Dans mon obscurité

Le travail de fourmi commence dans un silence qui n'est perturbé que par les changements de page. Chacun note scrupuleusement les indications intéressantes sur une grande feuille de papier quadrillée. Un code couleur a été établi afin de présenter une synthèse plus visuelle.
Gérard Muller - La Fondue avait un drôle de goût
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Un moment de doute
L'écrivain américain Jim Nisbet a su créer une œuvre étrange mais finalement assez cohérente dans sa ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 19 mai

Contenu

Roman - Thriller

Dans mon obscurité

Psychologique - Social - Domestique MAJ vendredi 12 mai 2023

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 19,9 €

Valentin Musso
Paris : Le Seuil, mai 2023
368 p. ; 22 x 15 cm
ISBN 978-2-02-152511-3

Chercher l'âme sœur à tâtons

Nous allons suivre en alternance deux récits. D'un côté, celui de Ludivine, jeune fille de dix-sept ans, qui travaille en classe, vit tranquillement, supporte sa mère angoissée de savoir son fils en Angleterre pour un an, et son père, plutôt distant, peut-être à cause d'une maîtresse. C'est alors qu'arrive dans son lycée un jeune garçon, tête brulée renvoyée régulièrement d'établissements scolaires, qui lui a promis de s'améliorer et qui semble se calmer au contact de Ludivine, se prendre au jeu amoureux et à la vie simple. Mais le naturel peut vite revenir au galop, surtout quand il est reçu chez sa petite amie, seule, alors que les parents ne sont pas là et qu'elle l'invite dans sa chambre. D'un autre, celui d'Emma, traductrice, qui semble légèrement paranoïaque : elle a l'impression que tout le monde la regarde, qu'on la surveille. Sitôt qu'il y a un bruit dans le couloir, c'est quelqu'un qui vient renifler sa porte. Emma a peut-être une raison : tout d'abord sa meilleure amie s'est suicidée et elle s'en veut parfois, et surtout elle est devenue aveugle à dix-sept ans, après un accident de voiture. Elle s'est construit son petit monde et vit ainsi depuis en suivant une routine. Mais elle désespère quand même d'être seule. Heureusement dans une soirée, invitée par une amie, elle rencontre un jeune homme qui semble amoureux d'elle...

La première moitié du roman de Valentin Musso se déroule donc avec ces deux personnages, un peu écartés de la vie, femmes fragiles qui se posent des questions sur l'amour, les relations. Finalement, au milieu du roman, l'une des deux va rencontrer une mort horrible et donc intervient un troisième personnage, Zora, femme policière qui va essayer de rassembler les pièces du puzzle et de comprendre ce qui s'est passé. S'appuyant sur un détail qui n'est pas donné aux lecteurs (intrigue retorse mais que nous nous garderons de divulguer), Valentin Musso se permet ainsi de rebondir et de transformer son intrigue. Ce qui nous apparaissait blanc change de teinte. Malgré cette facilité scénaristique, il joue surtout dans les catégories de la littérature française populaire, et il serait facile de lui chercher des poux de puriste du roman noir. Son intrigue est efficace, ses personnages décrits avec soin pour encourager la sympathie des lecteurs. Tout ça est fait avec métier, et il n'y a rien à redire de ce côté. De plus, son histoire est tendue autour de ses personnages centraux, sans afféterie, ni tentative de tirer à la ligne comme certains de ses confrères. Un roman à la fois parfait pour une lecture de plage et une adaptation à la télévision...

Citation

D'abord, ce sont des petits riens, des choses insignifiantes que vous pourriez ne même pas remarquer ou qui vous sortent immédiatement de l'esprit. Une présence derrière vous quand vous marchez dans la rue. Une ombre anonyme au milieu de la foule. L'impression que quelqu'un a ouvert votre courrier puis a soigneusement recacheté les enveloppes.

Rédacteur: Laurent Greusard vendredi 12 mai 2023
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page