Diskø

Ce que John et Georgia ne pouvaient pas savoir en sortant de chez les Pauillac, c'était qu'il y avait assez de rancœurs et de haine autour de cette table pour inciter au meurtre.
Louis Sanders - Comme des hommes
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Un moment de doute
L'écrivain américain Jim Nisbet a su créer une œuvre étrange mais finalement assez cohérente dans sa ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 20 mai

Contenu

Roman - Policier

Diskø

Énigme - Écologique - Tueur à gages MAJ lundi 13 mars 2023

Note accordée au livre: 2 sur 5

Poche
Réédition

Tout public

Prix: 8,3 €

Mo Malo
Paris : Points, mai 2020
452 p. ; 18 x 11 cm
ISBN 978-2-7578-7810-1
Coll. "Policier", 5167

Polar polaire

Qaanaaq Adriensen est un inspecteur danois qui vient, malgré les difficultés de sa vie personnelle, d'obtenir sa mutation au Groenland. Il débarque dans une petite région et espère pouvoir s'y ressourcer tranquillement avec ses deux enfants, sans risquer sans cesse d'être abattu. Mais à peine est-il arrivé qu'il est confronté à une affaire bien ténébreuse : de mystérieux individus ont creusé un trou dans la glace au bord de la falaise glaciaire en voie de se détacher, l'ont fait assez profond pour y installer un homme. Le sommet est clos par de la glace et l'homme va mourir à petit feu. Après sa mort, le glacier se détachera et flottera jusqu'à être vu par des touristes. Mais pourquoi cette mort spectaculaire ? La victime est un scientifique qui justement travaillait sur les glaciers et y a découvert que le réchauffement climatique, même s'il existe, n'est peut-être pas aussi important qu'il est décrit. Il comptait en parler lors d'une conférence d'écologie qui allait se tenir dans les environs. Seraient-ce des opposants aux théories écologiques ou au contraire des écologiques qui le jugeraient trop mou ? Alors que l'enquête patauge, Qaanaaq poussé par sa hiérarchie à avancer plus vite devient inquiet car une deuxième victime a été filmée alors qu'elle venait à son tour d'être coincée dans un autre glacier. Et c'est une connaissance du policier en même temps que la sœur de son adjoint... Puis c'est au tour du chien de l'inspecteur d'être attrapé et tué.... En même temps, sa mère ne veut plus entrer en contact avec lui et son père mort depuis cinq ans revient sur le devant de l'actualité littéraire avec la parution d'un livre inédit. De plus, la première victime était peut-être un demi-frère...

Écrit par Frédéric Mars, un auteur français qui se cache sous un pseudonyme, Diskø est le deuxième volume d'une série mettant en scène Qaanaaq, un policier qui cache lui aussi bien des mystères. En effet, il a été adopté et ne sait pas qui sont ses parents biologiques. En tout cas, ils lui ont laissé de la famille. Ses nouveaux parents sont une policière très connue qui ne veut plus avoir de rapport avec lui pour des raisons un peu obscures et le défunt père qui "continue à écrire des livres". Dans ce nouveau roman, les tueurs sont une équipe professionnelle qui a inventé des crimes effroyables pour mettre en scène une lutte écologique mais qui pourraient également avoir d'autres motivations plus personnelles. À partir de cette trame et d'éléments intriguants, l'auteur utilise tous les moyens du thriller pour faire adhérer le lecteur à sa cause : course contre la montre et la mort, groupes mystérieux d'assassins, complots, meurtres voyant avec hélicoptères, destruction de glaciers, incendie de la toundra, utilisation de bases américaines, liasse de billets qui couvrent les tables, pressions politiques et passés étranges. S'appuyant sur une documentation précise dont il utilise les aspérités avec soin (comment essayer de survivre dans un trou glacé le plus longtemps possible ? Comment nager au milieu d'iceberg ?), Diskø se sert des décors comme d'une arme grandiose, d'un face-à-face impressionnant avec la nature. Par contrecoup, les personnages et leurs petites histoires sont quelque peu cachés par le décor, un peu comme les silhouettes dans les tableaux de Caspar David Friedrich, et, il faut bien l'avouer, un peu stéréotypés sans l'envergure et la démesure des éléments naturels ou des plans machiavéliques dont nous n'aurons qu'un aperçu... Peut-être dans le troisième volume ?

Citation

L'affaire des icebergs avait été celle de trop. Il avait failli y laisser sa peau, et celle de ceux qu'il aimait le plus. Et il s'était abîmé dans ses propres failles... au risque de n'en plus jamais ressortir.

Rédacteur: Laurent Greusard lundi 13 mars 2023
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page