Je suis le fleuve

Quand on essaie de rapprocher deux mondes, ce sont les individus qui comptent.
Lesley Selander - Fort Yuma
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Éclipse totale
Harry Hole a été exclus de la police, ce qui ne l'empêche pas de couler des jours heureux, bouteille ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 24 avril

Contenu

Roman - Guerre

Je suis le fleuve

Psychologique - Social - Drogue MAJ samedi 22 avril 2023

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 20 €

T. E. Grau
I Am The River - 2018
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Nicolas Richard
Paris : Sonatine, janvier 2020
274 p. ; 20 x 14 cm
ISBN 978-2-35584-778-3

Dans les ténèbres du cœur

Israël Broussard est un ancien de la guerre du Vietnam qui a participé à la mission Algernon, une mission secrète qui a mal tourné dans la jungle du Laos. Cinq ans après la fin du conflit, il vit à Bangkok où il travaille pour un trafiquant de drogue et où il est harcelé par des images de violences et par des fantômes. Seule solution pour s'en sortir, faire revivre sa mission et résoudre ce qui l'obnubile.

Le roman de T. E. Grau est surtout un long retour en arrière qui explicite le pourquoi des terreurs du personnage central, les raisons de son étrange mission et son déroulement. Un déroulement qui permet de mieux comprendre les terreurs nocturnes d'Israël Broussard, car l'un et l'autre sont liés. Le livre est un donc plus un roman sur la honte, le remords, les angoisses et sur les fantômes qui nous hantent autant métaphoriquement que dans la réalité. La grande idée de l'ouvrage est justement l'arrière-plan de la mission (que nous ne voudrions pas déflorer, ni divulguer) qui renvoie à la noirceur des temps, à la guerre, dans une atmosphère d'irréalité, rappelant effectivement la noirceur des scènes au centre du filme Apocalypse Now. Très centré sur cette expérience, détaillé avec soin, au détriment sans doute d'un suspense et d'une intrigue, Je suis le fleuve est un long poème halluciné sur la douleur, la mort, le besoin de rédemption, écrit en suivant un personnage de la destruction programmée vers une apothéose possible. Pour amateurs éclairés qui sont plus à l'aise avec les récits de littérature générale, de littérature un peu décalée, que vers les amateurs de polars au sens strict du terme.

Citation

Il faut que je me cache ici encore un tout petit peu plus longtemps, exposé à la vue de tous, au cœur du monde. Il faut que j'échappe au regard de tous ceux qui me cherchent, et la liste est longue et distinguée. C'est incroyable, le nombre de créatures qui voudraient que je sois mort.

Rédacteur: Laurent Greusard samedi 22 avril 2023
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page