Ceux que nous avons abandonnés

Le tube de rouge git sur le sol. Elle le met dans un sac en plastique qu'elle donnera plus tard au housekeeping. Objets trouvés. Elle doute fort que l'auteure de ces mots d'amour ait envie de récupérer l'instrument de sa colère, mais sait-on jamais. Elle en a vu d'autres et des plus saugrenus.
Carole Geneix - Manhattan Palace
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Éclipse totale
Harry Hole a été exclus de la police, ce qui ne l'empêche pas de couler des jours heureux, bouteille ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 20 avril

Contenu

Roman - Noir

Ceux que nous avons abandonnés

Psychologique - Social - Prison MAJ lundi 20 mars 2023

Note accordée au livre: 5 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 0 €

Stuart Neville
Those We Left Behind - 2015
Traduit de l'anglais (Irlande) par Fabienne Duvigneau
Paris : Rivages, avril 2019
362 p. ; 23 x 16 cm
ISBN 978-2-7436-4743-8
Coll. "Noir"

Tragédie irlandaise

Lorsque leur père a disparu et que leur mère est morte, Ciaran et Thomas Devine, deux adolescents irlandais, ont été placés en famille d'accueil chez les Rolston. Mais quelques temps plus tard, le père de cette famille d'accueil a été retrouvé assassiné et Ciaran s'est accusée du meurtre, en prétextant qu'il violentait son grand frère. Son épouse en est morte et Daniel, son fils, a été révolté par ce qu'il a estimé être une injustice. L'inspectrice sergent Serena Flanagan a bien tenté de "sauver" Ciaran car elle croyait qu'il avait défendu son frère Thomas pour éviter à tous deux la prison pour adultes. D'ailleurs, en quelques maigres heures de garde à vue, la relation entre eux deux à été très ambigue : policière, mère ou amante ? Mais Ciaran n'a pas démordu de sa version. Sur ce, sept années ont passé. Thomas est sorti de sa prison pour adolescents et vit de petits boulots en attendant la libération de son frère. Quand celui-ci sort, il est sous le contrôle judiciaire de Paula Cunningham, une femme officier de protection, qui l'aide tout en ayant des doutes sur sa culpabilité première. Cunningham ne tarde pas à en parler avec l'inspecteur Flanagan. Mais lorsque les deux frères se retrouvent, que leurs liens fusionnels se renouent et que Daniel Rolston vient les voir en quête de vérité, il faut bien que les deux frères acceptent de retirer leurs affirmations sur la pédophilie du père. Qui l'a vraiment tué ? Une violente dispute ne tarde pas à les opposer et quelques heures plus tard, Daniel Rolston est retrouvé mort dans une ruelle...

Le roman de Stuart Neville est construit de main de maître pour accroître les tensions et renforcer le côté tragique de cette histoire dans laquelle tous seront perdants. Pourvu de quelques flashbacks, Ceux que nous avons abandonnés se concentre vraiment sur les quatre personnages centraux et, jusqu'au final, le lecteur est amené à hésiter sur la culpabilité exacte de chacun. Chaque personnage est montré dans sa complexité, de manière très éloignée des stéréotypes et des ateliers d'écriture d'aujourd'hui, où tout est balisé. Chacun a ses propres fêlures, ses doutes et ceux-ci ne peuvent mener qu'à une tragédie, car chacun aimerait vivre sa vie mais le monde, les conventions et les règles sociales les en empêchent. Poids des autres, de la violence comme seule arme de discussion (ce n'est pas un hasard si lorsque Ciaran cherche un travail, il est embauché par une entreprise qui emploie comme contremaîtres un ancien de l'IRA et un autre des brigades protestantes : c'est le seul moyen d'avoir la paix, dans cette petite corruption quotidienne, car la violence passée des deux armées pèse encore sur la vie locale) et de résolution des conflits, les scènes de violence sont esquissées, comme vues dans un brouillard d'incompréhension, dans l' hybris grecque, comme des pulsions et le final où l'on retourne de manière réelle et symbolique à la mère termine le roman dans une apothéose forte et dense, à l'image du texte dans son intégralité. Un roman noir dans toute sa splendeur.

Citation

Il descendit par l'ascenseur, sortit de l'immeuble et se dirigea vers l'arrêt de bus une centaine de mètres plus loin. Quand la voiture de police tourna au coin de la rue, il comprit qu'on venait le chercher, et il s'en réjouit.

Rédacteur: Laurent Greusard lundi 20 mars 2023
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page