Oscar Wagner a disparu

Tandis que la lumière de l'après-midi déclinait sur le village de Grantchester, les paroissiens allumaient leur cheminée, tiraient les rideaux et verrouillaient leurs portes contre les dangers de l'obscurité.
James Runcie - Sidney Chambers et les périls de la nuit
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Éclipse totale
Harry Hole a été exclus de la police, ce qui ne l'empêche pas de couler des jours heureux, bouteille ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 15 avril

Contenu

Roman - Espionnage

Oscar Wagner a disparu

Historique - Guerre - Gang MAJ mardi 07 mars 2023

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 19,95 €

Jean-Chistophe Portes
Paris : Hugo Roman, mars 2023
376 p. ; 21 x 14 cm
ISBN 978-2-7556-6357-0
Coll. "Hugo thriller"

Lumières sur une période sombre

Nous sommes à Paris en 1942. Oscar Wagner est un officier allemand qui dispose de moyens pour accéder à certains documents secrets. Il a d'ailleurs sous les yeux un plan hitlérien de l'invasion de la zone libre de la France, et se dit qu'il pourrait le vendre assez cher aux Alliés. Alors, il se met en contact avec des gens qui pourraient l'aider. Mais un soir dans une boîte de nuit, il est assassiné par Mo les-Yeux-Bleus, un gangster et proxénète lié aux Corses. Mo est une personnalité complexe : ancien soldat français, entré en truanderie car cousin des Guerini, il essaie de faire son beurre à Paris, aidé par Kleber, un comptable juif. Il reste cependant très lié aux services secrets de Vichy qui, à l'époque, luttent contre les Anglais et les Allemands pour conserver un équilibre. En même temps, Oscar Wagner a une assistante, Lizzie, qui est de fait une espionne anglaise infiltrée. C'est une noble déchue et elle fait un peu oie blanche dans le milieu. Cornaquée par le chef des réseaux anglais en France occupée, elle est surtout chargée de surveiller Wagner qui brasse de nombreuses affaires liées au marché noir. Après la mort de Wagner et son enterrement clandestin par Mo, les services allemands s'inquiètent et veulent retrouver sa trace, sans que l'on sache bien s'il s'agit de récupérer les documents qu'il possède ou de le faire croire, car ça peut aussi être une manœuvre d'intoxication. En tout cas, tous les services allemands - ceux de la SS, ceux de la Gestapo et des militaires -, se surveillent et s'opposent, cherchant des traîtres. Certains d'entre eux sont liés aux gangsters français du bien connu groupe Lafont, un truand qui n'entend pas laisser les Corses régner sur trop de coups et qui s'appuie sur les nazis pour les chasser de Paris. Donc, entre toutes ces manipulations, ces trahisons dans la trahison, Mo et Lizzie vont essayer de retrouver les documents mais surtout de survivre.

Jean-Christophe Portes, qui s'est déjà illustré avec une série autour de la Révolution, là aussi extrêmement documentée et qui montrait les coups tordus et les complots sous les apparences de l'histoire de l'histoire classique, s'appuie ici encore sur une documentation historique sérieuse (résumée de manière claire dans une postface pour les amateurs). Avec ce volume, qui change de période, on retrouve les qualités de l'écrivain : documentation précise, utilisation d'anecdotes pour nourrir le récit, rythme et nervosité, ici facilités par les changements d'alliance, le moment historique (peu de temps avant le franchissement de la ligne de démarcation par les armées allemandes) et deux personnages qui tentent à la fois de mener leur mission à bien mais aussi de s'en sortir en une époque plus que troublée. Montrant la complexité des temps, où se mélangent des choix politiques, des problèmes moraux personnels et des renversements d'alliance, voire des gens trahissant leur propre camp pour intoxiquer l'ennemi de fausses nouvelles, Oscar Wagner a disparu est un roman d'espionnage, précis et efficace, de grande qualité, autant que les récits de la guerre froide qu'ont magnifié les auteurs anglo-saxons.

Citation

C'est la deuxième fois que je le croise, ce mec. Ce sera la dernière aussi, et c'est plutôt mal parti pour moi. Mon coup raté, il a envoyé valser mon couteau à l'autre bout du couloir. Et mon Colt 45 reste coincé dans mon dos, sous la ceinture, hors d'atteinte et inutile.

Rédacteur: Laurent Greusard lundi 27 février 2023
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page