Thanaeta

Max avait compris en travaillant à ses côtés que profileur n'était pas un métier à proprement parler. C'était avant tout un état d'esprit. Une capacité à s'abstraire des normes de la pensée.
Sandrine Destombes - Le Dernier procès de Victor Melki
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

De neige et de vent
Nous sommes à la frontière entre l'Italie et la France. Dans la montagne, Tordinona, un petit village...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 26 mai

Contenu

Roman - Thriller

Thanaeta

Social - Disparition - Insulaire MAJ mardi 02 mai 2023

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 20,9 €

Sonia Delzongle
Paris : Fleuve, mars 2023
410 p. ; 21 x 14 cm
ISBN 978-2-265-15617-3
Coll. "Fleuve noir. Thriller"

Un très joli endroit pour mourir en paix

Trois policières, trois amies, trois femmes en prise avec la folie du monde. Parmi elles, Esther, qui a perdu son enfant durant une longue maladie et qui s'est séparé de son mari. Mais la blessure est toujours là. Le temps passe et écrase tout sauf le souvenir. Esther a l'impression de perdre pied et décide de partir ailleurs, voir autre chose. C'est alors qu'elle quitte la police pour aller travailler en Suisse, sur une île du lac Léman, dans une entreprise de pompes funèbres du nom de Thanatea. Mais a peine installée, elle se pose un certain nombre de questions. En premier lieu, pourquoi celle qu'elle remplace a disparu ? Et puis pourquoi lui ressemble-t-elle ? Enfin, qui sème des origamis dans sa chambre ? (Surtout que les origamis en question, elle en réalisait tous les jours pour conjurer la souffrance avec sa fille morte.) Layla, elle, est son amie, mais elle doit aussi lutter. Frappée par son mari, elle a divorcé et tente d'élever seule son enfant. Mais le mari, qui réclame la garde, rôde. Difficile à vivre, surtout lorsque l'avocate qui s'occupe de son cas est retrouvée morte, alors que l'ex-mari se fait de plus en plus pressant. Enfin, la troisième amie, c'est Hélène, qui vient de subir un long traitement pour un cancer du sein, qui se sent moche et a du mal à raccorder les wagons, surtout avec deux amies qui s'éloignent et ont leurs propres problèmes. Autour de ces trois policières, un chef un peu lourdingue pour qui juste le chiffre compte, qui entend qu'elles résolvent des disparitions de cadavres à la morgue et, un capitaine marseillais, un beau gosse, manipulateur qui a couché avec les trois à un moment ou à un autre, et qui revient pour un deuxième service dans la ville de Lyon où elles vivent. Enfin, où elles vivaient, puisque Esther est parti pour la Suisse. Mais après quelques semaines, les choses deviennent encore plus compliquées et étranges car non seulement Esther ne donne plus signe de vie, mais elle est déclarée disparue par la police suisse...

Une fois passé le cap du début du roman avec ces trois femmes cabossées par la vie qui travaillent ensemble et qu'un beau mec ennuie, le récit démarre avec l'arrivée en Suisse. Derrière le feutré des situations le mystère s'installe, l'angoisse gagne, car Sonja Delzongle sait manier le suspense, ouvre des pistes, montre des situations qui amplifient l'imagination et le nombre de coupables potentiels. Des rebondissements encore plus bizarroïdes relancent l'attention du lecteur, jusqu'à une conclusion qui a le mérite de tout expliquer, y compris les aspects que l'on pouvait penser fantastiques. L'équilibre entre la vie trépidante d'un service de police, les courses-poursuites et, soudain, l'horizon d'attente d'une clinique tranquille sur une île "déserte" de Suisse (ce qui fait beaucoup comme possibilité de peu d'actions) décale l'histoire, qui oscille sans cesse interrogeant sur la réalité des faits et les délires potentiels des personnages. Pour ceux qui ne connaitraient pas Sonja Delzongle, Thanatea est une excellente porte d'entrée à son œuvre. Pour les autres, c'est "simplement" la confirmation, s'il en était besoin, que l'on a de continuer à arpenter une œuvre intéressante et intelligente.

Citation

Devant lui, ce n'était plus la lieutenante Azoulay, mais une femme désespérée et perdue, qui n'avait jamais pu surmonter la perte de son enfant et qui aurait été capable de tout pour fuir son passé. Y compris de se perdre elle-même.

Rédacteur: Laurent Greusard mardi 02 mai 2023
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page