Siffle la nuit

Les cas de figure sont nombreux, mais le résultat reste le même : on rit. Avec Michel Fourniret, le contexte est extrêmement particulier. Les faits sont épouvantables. L'accusé est odieux, sa femme horripilante. Il fait froid sur Charleville-Mézières, et Charleville-Mézière - Rimbaud lui-même l'avait écrit - n'est pas une ville qui prête naturellement à rire même quand il fait chaud.
Stéphane Durand-Souffland - Procès d'assises : l'instant où tout bascule
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

De neige et de vent
Nous sommes à la frontière entre l'Italie et la France. Dans la montagne, Tordinona, un petit village...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 29 mai

Contenu

Roman - Thriller

Siffle la nuit

Historique - Gothique - Insulaire MAJ jeudi 11 mai 2023

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 20,9 €

Rebecca Netley
The Whistling - 2021
Traduit de l'anglais par Marie Chivot-Buhler
Paris : Le Masque, avril 2023
300 p. ; 23 x 14 cm
ISBN 978-2-7024-5104-5
Coll. "Grands formats"

Quand les fantômes rôdent

Automne 1860. Une île perdue au milieu de nulle part, à proximité des côtes écossaises. La population de Skelthsea vit sans trop de richesse dans un petit village et, surplombant le tout, une vieille bâtisse imposante, le manoir d'Iskar. Aujourd'hui, il ne reste qu'une tante et sa nièce, Mary, une jeune fille devenue muette depuis la mort de son frère William. La précédente gouvernante, Hettie, a rendu brusquement son tablier. Elspeth, la nouvelle gouvernante débarque pour y découvrir un univers particulier. Anciens riches, les habitants du manoir vivent maintenant dans quelques pièces, les autres étant condamnées. La mort du fils semble assez étrange. Une domestique employée par la maison semble liée à des manifestations sataniques et a pris dès la première seconde en grippe la nouvelle arrivée. La nuit, des fantômes errent dans la maison. On entend un sifflet qui semble venir de nulle part, mais qui les attire. Elspeth se rend compte aussi que la tante, au visage à demi-défiguré, n'hérite de rien, tout revenant aux enfants. Serait-elle derrière la mort de William ? Dans le village, au pied du manoir, lors des sorties religieuses, Elspeth voit bien que l'on complote, que des rumeurs courent. Elle décide d'essayer d'aider sa nouvelle protégée, mais c'est difficile. Et lorsque la mer va rejeter le corps de l'ancienne gouvernante qui, finalement ne s'est pas enfuie, mais a été tuée, la situation s'envenime encore.

Le récit de Rebecca Netley joue avec les codes du gothique : décors flamboyants et isolés, soumis aux conditions climatiques, menaces diverses des religieux, des forces sataniques, d'éventuelles sorcelleries et autres fantômes, disparitions mystérieuses, bruits incongrus dans la nuit, visages de morts qui semblent apparaitre aux fenêtres, on-dits ténébreux. Dès le départ, même si elle aimerait résoudre de manière rationnelle les choses, l'héroïne va être obligée d'y croire. La résolution finale, même si certains lecteurs particulièrement habitués à ce genre de récit l'auront anticipé au moins en partie, est bien amenée. L'aspect policier ou noir est un peu en retrait d'une histoire qui joue beaucoup plus sur le côté gothique, et plaira sans doute plus spécifiquement aux lecteurs attirés par ce côté sombre et diabolique, fantomatique.

Citation

Les funérailles laissèrent un sceau de désolation sur tous les habitants d'Iskar et un souffle encore plus froid se répandit dans les couloirs et les recoins : dans les chambres chauffées, les murs se couvrirent de condensation. L'air devient amer et même quand il cessa de pleuvoir, le goutte-à-goutte constant des gouttières cassées ponctuait les craquements et les grincements de la maison.

Rédacteur: Laurent Greusard jeudi 11 mai 2023
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page