Les Colliers de feu

Elle s'en sentait enfin capable : écrire un récit, un livre, projeter ses propres émotions dans des personnages pour les étudier en miroir et s'en affranchir. Étrangement, son écriture n'avait jamais été aussi fluide, comme si, enfin, elle avait quelque chose à dire.
Marie Vindy - Cavale(s)
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Boix-aux-Renards
Le titre du nouveau roman d'Antoine Chainas désigne un lieu, un lieu étrange, un lieu de contes et de...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 31 janvier

Contenu

Roman - Policier

Les Colliers de feu

Ethnologique - Assassinat - Faits divers MAJ samedi 14 janvier 2023

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 22 €

Femi Kayode
Lightseekers - 2021
Traduit de l'anglais (Nigeria) par Laurent Philibert-Caillat
Paris : Presses de la Cité, septembre 2022
412 p. ; 23 x 14 cm
ISBN 978-2-258-19275-1
Coll. "Sang d'encre"

Brûlures de la vérité

Philip Taiwo, criminologue d'origine nigériane mais qui a vécu aux États-Unis, est revenu vivre avec son épouse dans son pays, car cette dernière est devenue professeure de droit à Lagos. Pour lui la carrière est un peu plus difficile. En effet, la police locale, même dans la capitale, n'a pas forcément besoin de ses compétences. C'est alors que son père lui téléphone car il a besoin de lui. Quelques mois plus tôt, trois étudiants, accusés de vol, ont été frappés et tués. On les a ceinturés d'un pneu auquel on a mis le feu (d'où les colliers de feu du titre). Or, l'un des pères des victimes, un banquier, est une vieille connaissance de son propre père. Taiwo va donc être chargé de se rendre à Port Harcourt, où se trouve la faculté des trois étudiants morts, afin d'enquêter. Mais à peine est-il arrivé, assisté par Chika, un employé de banque, chargé de le seconder, que Taiwo découvre que les choses sont compliquées : la ville, la région, la faculté n'ont pas l'air de vouloir remuer les choses. Tout juste ont-ils arrêté une dizaine de personnes, reconnaissables sur les vidéos du meurtre qui ont circulé sur Internet et leur procès va commencer. Taiwo se demande alors s'il pourra compter sur l'inspecteur Omereji, venu après le drame, sans doute pour calmer les esprits et qui est, en plus, le fils d'un chef tribal important de la région. Et alors que tous les témoins se taisent, ou mentent, que les habitants locaux les regardent d'un drôle d'air, tandis que des tensions naissent entre les communautés religieuses du coin, attisées par des réseaux sociaux, Taiwo (qui en plus ne cesse de se poser la question de ses relations conjugales, car il a surpris sa femme dans les bras d'un autre) ouvre des pistes, s'interroge sur les raisons réelles qui ont poussé le banquier à enquêter et par ricochet, redécouvre aussi son pays natal, si différent de sa vie américaine.

L'intérêt principal du roman de Femi Kayode est bien entendu le cadre nigérian qui n'est pas forcément un décor habituel des romans noirs. Ici, servi par une intrigue complexe, fait de manipulations diverses et d'un tueur particulièrement vicieux, Les Colliers de feu s'empare d'un fait divers réel pour écrire une histoire intelligente et bien construite. Pourvu de rebondissements amenés avec soin, avec un arrière-plan sentimental traité sans lourdeur, le roman ne révolutionnera pas le genre mais est une excellente variation sur le thème de l'étranger venu secouer le quotidien de locaux qui entendent vivre à leur façon. Premier volet d'un nouveau détective, c'est une bonne surprise.

Citation

Les trajectoires individuelles de ceux qui évoluent à la périphérie d'un crime se révèlent cependant tout aussi importantes que la scène de crime en elle-même. Les motivations de la personne qui sera interrogée-coupable, victime ou témoin peuvent jeter un éclairage crucial sur ce qui s'est réellement passé.

Rédacteur: Laurent Greusard mardi 03 janvier 2023
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page