elle n'aurait eu qu'à préparer une valise pour sa fille et une autre pour elle avant de fuir l'appartement en son absence.

Rédacteur: Laurent Greusard jeudi 06 octobre 2022
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page