Une saison pour les ombres

Ces retrouvailles téléphoniques avec ta fille ne se sont pas du tout passées tel que tu l'aurais voulu... Elles ont été marquées par la précipitation et le besoin d'efficacité. Sans finesse. Sans chaleur. En vérité, elles ont ressemblé à ce qu'étaient devenus vos rapports sur la fin. Avant la grande coupure. Ce qui t'étonne, au fond, est d'avoir pu penser un instant que ça se passerait autrement.
Marc Falvo - Rafale
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Boix-aux-Renards
Le titre du nouveau roman d'Antoine Chainas désigne un lieu, un lieu étrange, un lieu de contes et de...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 31 janvier

Contenu

Roman - Policier

Une saison pour les ombres

Ethnologique - Tueur en série - Faits divers MAJ lundi 09 janvier 2023

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 25 €

Roger Jon Ellory
The Darkest Season - 2022
Traduit de l'anglais par Etienne Gomez
Paris : Sonatine, janvier 2023
408 p. ; 22 x 15 cm
ISBN 978-2-35584-990-9

Quand le froid s'empare aussi des cœurs

Jack Devereaux a vécu à Jasperville, une ville au nord du Canada, une ville où le froid domine, une ville qui n'existe quasiment que grâce à sa compagnie minière. Son père, venu chercher une vie stable avec sa famille, y a trouvé effectivement une vie normale, mais en même temps la violence. En effet, plusieurs jeunes filles ont été tuées par une bête fauve et laissées pour mortes à la lisière de la forêt. À moins qu'il ne s'agisse d'un tueur en série. Ou alors, comme le disent les légendes indiennes, c'est l'œuvre d'un wendigo, sorte de monstre local qui grossit chaque fois qu'il obtient une proie. À un moment, Jack Devereaux a eu une aventure avec sa voisine, la jeune Carine. Lorsque leurs deux sœurs ainées ont voulu s'enfuir, car elles avaient une "liaison coupable", la grande sœur de Carine a été victime du tueur. Jack a préféré s'enfuir en ville, promettant de s'enrichir assez pour faire venir Carine. Mais il a reçu une lettre du père de Carine et ne l'a jamais fait. Là-dessus, des années ont passé. Jack Devereaux survit dans la grande ville lorsqu'il reçoit un coup de téléphone de l'agent policier de Jasperville. Ce dernier lui demande de venir car le frère de Jack vient d'être arrêté pour avoir essayé de tuer un autre homme. D'après le frère, la victime serait le tueur en série, sans doute possédée par le wendigo. D'ailleurs, il aurait tenté de le tuer avec une pointe dans le cœur comme s'il croyait réellement à ce mythe. Jack découvre ensuite que son frère a peut-être raison car, en fouillant, il met à jour un fait important : lors des différents meurtres de jeunes filles des années plus tôt, la victime était en congé... C'est alors que Jack Devereaux revient et, entre le passé qui afflue, le fait de revoir Carine qui vit encore là et dont il est resté amoureux, et la recherche du coupable (ou au moins d'accumuler les preuves afin d'innocenter son frère, qui a sombré dans la folie, même s'il a des périodes de rémission), le climat local et le fait qu'il soit un intrus complique les choses.

Nouveau roman de Roger Jon Ellory, Une saison pour les ombres confirme que le romancier maitrise avec intelligence les descriptions des lieux et des personnages et qu'il sait monter une intrigue. Si ici la résolution sera rapide et le tueur peu présent, il n'en reste pas moins que la chute est amenée avec soin, de manière crédible, et que le romancier a su raconter une histoire, tout en donnant à "voir" l'histoire. De forme classique (et l'on s'attend à ce que le personnage renoue avec son ancienne petite amie), le récit alterne de manière convaincante l'enquête actuelle et des retours en arrière sur l'adolescence de Jack Devereaux. Un roman bien mené et très intéressant, même s'il apparait un peu moins dense que d'autres titres du même auteur, sans doute, par la mise en retrait de l'affaire policière.

Citation

Les Devereaux avaient jadis constitué une famille. Un père, une mère, trois enfants, et un grand-père à charge parce qu'il n'y avait nulle part où l'envoyer.

Rédacteur: Laurent Greusard lundi 02 janvier 2023
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page