Wild Police Story

Sherlock appréhende très clairement le mystère à résoudre comme un produit esthétique
Nathalie Jaëck - Les Aventures de Sherlock Holmes : une affaire d'identité
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

De neige et de vent
Nous sommes à la frontière entre l'Italie et la France. Dans la montagne, Tordinona, un petit village...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 24 mai

Contenu

Manga - Policier

Wild Police Story

Braquage/Cambriolage - Procédure - Prise d'otage MAJ mercredi 22 février 2023

Note accordée au livre: 3 sur 5

Poche
Inédit

À partir de 10 ans

Prix: 6,95 €

Takahiro Arai (scénario & dessin)
Scénario adapté de l'œuvre de Gosho Aoyama
Keisatsu Gakkō-hen - 2019
Traduit du japonais par Cyril Coppini
Bruxelles : Kana, septembre 2022
144 p. ; illustrations en noir & blanc ; 18 x 13 cm
ISBN 978-2-505-11366-9
Coll. "Shonen Kana"

Police Academy

Nouveau spin off de la série de mangas Détective Conan imaginée par Gosho Aoyama après Apprenti criminel, Wild Police Story est un diptyque qui revient sur la rencontre de cinq amis (principalement deux) à l'Académie de police sept ans avant les aventures du célèbre détective, et qui vont devenir inséparables. Sous le trait de Takahiro Arai (marqué par la culture occidentale, et à qui l'on doit l'adaptation des Misérables, de Victor Hugo chez Kurokawa, et deux séries "anglo-saxonnes" - AR∀GO et Darren Shan), on suit les premières aventures "universitaires" de Rei Furuya, Jinpei Matsuda, Wataru Date, Kenji Hagiwara et Hiromitsu Morofushi, qui ont tous vingt-deux ans et un avenir radieux devant eux. Dès le début, le parallèle avec Les Trois mousquetaires s'impose. S'il y a de la tension, des bagarres (et du sparadrap), l'amitié semble se forger parfois au détriment de l'instructeur, archétype du sergent hurleur et tortionnaire, qui n'hésite pas à imposer des corvées et à faire preuve d'une injustice chronique. Tout au long de ce premier volume, on découvre les atouts, les spécificités (connaissances, compétences, séduction, méticulosité, acuité... le tout avec maîtrise et une pointe de cynisme) et les motivations de chacun (le rapport à la police, à la notion de justice, et au déterminisme familial). Le contingent Onizuka est fin prêt (avant même de commencer son apprentissage) car déjà à l'académie il fait ses preuves. Et le moins que l'on puisse dire est que justement il n'est pas vraiment... académique. Chacun cherche à en savoir plus sur les autres, qui ont tous un secret à cacher. Un secret qui ne sera pas vraiment dur à percer (ça manque parfois de profondeur). Mais il y a aussi les éléments fondateurs d'un groupe. Le point d'orgue de cette fondation est assurément la séance d'entraînement au tir. Enfin, plus exactement sa suite, lorsqu'après le décompte des munitions et des douilles, une balle est manquante. S'ensuit une suite de péripéties où par un malheureux hasard, l'instructeur se retrouve pendu en l'air avec un poids dont il ne peut se séparer - et son sauvetage urge. Au sol, Matsuda, après avoir démonté une arme pour savoir ce qui cloche au niveau de la culasse, la remonte patiemment sous le regard de ses acolytes pendant un round avant de la lancer à son camarade Furuta pour qu'il vise la corde du pendu. Cette première aventure se termine à la supérette Poulet frit en plein braquage avec au final une interrogation majeure et une certitude. L'équipe est fin prête à affronter le quartier tokyoïte de Beika-chô ! À noter que l'édition comporte une interview de Gosho Aoyama ainsi que des dossiers détaillés des cinq camarades (ce qui est pratique).

Illustration intérieure


Citation

Je pense toujours que la police c'est de la merde.

Rédacteur: Julien Védrenne mercredi 22 février 2023
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page