Enfants de La Meute

C'était soudain une nuit dont il fallait se méfier, se refermant sur le véhicule comme une fermeture Éclair sur un macchabée au fond d'une morgue obscure. Tous les endroits du monde possèdent leur propre nuit. Celle qui se diluait dans les phares de la voiture était féroce.
Lisa Gardner - Les Morsures du passé
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Cité sous les cendres
Dix ans ont passé depuis que Danny Ryan et son fils ont dû fuir Providence et la vengeance d'une fami...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 15 juin

Contenu

Roman - Noir

Enfants de La Meute

Enlèvement - Tueur à gages - Rural MAJ jeudi 06 avril 2023

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 18 €

Jérémy Bouquin
Rodez : Le Rouergue, novembre 2017
172 p. ; 21 x 15 cm
ISBN 978-2-8126-1450-7
Coll. "Noir"

Rat des villes et rat des champs

Garry est un jeune homme qui a réussi à creuser son trou hors de La Meute. Dans la banlieue où il habite, il est devenu l'un des bras droit du trafiquant local. Tout va bien et la vie s'écoule tranquillement. Il a oublié sa vie d'avant, d'enfant maltraité entre une mère qui se droguait et un grand père, dur à la tache ; et il n'a plus de nouvelles de son frère. Mais son patron a été arrêté et ne supporte pas la prison, d'autant plus qu'il sent bien que son pouvoir est écorné par de nouveaux gangs qui tentent de s'emparer de son fief. De plus, il est énervé que sa femme ait garde de Yannis, leur fils unique de huit ans. Aussi, il décide de passer à la vitesse supérieure : il va s'évader et, pendant ce temps, Garry aura pour charge d'enlever Yannis et de le mettre à l'abri, le temps de se retourner. Garry est un homme simple. Le meilleur endroit pour lui pour se cacher c'est la maison de son grand-père, Le Vieux avec son fusil et son chien, située à La Meute, au fin fond du Jura. Maison que personne ne connaît. Mais s'occuper d'un enfant n'est pas son truc. Et puis, le grand-père n'est pas très ravi de l'accueillir. Et quand l'évasion foire, que la police arrête les membres du gang et que les concurrents russes commencent à tirer tout azimut pour s'emparer du territoire, tout devient compliqué pour Garry qui voit un à un ses contacts disparaître de son réseau téléphonique. Mais il souhaite se reposer un peu avant de fuir, malgré la lourdeur et un orage qui devrait déchirer la région, sans savoir qu'en plus, un tueur est à ses trousses pour récupérer l'enfant...

Le récit tout en rythme de Jérémy Bouquin se déroule en deux parties avec changement de personnage central. Dans un premier temps, Garry sa fuite et ses problèmes, dans un deuxième, l'homme qui est à ses trousses. Sans aucune description de violence physique, le roman est âpre et violent, les personnages se détestant quasiment tous et tous les éléments concordent pour renforcer cette pesanteur : on oscille entre la violences des quartiers sensibles, le putsch des gangs, la violence larvée des milieux paysans et du poids social, la menace continue qui pèse sur le gamin enlevé ou sur Garry, le tout sur fond d'un orage qui n'arrive pas, alourdissant les relations, et dont l'éclatement pourrait laver à grandes eaux les êtres et les choses. L'intrigue est construite avec soin, ménageant des rebondissements imprévus et intelligents, forts, sans compter plusieurs chutes finales qui rehaussent l'urgence de l'histoire et la force du texte. Un court, mais très dense, roman noir de belle facture, pour un auteur avec une voix à suivre.

Citation

Une beauté froide, elle est là en noir, une petite jupe courte, un tailleur droit, son visage coupé par d'énormes lunettes de soleil Ray-Ban. Elle a passé un rouge à lèvres couleur chair, avec beaucoup de gloss. Elle semble avoir pris dix ans dans la tronche avec ces allures de daronne.

Rédacteur: Laurent Greusard jeudi 06 avril 2023
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page