L'Homme du Grand Hôtel

Je pourrais être à ta place, pourquoi pas ? Ou toi à la mienne. Tout dépend des cartes que nous avons reçues au sale jeu de la vie. Et donc, tel un lion fatigué de tuer qui sort ses griffes par habitude et non par faim, et qui les retient finalement sans les abattre, le capitaine Alatriste retira la pointe de son épée de la gorge du bandit.
Arturo Pérez-Reverte - Le Pont des assassins
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Mordew
Avec Alex Pheby et son roman Mordew, nous sommes dans un univers particulier avec un monde médiéval à ce ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 28 novembre

Contenu

Roman - Noir

L'Homme du Grand Hôtel

Psychologique - Tueur en série - Enquête littéraire MAJ mercredi 12 octobre 2022

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 19,9 €

Valentin Musso
Paris : Le Seuil, juin 2022
364 p. ; 22 x 15 cm
ISBN 978-2-02-150842-0

Mémoire en vacances

Randall Hamilton est un écrivain célèbre par ailleurs auteur de best-sellers. C'est un homme qui a ses habitudes et il est venu à Cape Cod boucler son dernier roman. Un matin, il se réveille avec le sentiment de ne plus rien se souvenir. Au fil des heures, il se rend compte que ce n'est pas seulement un sentiment. Il ne se souvient pas de son dernier roman dont il manque les dernières pages dans son ordinateur. Il ne se souvient même pas de ses précédents ouvrages. Et c'est en fouillant sur Internet qu'il découvre sa propre bibliographie. Et plus le jour passe, plus il a l'impression qu'on le manipule, qu'on le trompe. Lorsqu'il rencontre une jeune serveuse qui lui dit qu'il a raison et qu'elle va l'aider à se sauver, il reprend goût à la vie mais alors la jeune fille disparait, le personnel de l'hôtel dit ne pas la connaître et elle n'est même pas sur la photo de "famille" de ce même personnel. Lorsque son agent littéraire et une équipe de journalistes viennent pour célébrer sa carrière, Randall Hamilton est de plus en plus perdu. Il a des souvenirs qui ne correspondant à rien. Il pense à une jeune femme qu'il aurait connu il y a longtemps, et pourtant c'est une femme d'aujourd'hui, qui lui ressemble beaucoup qu'il sauve de la mort en se promenant sur la plage. De plus en plus ses certitudes s'effondrent. En parallèle, nous suivons Andy Marzano, un autre écrivain, mais à la différence de Randall Hamilton, il débute et n'a encor rien publié. Les éditeurs lui reconnaissent du talent mais disent qu'il n'a pas assez vécu. Andy Marzano décide donc de vivre un amour parfait afin d'avoir de la matière pour écrire un bon roman. C'est alors qu'il rencontre Abigaël, une jeune actrice, dont il tombe éperdument amoureux. Mais il se rend compte qu'il est difficile de concilier un amour naissant avec l'arrière pensée de s'en servir pour écrire une intrigue. Finalement il y aura une première rupture, puis des retrouvailles. Qui plus est, un tueur en série de jeunes femmes rôde dans les parages...

Bien entendu, on le comprend très vite, les deux intrigues de L'Homme du Grand Hôtel se répondent, mais sans doute pas de la façon dont on pourrait le croire. Tout l'art de Valentin Musso est de détourner des pistes possibles et de créer une sorte de halo brumeux. De ce point de vue, le roman est une réussite et promène par le bout du nez le lecteur sur les tout du long de ses quatre cents pages. Pour le reste, tout cela reste un peu convenu dans les descriptions et les traits de caractère des personnages. Ce sont les derniers chapitres qui en renversant un grande nombre de nos a priori emportent la conviction et hissent le roman à une bonne hauteur. On aurait pu préférer que le récit vire plus vers le fantastique, vers un grand complot ou vers un roman noir plus intense mais ce n'est sans doute pas l'état d'esprit d'un auteur plus habitué à travailler pour un large public, plus proche de la littérature générale utilisant des éléments de "genre". L'Homme du Grand Hôtel reste un bon roman qui offre un un dépaysement agréable.

Citation

L'homme se réveilla dans une chambre d'hôtel, mais il ignorait totalement pourquoi et comment il s'était retrouvé là. Un ventilateur aux pales immobiles, fixé au plafond, occupait son champ de vision.

Rédacteur: Laurent Greusard mercredi 12 octobre 2022
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page