Le Bal des pocs

Le pistolet se trouve sous le bureau, à quelques mètres du macchabée. Sauf tour de passe-passe, je ne vois pas comment il a atterri là.
Paul Colize - Zanzara
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Boix-aux-Renards
Le titre du nouveau roman d'Antoine Chainas désigne un lieu, un lieu étrange, un lieu de contes et de...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 31 janvier

Contenu

Roman - Noir

Le Bal des pocs

Corruption - Gang - Trafic MAJ jeudi 22 décembre 2022

Note accordée au livre: 4 sur 5

Poche
Réédition

Tout public

Prix: 8,4 €

Arpád Soltész
Svina - 2018
Traduit du slovaque par Barbora Faure
Paris : Points, septembre 2021
428 p. ; 18 x 11 cm
ISBN 978-2-7578-8553-6
Coll. "Policier", 5418

Bratislava confidential

L'action se situe dans un pays qui s'appelle, sous la plume de l'auteur, Le Joli Petit Pays sous la Minuscule Chaine de Hautes Montagnes, une façon métaphorique de parler de la Slovaquie. Mais, outre son charme pour un touriste éventuel, ce pays dispose d'autres qualités, plus promptes à servir le roman noir : corruption, pédophilie sous couvert d'institution de protection de l'enfance, trafics variés et transformation des forêts en cimetières pour opposants et autres empêcheurs de magouiller en rond. Le récit développé ici va tourner autour de deux journalistes qui initient une affaire, mais le regard de l'auteur va tourbillonner, passer sans cesse d'un personnage à l'autre, d'immondes crapules ou tueurs plus "romantiques", à des affairistes louches et comploteurs de tout poil. L'intrigue s'ouvre avec une série de chapitres qui mettent en scène une jeune fille qui se drogue. Ses parents la mettent dans un centre de désintoxication où elle devient la victime d'un gang de prédateurs sexuels qui l'offrent à des notables. Comme elle essaie de s'échapper et pourrait troubler la quiétude des pouvoirs publics corrompus, elle est alors tuée. L'enquête, menée de loin, va tourner autour d'un gros bras d'un gang, d'un petit gars qui veut sauver sa petite amie complétement perturbée après la disparition de son frère, de petits mafieux qui vont devenir des hommes politiques en vue de leur pays.

Arpád Soltész décortique les actions, les passe-droits, le fait d'enlever une personne ennuyeuse, de l'emmener en forêt, de lui faire creuser un trou, puis de lui tirer une balle dans la tête avant de la recouvrir de terre, comme une balade logique et où l'on s'ennuie. Tandis que le futur mort creuse, les assassins discutent de foot, fument une cigarette et papotent au volant de la voiture. Mais loin d'écrire un réquisitoire lointain et universitaire, alignant des faits, l'auteur nous raconte l'histoire à hauteur d'homme, que ce soit celle d'une victime, d'un industriel qui essaie de lutter contre le démantèlement de son entreprise par des racketteurs, d'un petit "fonctionnaire" du crime ou de policiers dépassés par l'ampleur du phénomène et se sachant surveillés par leurs collègues qui travaillent pour les mafias. À travers une enquête qui, en révélant la corruption, permet de se débarrasser d'un homme politique corrompu, pour le faire remplacer - selon la célèbre théorie : "Tout changer pour ne rien changer" -, par son alter ego, lui aussi aux mains des mêmes marionnettistes, Le Bal des porcs poursuit une œuvre noire qui dénonce la corruption qui gangrène la société slovaque au sein d'une intrigue prenante, un peu éclatée, mais forte et d'une véritable noirceur.

Citation

Une droguée morte aux chiottes, cela n'a rien d'inhabituel. Les camées clamsent souvent aux chiottes. Le docteur en a déjà vu un certain nombre et il en verra certainement encore plus d'une.

Rédacteur: Laurent Greusard jeudi 22 décembre 2022
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page