De nulle part

Je me retourne. Flo se tient dans l'encadrement de la porte, le bras passé autour d'un adolescent maigrichon dont le visage est maculé de sang. Elle a les cheveux en bataille, et le Nikon qui pend à son cou est en pièces.
C. J. Tudor - Les Incandescentes
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Boix-aux-Renards
Le titre du nouveau roman d'Antoine Chainas désigne un lieu, un lieu étrange, un lieu de contes et de...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 06 février

Contenu

Roman - Thriller

De nulle part

Social - Tueur en série - Complot MAJ mercredi 25 janvier 2023

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 20,9 €

Claire Favan
Paris : HarperCollins France, octobre 2022
368 p. ; 23 x 14 cm
ISBN 979-10-339-1200-2
Coll. "HarperCollins Noir"

Les deux orphelins

1999. Nés d'une mère SDF, deux enfants sont abandonnés sous le porche de l'église Notre-Dame-de- l'Assomption, à Chatou. Mais un organisme d'adoption prend une décision fatidique : séparer les jumeaux. En effet, le couple Perrache, en mal d'adoption, ne veut qu'un seul enfant. Ce sera Rafaël qui obtiendra une existence dorée et a priori idéale chez ses nouveaux parents. Antoine, lui, aura droit également à une famille d'accueil, mais le destin s'acharnera : les Moreau sont victimes d'un chauffard et le bébé passe quatre heures coincé dans la voiture avec le cadavre de son nouveau père. Pire encore, sa mère tombe dans le coma, ce qui fait que légalement, Antoine ne peut être à nouveau adopté. Il connaît alors les foyers successifs, les brimades des grands, les directeurs véreux plus occupés de s'en mettre plein les poches et, heureusement, son ami Chris avec qui ils s'entraident mutuellement. Mais à dix-huit ans, ils savent très bien que le foyer sera forcé de les jeter à la rue. Pour survivre, Chris se tourne vers le trafic de drogue alors qu'Antoine s'oriente vers le droit afin de devenir le défenseur des déclassés, des gens comme lui, ceux qui dont tout le monde se moque. Difficile de faire des études lorsque l'on n'a pas le sou et aussi de résister à Chris qui voudrait prendre Antoine dans son réseau... C'est alors qu'il voit débarquer Rafaël, son frère inconnu, qui a fini par le retrouver. Rafaël, riche, sûr de lui, arrogant même, tout ce qu'Antoine n'est pas, et qui lui propose de prendre sa place pour certaines soirées. De quoi mettre du beurre dans les épinards... Mais bien sûr, pour Antoine, la tentation devient trop forte de prendre la place de son frère, puisqu'on ignore jusqu'à son existence. Difficile : il va constater que Rafaël et son entourage sont tout ce qu'Antoine déteste – défauts qui permettent pourtant au jeune homme d'être bien inséré ! - et qu'en dépit de son argent, sa famille est dysfonctionnelle. Comment changer du tout au tout sans attirer l'attention ? Comment donner le change à un milieu toxique ? Mais il y a aussi ce tueur en série que la police recherche et qui frappe les nuits où le jumeau remplaçait Rafaël...

Claire Favan est une auteure parfois inégale mais toujours ingénieuse. Ce roman commence comme un mélodrame plus ou moins social du XVIIIe siècle : des orphelins abandonnés sur le parvis d'une église, puis séparés, un échange d'identités. Pour un peu, on se croirait chez Ponson du Terrail, voire chez des auteurs de roman noir rétro montrant des protagonistes écrasés par la poisse comme pouvait en écrire André Héléna. Ce n'est pas un reproche, comme l'auteure rend cet itinéraire crédible, le poids du fatum reste toujours le même. Tout se déroule de façon relativement prévisible... jusqu'à ce que l'étau se resserre sur notre personnage sur lequel le destin s'acharne. Il n'a donc plus que son intelligence pour s'en sortir, ce qui vaut quelques rebondissements d'excellente facture. En dépit d'un style qui reste relativement neutre, on est accroché à cette lutte contre cet ennemi invisible qu'est la poisse, et sans déflorer, dans un tel contexte, un happy-end serait incongru... De nulle part est assurément un des meilleurs romans de Claire Favan.

Citation

Né dans l'ombre, il a eu tort de croire qu'il pourrait s'en extraire par la seule force de sa volonté.

Rédacteur: Thomas Bauduret mardi 24 janvier 2023
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page