Poudre blanche, sable d'or

Merde, j'allais oublier, dit-elle. Quand Khalid a quitté la prison, vous êtes absolument sûr et certain qu'il avait encore la tête bien en place ?
Daniel Cole - Ragdoll
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Éclipse totale
Harry Hole a été exclus de la police, ce qui ne l'empêche pas de couler des jours heureux, bouteille ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 29 février

Contenu

Roman - Noir

Poudre blanche, sable d'or

Drogue - Trafic - Presse MAJ vendredi 17 février 2023

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 16,9 €

Matthieu Luzak
Paris : La Manufacture de livres, septembre 2021
194 p. ; 20 x 12 cm
ISBN 978-2-35887-789-3
Coll. "Littérature"

Virée entre potes au soleil

Le narrateur de ce premier roman de Matthieu Luzak se prénomme... Matthieu. autant dire que c'est le même prénom que l'auteur. Et puis, c'est un journaliste un peu paumé, qui vient de divorcer, qui se bat entre des galères multiples - précarité du métier, argent difficile à trouver. Mais il pense qu'il possède un avantage sur d'autres : il est originaire de la banlieue, et est surtout devenu un journaliste qui aurait pu mal tourner. Farid, son ami, est un petit caïd, qui vient de sortir de prison et qui réfléchit même à l'idée de vivre honnêtement (c'est-à-dire en plaçant intelligemment l'argent gagné de manière frauduleuse). Il propose à son ami Matthieu un petit voyage d'une semaine en Espagne pour se bronzer au soleil, dégoter quelques filles faciles et passer du bon temps entre joints et un peu de cocaïne. Matthieu accepte car il a une idée derrière la tête : obtenir de Farid des renseignements sur le trafic de drogue, du vécu, afin d'écrire un texte qui pourrait être son sésame pour une vie meilleure. Durant le voyage, Farid pourrait lui raconter son quotidien et un "coup" particulier qui a réussi. Le coup en question est assez fabuleux. Lors d'un transfert de drogue, le passeur a eu les yeux plus gros que le ventre, et a accepté une deuxième cargaison. Or, si la drogue de Farid était indécelable, l'autre l'était moins et le passeur a été arrêté. Alors qu'il se trouve dans une noce familiale, Farid apprend que son homme a été arrêté, mais que sa cargaison reste planquée dans la voiture, au fond d'une fourrière...

Le récit de Matthieu Luzak se présente comme une sorte d'autofiction qui joue sur deux plans : d'une part, le récit du séjour des deux amis en Espagne et de leurs discussions sur tout et rien et, d'autre part, les souvenirs de Farid sur le coup en question. Ces deux éléments travaillent en alternance avec également quelques réflexions de Matthieu sur l'écriture, sur comment rendre son histoire claire et forte, vendable. Les derniers chapitres évoquent d'ailleurs la remise du texte finalisé à Farid pour information. Le roman est nourri de vécu (inventé ou réel) autour de la drogue, de la virée des deux personnages qui passent leur temps à boire, à sniffer ou fumer et qui décident quand même de visiter l'Alhambra pour "faire touristes". Poudre blanche, sable d'or est un roman rondement mené, où les protagonistes font du trafic et se droguent comme si c'était une activité normale, un mode de vie zen, ponctué par l'écoute de rappeurs qui racontent les mêmes choses (avec une mention spéciale pour Rim'K, bande son logique de ce livre). Le tout avec des histoires qui hésitent entre le récit noir et des anecdotes parfois branquignolesques. Matthieu Luzak propose un premier roman intéressant

Citation

En vrai, y a pas mal de trucs qui se sont pas passés comme ça, par exemple tu vois... Attends, attends, je l'arrête. Me raconte pas, Farid, je lui dis. Je lui demande simplement de me dire s'l trouve mon histoire crédible, pas trop éloignée de la réalité.

Rédacteur: Laurent Greusard vendredi 17 février 2023
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page