Des meurtres pour lâcher prise

Enfants, nous n'avions pour projet que cette lumière dans laquelle nos vies se fondraient alors qu'à la barre je tutoyais le large. Sans le savoir, ces quelques minutes de navigation hors du temps détermineraient ce que je deviendrais.
Olivier Arnaud - Mare Nostrum
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

De neige et de vent
Nous sommes à la frontière entre l'Italie et la France. Dans la montagne, Tordinona, un petit village...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 29 mai

Contenu

Roman - Thriller

Des meurtres pour lâcher prise

Humoristique - Écologique - Mafia MAJ samedi 25 mars 2023

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 19,9 €

Karsten Dusse
Das kind in mir will achstam morden - 2020
Traduit de l'allemand par Jenny Bussek
Paris : Le Cherche midi, mars 2023
464 p. ; 22 x 14 cm
ISBN 978-2-7491-7251-4
Coll. "Thriller"

Libérez les chakras

Comme l'indique le titre allemand, il sera question dans ce livre d'un enfant intérieur. Dans le cadre de ses rapports avec son "maître à penser", son gourou en développement personnel, le personnage central de cette histoire est Björn Diemel. C'est un avocat qui a dû avoir affaire avec deux chefs mafieux particulièrement violents. Pour avoir la paix, en appliquant à sa façon les indices que lui donne son coach de vie, il a réussi à assainir sa vie : il a tué un des chefs tout en se faisant passer pour lui (ce qui lui est facile puisqu'il est son avocat), et a coincé son principal adversaire, un certain Boris. Mais, avec l'aide de son adjoint, il n'a pu se résoudre à le tuer et l'a enfermé dans sa cave. Cette cave, justement, se situe sous une crèche dont il a pris la tête secrètement et où il est officiellement représentant des parents d'élèves. Sa femme, un peu spéciale, l'a quitté mais les rapports entre les deux sont plutôt ambigus (alors qu'elle veut partir et a rencontré un autre homme, elle reste très jalouse et ne supporte pas de trouver des traces de possibles maîtresses dans son appartement à lui). Mais alors que la vie pourrait lui sourire, des événements viennent le perturber. En effet, quelqu'un a l'air de savoir qu'un certain Boris est enfermé dans la cave et veut que Bjorn le décapite. Et puis, les autres parents d'élèves veulent que la crèche soit plus écologiste ce qui sous-entendrait de découvrir justement le Boris emprisonné dans la cave. Enfin, la police a des questions à lui poser car il y a eu un mort étrange en marge de ses vacances alpestres. Il doit aussi composer avec sa femme qui souffre de jalousie maladive alors qu'il essaie de nouer une relation avec la vice-présidente de son association.

Coincé entre toutes ses différentes pressions qui s'opposent les unes aux autres, Karsten Dusse décrit avec humour un personnage qui tombe de Charybde en Scylla, d'un piège dont il essaie de se défaire à un autre qui l'attend dans un coin. Se servant de consignes plus ou moins floues sur le réveil de l'enfant intérieur, écoute de sa propre personnalité et autres notions new age, l'auteur s'amuse avec des éléments noirs transformés en moments de comédie, comme les tentatives d'enterrer le maître chanteur dans la villa de Louis de Funès. Quelques piques sont également lancées vers les écologistes, dont un promoteur de trottinettes électriques qui va les recharger la nuit avec des camions diesel ou les parents d'élèves qui veulent transformer écologiquement la crèche mais sont inquiets d'être restreints pour venir en SUV chercher leurs enfants. Le mélange entre humour et noirceur est bien raconté, même s'il n'a plus la nouveauté que proposait le premier volume de cette série. Il n'en reste pas moins un bon moment de détente au milieu de tous ses tueurs en série sanglants qui peuplent nos librairies.

Citation

Eh bien, la plantation d'une seule tulipe à Amsterdam compenserait les émissions de CO2 d'une Pom'Potes toute entière. Pour les Pom'Potes distribuées dans cet établissement, les Nations unies ont proposé des pistes d'action innovantes. Pour chaque Pom'Potes bue à la maternelle, nous ferons planter non pas une mais deux tulipes à Amsterdam. Ainsi, chaque Pom'Potes consommée contribuerait à bâtir un monde meilleur.

Rédacteur: Laurent Greusard mardi 14 mars 2023
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page