Sur la dalle

Les yeux du colonel étaient froids et ses lunettes rondes semblaient les rétrécir encore un peu plus, les rendant anormalement petits. C'étaient les yeux petits et froids d'un homme calculateur.
José Rodrigues dos Santos - Immortel
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Cité sous les cendres
Dix ans ont passé depuis que Danny Ryan et son fils ont dû fuir Providence et la vengeance d'une fami...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 25 juillet

Contenu

Roman - Policier

Sur la dalle

Fantastique - Tueur en série - Rural MAJ mercredi 07 juin 2023

Note accordée au livre: 2 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 23 €

Fred Vargas
Paris : Flammarion, mai 2023
508 p. ; 20 x 13 cm
ISBN 978-2-08-042050-3
Coll. "Littérature française"

Adamsberg en Bretagne

La Bretagne, ses dolmens, ses rites de sorcellerie, sa vie rurale et ses fantômes qui hantent les villages. Le commissaire Jean-Baptiste Adamsberg vient d'y effectuer une enquête quand il apprend qu'il doit y retourner car un tueur en série (qui débute et laisse comme indice un œuf dans la main de ses victimes) commence à faire trembler les habitants de Louviec. Un village breton qui a le mérite de disposer d'un excellent cuisinier aubergiste. Dans le village habite également un certain Chateaubriand. Ce dernier aurait un rapport lointain avec le célèbre écrivain mais, par les hasards de la génétique, il aurait surtout hérité de ses traits à un point incroyable. Moqué dans le village et les alentours, l'homme est accusé par la police de crimes car tous les indices concordent. Le manque d'alibi n'aide pas non plus à ce que l'on croit en son innocence. Comme il a quand même de solides appuis parisiens, le suspect doit être protégé, et Adamsberg et son équipe, à l'exception de Danglard, sont envoyés sur place. C'est agréable pour le commissaire, car a proximité du village il y a un dolmen sur la dalle duquel il peut s'étendre pour faire fonctionner à plein ses petites cellules grises. Alors que les crimes continuent, que les victimes prononcent des phrases hachées qui laissent libre cours à nombre d'interprétations, que les indices convergent de nouveau vers Chateaubriand, Jean-Baptiste Adamsberg a repéré des détails qui l'aiguillent vers d'autres pistes. Comme les crimes créent de plus en plus de la terreur, le village est quadrillé mais c'est à l'extérieur de celui-ci qu'est découverte la nouvelle victime. Y aurait-il un complice ? Un imitateur ? Tout devient confus surtout qu'une bande de criminels semble avoir la région en coupe réglée et qu'elle est peut-être liée à ses exactions. Et c'est sans compter les ombristes qui concoctent des potions magiques pour se prémunir de ceux qui marchent sur leurs ombres. Heureusement que l'auberge est accueillante et que le chef sait mitonner des petits plats pour toute l'équipe.

Voici le nouveau roman de Fred Vargas. On y retrouve les ingrédients qui font le plaisir de la série, avec son commissaire atypique, ses adjoints hauts en couleur, un mélange entre policier classique et groupes aux activités étranges qui pourraient presque faire basculer l'enquête dans le fantastique ou, au moins, l'onirique. En revanche, ici, le procédé devient redondant, et plus qu'un roman, le lecteur a le sentiment d'une intrigue hétéroclite, composée de scènes intelligemment menées, mais qui se succèdent sans grandes cohérences et parfois avec des répétitions un peu poussives. Sur la dalle pourra intéresser les inconditionnels d'Adamsberg, mais n'est pas le meilleur roman de la série, sans doute pas celui qui pourrait appâter des gens qui souhaiteraient découvrir l'univers de Fred Vargas. Il est logique que, parfois, à l'intérieur d'une série, un texte soit moins prenant que les autres. Espérons que c'est le cas ici, et que le prochain sera d'une meilleure facture.

Citation

À son retour, douze minutes plus tard, le commissaire Matthieu trouva Adamsebrg planté au même endroit, le visage levé, son regard balayant les crénelures de l'imposante forteresse médiévale qui dominait de toute sa hauteur la cité au milieu de ses bois, à moins qu'il n'observât peut-être les nuées qui passaient lentement devant les toitures.

Rédacteur: Laurent Greusard mercredi 07 juin 2023
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page