Inspecteur Kurokôchi. 1

Je vous fais confiance mais à Topeka les étrangers ont tendance à ne pas rester longtemps. Ceux qui restent longtemps, finissent souvent au cimetière. Même notre révérend à dû partir ailleurs, espérons que le nouveau ne s'enfuira pas.
Osvaldo Civirani - Le Retour de Django
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Cité sous les cendres
Dix ans ont passé depuis que Danny Ryan et son fils ont dû fuir Providence et la vengeance d'une fami...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 15 juin

Contenu

Manga - Noir

Inspecteur Kurokôchi. 1

Hard boiled - Corruption - Procédure MAJ jeudi 06 avril 2023

Note accordée au livre: 5 sur 5

Poche
Inédit

Tout public

Prix: 8,5 €

Takashi Nagasaki (scénario), Kôji Kôno (dessin)
Kurokouchi - 2013
Traduit du japonais par Yohan Leclerc
Paris : Komikku, mars 2015
190 p. ; illustrations en noir & blanc ; 18 x 13 cm
ISBN 978-2-37287-011-5

Corruption endémique

L'inspecteur Kurokôchi de la Deuxième Brigade est peut-être le flic le plus corrompu du Japon. Véritable anguille, il se fraie un passage dans la nasse politicienne, arrondissant grassement ses fins de mois avec des pots de vin et autres cadeaux résultant de chantage. Car l'inspecteur Kurokôchi détient des secrets sur tout le monde, s'arrange pour rendre service, et a sa manière bien à lui de s'impliquer. Aussi, quand Singo Seike, un tout jeune administrateur de la première brigade d'investigation, fraichement débarqué avec sa vision idéaliste de la police et de la justice, le croise sur une scène de crime qu'il a déjà "nettoyée", la rencontre ne peut qu'être explosive. Mais le préfet de police, qui veut faire tomber Kurokôchi, impose à Singo de faire équipe avec lui pour le démasquer. Commence alors une série d'enquêtes qui vont mettre à jour la corruption de la police, les accointances entre policiers véreux et politiciens non moins véreux accrocs au fric et aux jeunes prostituées, le tout dans un univers de faux semblants et de stratégie qui ferait passer les jeux de go, d'échecs et de Mah-jong au niveau d'un Badaboum. Car la vérité va être tordue à souhait dans ce premier volet qui plante un décor et amène deux personnages qui vont s'apprécier. Bien entendu, les motivations de Kurokôchi sont à l'origine de son âme corruptible. On apprendra qu'elle tire son origine d'un meurtre initial. Et que pour lutter efficacement contre ceux qu'il pourchasse, il n'a d'autre choix qu'être pire qu'eux. Singo s'en rendra compte lorsque deux tueurs à gages débarqueront pour les éliminer. Deux tueurs qui sont des inspecteurs de sa propre brigade. À partir de ce moment, même s'il doit agir contre ses principes, il devra faire appel à ce fameux instinct de flic, à ce sens de la fraternité que l'on doit à son coéquipier. Surtout, ce sera le moment où l'inspecteur Kurokôchi, peut-être un peu trop sûr de lui, commencera à commettre quelques erreurs de jugement. Et à se mettre dans une situation très délicate. Mais sait-on jamais avec celui qui a toujours trois coups d'avance sur l'échiquier de la fourberie ? Sur cette trame scénaristique très noire de Takashi Nagasaki, Kôji Kôno nous propose un univers dure, anguleux, urbain tendance crade et, a contrario, impose des figures types à ces personnages. Il y a un tueur imberbe, fin, émacié au regard froid, qui contraste avec cet inspecteur Kurokôchi, qui nous apparait parfois dur tendance hard boiled, parfois bonhomme, avec un facies déroutant. Et puis il y a Singo Seike, faussement impassible, souvent dérouté. On imagine que la suite des aventures va être détonante dans cet univers à l'américaine mâtiné de Tokyo Vice...

Illustration intérieure


Citation

Bah, si une petite entorse au règlement permet de coincer des vrais criminels, où est le mal ?

Rédacteur: Julien Védrenne jeudi 06 avril 2023
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page