Extrême limite

La plus grande somme d'argent n'ayant jamais transitée entre mes mains, je l'ai gagnée en pointant une arme sur quelqu'un.
Jérémie Guez - Paris la nuit
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Cité sous les cendres
Dix ans ont passé depuis que Danny Ryan et son fils ont dû fuir Providence et la vengeance d'une fami...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 23 juin

Contenu

DVD - Thriller

Extrême limite

Vengeance - Gang - Urbain MAJ dimanche 26 mars 2023

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Réédition

Tout public

Prix: 0 €

Norbert Meisel
Walking the Edge - 1985
Paris : Carlotta, mars 2023
1 Blu-ray VOST 19 x 14 cm
Coll. "Midnight collection"

Taxi undriver

Quand Jason Walk (Robert Forster plus dans un registre Delta Force avec Chuck Norris que Jackie Brown où il donne la réplique à Pam Grier), éternel joueur de base-ball sur le retour, collecteur pour un bookmaker, accepte dans son taxi Christine Holloway (Nancy Kwam), il ne se doute pas qu'il va se retrouver confronté à la bande de Brusstar (Joe Spinell, celui de Maniac). Holloway vient accomplir une vengeance, qu'elle n'a pas très bien préparée. Si elle abat dans son bureau Mr. R., le commanditaire du meurtre de son mari dealer (et aussi de son fils, victime collatérale), elle échoue à éliminer toute la bande de Brusstar dans le garage Weston. S'ensuit alors, dans les rues de Los Angeles, un jeu du chat et de la souris associé à une course contre la montre et la mort. Faut dire que la bande est menée par un chef psychopathe qui veut venger la mort d'un des siens. Alors les deux fugitifs, s'ils veulent s'en sortir vivants, n'auront d'autre choix dans une ville où la police est étrangement absente que d'user de la violence pour contrer la violence. Le tout devant fatalement amener à une confrontation finale entre Jason Walk et Brusstar avant des retrouvailles sentimentales entre le premier et Holloway.

Film tourné en 1985 par le méconnu Robert Meisel (marié à Nancy Kwam), Extrême limite se situe dans la carrière de Robert Forster entre Vigilante et Delta Force, à une époque où les États-Unis ont besoin de héros shootés à la testostérone et redresseurs de torts dans des films d'action. On le retrouvera plus tard dans des rôles plus posés (Jackie Brown, Mulholland Drive) comme à ses débuts où il a tourné sous la direction de John Huston, George Cukor ou encore Richard Fleisher. Ici, ce qui dénote c'est son jeu tout en sobriété pour ce genre de film. On y croit à ce personnage de Jason Walk (à l'exception de la partie mélo). On s'amuse de sa relation avec une voisine concierge. On a mal pour son copain garagiste. On apprécie ses remarques et le ton qu'il use. Étrangement, le film a réussi à traverser les années et il se laisse voir avec plaisir. Faut dire aussi qu'il use de violence sans trop en abuser (hormis une perceuse et un poignard effilé utilisés à très mauvais escient), que le Los Angeles interlope est bien rendu et que la fin en trois temps est presque expéditive (avec un méchant quelque peu en deçà de ce qu'on aurait pu attendre de Joe Spinell). Une sobriété remarquable !

Extrême limite (94 min.) réalisé par Norbert Meisel sur un scénario de Curt Allen. Avec : Robert Forster, Nancy Kwam, Joe Spinell, James Macintire...
Bonus. Bande-annonce.

Citation

Linda, on m'a beaucoup poussé à bout ces derniers jours. On m'a poussé à bout. Ne sois plus là quand je reviendrai.

Rédacteur: Julien Védrenne dimanche 26 mars 2023
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page