The Good Girls

Dans les films, les choses se déroulent toujours avec une précision d'horloge, les événements succèdent aux événements sans temps mort, les conséquences découlent des causes sans détours inutiles.
Henri Bonetti - L'Odeur du ciel : Chu Teh-Chun
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

De neige et de vent
Nous sommes à la frontière entre l'Italie et la France. Dans la montagne, Tordinona, un petit village...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 26 mai

Contenu

Non fiction - Policier

The Good Girls

Ethnologique - Faits divers - Rural MAJ mercredi 19 avril 2023

Note accordée au livre: 5 sur 5

Poche
Réédition

Tout public

Prix: 8,4 €

Sonia Faleiro
The Good Girls, An Ordinary Killing - 2021
Traduit de l'anglais (Inde) par Nathalie Peronny
Paris : J'ai lu, avril 2023
416 p. ; illustrations en noir & blanc ; 18 x 11 cm
ISBN 978-2-290-37924-0
Coll. "Policier", 13781

Fait divers révélateur

Nous sommes dans un petit village du nord de l'Inde, par une chaude journée de 2014. Tout pourrait être calme et tranquille, mais il s'agit de l'Inde rurale, une Inde assez rigoriste et où femmes et filles sont étroitement surveillées. Deux jeunes adolescentes, Padma et Lalli, ont juste envie de vivre. Elles disposent d'un téléphone portable, ce qui n'est pas bien vu. En journée, elles se rendent à une fête villageoise et le soir, elles entament le chemin du retour. Mais elles n'arrivent pas à la maison. Un peu plus tard, un voisin hurle aux voleurs et pourchasse des gens dans les champs. D'autres voisins accourus pour l'aider vont découvrir les corps des deux jeunes filles, pendues à des arbres d'un verger. Ont-elles été violées puis pendues ? Se sont-elles suicidées (peut-être parce que violées) ? Toujours est-il que lorsque les forces de police locale arrivent, elles découvrent que de nombreux habitants du village et des villages alentours sont là, que toute trace potentielle criminelle a disparu. De plus, un coupable possible étant membre de la même collectivité que les policiers, ceux-ci, par ailleurs connus comme corrompus, sont mal vus. Des hommes et femmes politiques du coin s'emparent aussi du fait divers, tandis que les familles réclament justice et refusent que les corps soient dépendus.

Ce fait divers est le point de départ d'une enquête journalistique d'envergure de Sonia Faleiro. D'une part, la journaliste va chercher à décrire au mieux les tenants et aboutissants de cette affaire, démontrant par là même les erreurs de la police, les faiblesses de la justice, les poids des traditions, la misère qui règne et explicite certaines des données (voir notamment le balayeur local qui faute de personnel est devenu le médecin légiste et a été obligé d'aller acheter des couteaux de bouchers pour pouvoir faire son travail). Les interactions avec d'autres affaires qui ont secoué l'Inde, et notamment le rapport faussé au viol, "coutume" peu blâmable aux yeux de nombreux Indiens, le fait que parfois pour éviter le scandale, certains paysans crient aussi au viol ce qui disculpe leurs filles de relations consenties mais mal vues par la communauté. Certains scènes sont effarantes (dont la scène du crime qui devient une sorte de lieu de pique-nique, l'autopsie des victimes, etc.) et l'ensemble est écrit par une journaliste, non comme un roman, mais bien comme la description d'un faits divers servant de révélateur à des tensions policières, politiques, familiales et sociétales au service de la description de l'Inde rurale. The Good Girls, qui évoque l'actuel Premier ministre, raconte une Inde rurale, fondée sur les castes, restée profondément archaïque, à rebours des informations sur sa modernité (et sa démocratisation). Une vision démontrée et surtout démontée avec soin dans ce travail journalistique de qualité.

Citation

Les deux ainés reprochaient toujours à leur petit frère d'avoir été mêlé à cette affaire. Leurs vies avaient été broyées. Pas un seul politicien, selon eux, pas même quelqu'un issu de leur clan n'était venu leur rendre visite et encore moins leur offrir une aide quelconque.

Rédacteur: Laurent Greusard mercredi 19 avril 2023
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page