Meurtre à l'Hôtel-Dieu

L'histoire du merdeux, je l'ai lue dans le journal, peu importe, ou tu le tuais toi ou ceux de l'autre bande le tuaient ou la drogue le tuait. Il est né mort celui-là, elle aurait mieux fait d'avorter sa mère.
Boris Quercia - Les Rues de Santiago
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Boix-aux-Renards
Le titre du nouveau roman d'Antoine Chainas désigne un lieu, un lieu étrange, un lieu de contes et de...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 31 janvier

Contenu

Roman - Policier

Meurtre à l'Hôtel-Dieu

Historique - Religieux - Procédure MAJ jeudi 12 janvier 2023

Note accordée au livre: 2 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 14 €

Edmond Bertrand
Paris : L'Harmattan, juillet 2021
120 p. ; 22 x 14 cm
ISBN 978-2-343-23630-8
Coll. "Noir"

Crime en province vaticane

L'action se déroule juste avant la révolution française. Plus exactement en 1780 à Carpentras petite ville française, mais qui dépend encore du Vatican (comme Avignon) car dans une province qui de fait lui appartient depuis cinq cents ans. L'Hôtel-Dieu est un hôpital géré par la ville et les autorités ecclésiastiques, même s'il a été fondé par un religieux. Lorsqu'on découvre un travailleur de cet hôpital mort, assassiné de nuit, dans les locaux (censés être déserts mis à part bien sûr les malades qui eux y demeurent), l'émoi est à son comble. Les autorités décident de confier l'enquête à un juge indépendant. Il s'agira d'un envoyé du Grand-Duché de Savoie. L'homme arrive et cherche à mener des investigations, tirant les maigres fils qu'il possède. Il sera obligé de se déplacer dans le sud et sentira bien qu'il y aura un rapport avec l'époque qui commence à se poser des questions autour de l'autorité religieuse.

Le récit d'Edmond Bertrand est court et est très historique. L'enquête qui se déroule implacablement, d'un témoin à l'autre, d'une contradiction à l'autre, pousse le coupable à avouer. C'est principalement dans l'évocation historique que le récit prend toute sa place, dans l'effervescence qui précède la Révolution. Mais il y a aussi la façon dont se résoudra l'histoire avec l'ensemble des coupables potentiels qui se renvoient la balle pour savoir qui a réellement donné l'ordre de tuer. La part policière, plutôt ici judiciaire car c'est la suite des témoignages et des interrogatoires qui permet de faire avancer l'intrigue, s'appuie sur une description historique intelligente. Ce sont principalement ces aspects qui pourront intéresser les lecteurs éventuels.

Citation

Ayant pris quelques notes sur un grand carnet rouge, le commissaire-chanoine fit venir ensuite le gardien du portail. Encore très ému celui-ci demanda à s'asseoir et à boire un verre de la potion reconstituante de la pharmacie qu'il avait toujours dans son sac.

Rédacteur: Laurent Greusard jeudi 12 janvier 2023
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page