Liber Rosae

Menotté à un siège dans un cinéma désaffecté, j'observai avec inquiétude les plaques de plâtre menaçant de tomber du plafond. L'une d'elles se détacha mais, par chance, ne m'atterrit pas sur la tête. Je ne pouvais pas espérer qu'on alerterait un employé du cinéma pour qu'il me libère ; ici, à part moi, il n'y avait pas ombre qui vive. Sur l'écran de guingois, une scène se répétait à l'infini. Elle montrait un homme bavardant dans une voiture avant d'être visé par un tireur d'élite et de s'écrouler. En fait, c'était moi qui m'étais écroulé. Et des gens m'appelaient par mon nom.
Ryô Hara - La Petite fille que j'ai tuée
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Éclipse totale
Harry Hole a été exclus de la police, ce qui ne l'empêche pas de couler des jours heureux, bouteille ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 16 avril

Contenu

Roman - Thriller

Liber Rosae

Historique - Complot - Artistique MAJ vendredi 28 avril 2023

Note accordée au livre: 2 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 23,9 €

Philippe Séguy
Laurent Gapaillard (illustrateur)
Paris : Robert Laffont, avril 2023
438 p. ; illustrations en couleur ; 24 x 16 cm
ISBN 978-2-221-25426-4

Guerre des roses en Champagne

1240. Année de fin de croisade. Gatien de Mortery, seigneur modeste, qui a perdu sa femme dans une noyade et a laissé sa fille être accaparée par sa belle-sœur qui le déteste, est sous la protection des comtes de Champagne. Thibaut, l'actuel comte, lui a confié une mission : récupérer des plants de roses dans les palais musulmans afin de les amener et de les faire fructifier en Champagne. Ainsi, le comte espère mener un double but : créer une valeur supplémentaire lors des marchés de Champagne et surtout, de façon plus secrète, produire de l'eau de rose, dont il offrira le premier flacon à la mère du Roi, veuve qu'il aime même si le dire est quasiment impossible. Là-bas, Gatien de Mortery parvient à s'introduire dans un jardin et, alors qu'il s'empare de plants, il est arrêté par une jeune femme musulmane du nom de Morjiane. Pour cette dernière, c'est l'occasion rêvée de pouvoir quitter le palais et de partir en Europe. Comme elle est douée pour s'occuper des roses, Gatien accepte de l'emmener avec lui. Arrivé sur ses terres, en s'appuyant sur les conseils de la jeune femme, il commence à planter et à cultiver les roses. Mais tout cela ne plait pas. D'une part, c'est la belle-sœur qui ne supporte pas les réussites de ce beau-frère. Ensuite, c'est un marchand hollandais qui entend négocier l'exclusivité des roses mais qui n'y parvient pas. Enfin, c'est un prêtre d'un monastère voisin qui ne peut accepter que l'on travaille des roses trop belles, ce qui détourne du Seigneur, qui plus est avec une jeune femme musulmane qui a le don de faire pousser des plantes du désert en pleine Champagne. Il y a sûrement de la sorcellerie derrière cela. C'est alors que des complots s'organisent.

Les amateurs de l'émission Secrets d'histoire sur France 3 connaissent déjà Philippe Séguy, l'auteur de ce roman, puisqu'il y apparait régulièrement. Ce qu'ils ne savent peut-être pas c'est qu'il est également écrivain. Et il nous livre ici un roman historique mâtiné d'aventures et de complots. Son intrigue se déroule au milieu du XIIIe siècle, et nous allons suivre un couple qui apprend à se connaitre. Peu à peu, jusqu'au final, des éléments vont être revus pour expliquer les haines entre certains. L'ensemble est construit de manière chronologique entre le vol des roses et les premières productions d'eau de rose. S'appuyant sur une description de jardinage, sur des éléments conformes aux idées que nous nous faisons de l'époque, le récit se déroule entre moments de calme montrant les deux personnages centraux et des moments plus tendus avec des personnages secondaires, souvent traités de manière un peu plus manichéenne. Accompagné d'illustrations, le texte est une évocation du Moyen Âge à travers des éléments plutôt anecdotiques (l'arrivée des roses, leurs plantations et comment on en tire des parfums), un peu à l'image de l'émission télévisée dans laquelle Philippe Séguy intervient. Écrit de manière classique, le roman est agréable à lire, mais s'oublie à peu près aussi rapidement qu'il se lit.

Citation

Il vit briller la lame haut vers le ciel. Elle s'était précipitée sur lui, sa bouche excisée par la haine. Il n'eut qu'à bouger son flanc, réflexe de soldat, un peu comme s'il dansait, afin d'esquiver le coup. Elle tomba, de tout son long, trébuchant sur un plant qui poussait de biais.

Rédacteur: Laurent Greusard vendredi 28 avril 2023
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page