L'Or vert du Sangha

N'empêche, on est bien comme des cons avec l'autre pute... Au départ, on vient pour lui dire qu'on va la kidnapper et au final, on la kidnappe pas et c'est elle qui nous tient par les couilles.
Philippe Lefebvre - Le Siffleur
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Mordew
Avec Alex Pheby et son roman Mordew, nous sommes dans un univers particulier avec un monde médiéval à ce ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 28 novembre

Contenu

Roman - Thriller

L'Or vert du Sangha

Politique - Corruption - Presse MAJ vendredi 14 octobre 2022

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 22 €

Pierre Pouchairet
Paris : Filature(s), septembre 2022
442 p. ; 22 x 14 cm
ISBN 978-2-491507-70-1
Coll. "Alibi fiction"

Saga Africa

Il s'appelle Luc Otsiemi, et il a été footballeur vedette puis acteur dilettante. Aujourd'hui proche de la soixantaine, après avoir flambé sa fortune, il en est réduit à trafiquer de la came dans les milieux huppés de Nice. Chopé lors d'un coup de main de la PJ sur un yacht, il est miraculeusement libéré. Sauf que ses "avocats" ont a lui faire une proposition qu'il ne pourra refuser... Plus tard, la journaliste Claire Dorval reçoit de son directeur la proposition de partir en Afrique centrale, au Sangha, pour y couvrir la campagne électorale : le président sortant, Honoré-Martin Atangana, y brigue son sixième mandat, mais il est menacé par un outsider venu de nulle part, un certain Luc Otsiemi... Et le Sangha, comme bien des pays d'Afrique, attire toutes les convoitises : enfin, surtout russes, chinoises ou occidentales. Le Sangha est certes une plaque tournante de la drogue, mais il dispose aussi d'une grande richesse : son immense forêt, son "or vert". Claire Dorval déterre également la mort mystérieuse d'un collègue, Jean-Pierre Mounier, spécialiste du développement durable des forêts. Est-ce vraiment une simple affaire passionnelle ? De l'Afrique, nul ne repart jamais intact...

On se demande parfois comment Pierre Pouchairet trouve le temps de dormir vu sa productivité ! Productivité qui n'est jamais au détriment de la qualité, il faut le souligner. Ce roman revient à ses textes comme À l'ombre des patriarches (dont on a dit tout le bien qu'il faut penser), des romans plus ambitieux que sa roborative série des "Trois Brestoises" (dont on a dit, etc, etc.). En fait, il renoue là avec la vieille tradition du thriller politique mêlée à un grand roman d'aventure exotique comme on le pratiquait dans les années 1970, mais avec l'avantage certain de disposer d'un auteur-voyageur (encore une tradition perdue) qui ne se contente pas de Google maps. Il s'en passe des choses dans ces 440 pages bien tassées où il n'y a pourtant pas l'ombre d'une longueur et où passe le souffle de la grande aventure. Ceci avec un style sec et dégraissé, mais que l'on est aussi en droit de trouver un poil austère. N'empêche, L'Or vert du Sangha est une réussite de plus pour Pierre Pouchairet.

Citation

Ils se sont déjà croisés en couvrant les meetings électoraux, mais ils n'ont jamais parlé ensemble et n'ont évidemment jamais abordé le sujet de l'écologie dans le pays. Le thème ne figure pas dans le programme des candidats, d'autant que la population se contrefiche du réchauffement de la planète. Il est vrai que lorsqu'on se demande chaque matin comment on va arriver à se nourrir, on peine à croire que la vie pourrait être encore plus difficile dans le futur.

Rédacteur: Thomas Bauduret vendredi 14 octobre 2022
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page