Nous n'allons pas nous réveiller

On a foutu en l'air notre potentiel. La ville a besoin de nous. On a l'étoffe de héros !
Michel Gondry - The Green Hornet
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Mordew
Avec Alex Pheby et son roman Mordew, nous sommes dans un univers particulier avec un monde médiéval à ce ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 06 décembre

Contenu

Roman - Policier

Nous n'allons pas nous réveiller

Écologique - Prison - Infiltration MAJ jeudi 24 novembre 2022

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 23 €

Heine Bakkeid
Vi skal ikke vakne - 2019
Traduit du norvégien par Céline Romand-Monnier
Paris : Les Arènes, novembre 2022
494 p. ; 23 x 16 cm
ISBN 979-10-375-0599-6
Coll. "Equinox"

Quand les verts voient rouge

Thorvild Aske a été policier, plus exactement enquêteur de la police des polices, mais il est a présent sous médicaments, surveillé par un psychologue et travaille pour devenir producteur de chandelles. Aussi, lorsqu'il reçoit un coup de téléphone de son père, il se dit que ça pourrait être une bonne idée que d'aller le voir en Islande, dans la prison où il se trouve et où il est ne train de mourir d'un cancer. En effet, ce père a lui été un grand activiste écologiste de l'île, luttant contre tous les projets destructeurs. Mais, aujourd'hui, il se trouve en prison pour avoir tué une amie écologiste. Il reste cependant, également, une zone d'ombres sur son passé car, en 1982, alors qu'il participait à une longue marche avec ses enfants et sa femme, il y a eu le décès suspect d'un homme, alors que lui-même était devenu l'amant de sa compagne. Ce qui va aussi décider Thorvild Aske à partir, c'est que Liz, sa sœur, vient de blesser son compagnon lors d'une dispute conjugale. En l'emmenant avec lui, il l'éloigne aussi temporairement de son conjoint. À peine arrivé sur l'île, Thorvald se pose des questions car son père dit qu'il a été sorti de la prison pour être torturé par des agents américains qui enquêtent sur le vol d'une grande quantité d'explosifs. En même temps, des écologistes qui lui sont liés ou sont liés à son arrestation (dont un provocateur infiltré dans les forces écologistes) sont retrouvés morts. Thorvald et sa sœur se retrouvent donc à rechercher à la fois le coupable qui pourrait innocenter leur père et les explosifs. Mais entre une police locale qui les surveille, les agents américains que l'on croise un peu trop souvent et le mystérieux assassin, tout devient vite complexe.

Le récit du Norvégien Heine Bakkeid est construit de manière assez classique. D'un côté l'enquête du frère et de sa sœur (qui dans le même temps cherchent à régler leurs problèmes de famille), et de l'autre des retours en arrière sur ce qui s'est passé en 1982 lors d'une grande marche écologiste. Quelques chapitres sur les pensées du tueur (plus destinées à tromper le lecteur et à l'emmener sur des fausses pistes) ponctuent également l'intrigue. Une intrigue qui s'appuie sur un style (ou une traduction) lui aussi classique et efficace. Le tout s'appuie sur une grande description des paysages islandais, et sur la corruption et l'amertume des écologistes qui voient bien que leur combat ne peut pas faire grand-chose à la fois contre les promoteurs industriels et contre l'inertie d'une population plus fascinée par son confort que par l'intérêt de la nature. Les derniers chapitres permettent des rebondissements intelligemment amenés et décalent les perspectives. Nous n'allons pas nous réveiller est donc un roman bien construit, assez classique mais intéressant et qui, sans renouveler le genre, offre une variation bien menée.

Citation

L'amour rend aveugle dit-on. Dans le cas de Liz, les coups et les menaces font d'elle une loque, physiquement, affectivement ; mais ce qu'Arvid essaie désespérément d'écraser - sa foi en la bonté universelle, l'amour pur, un ciel plein d'étoiles - ne fait que s'endurcir, à chaque coup de poing.

Rédacteur: Laurent Greusard jeudi 24 novembre 2022
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page