L'Enquêteur agonisant

Michel n'a jamais eu de papiers, pas même une carte d'identité — de toute façon, en France, avant que le sinistre de l'Intérieur n'annonce son intention de la rendre obligatoire, seul le gouvernement de Vichy l'avait imposée.
Yal Ayerdhal - Résurgences
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Cité sous les cendres
Dix ans ont passé depuis que Danny Ryan et son fils ont dû fuir Providence et la vengeance d'une fami...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 15 juillet

Contenu

Roman - Policier

L'Enquêteur agonisant

Social - Assassinat - Cold case MAJ mardi 20 juin 2023

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 25 €

Leif GW Persson
Den döenden detektiven - 2010
Traduit du suédois par Esther Sermage
Paris : Rivages, juin 2023
446 p. ; 23 x 16 cm
ISBN 978-2-7436-6038-3
Coll. "Noir"

Very cold case scandinave

Quelques années en arrière, une petite fille de neuf ans a quitté le domicile de sa mère après une dispute et est partie chez son père. Mais celui-ci n'était pas là et elle a rencontré quelqu'un qui l'a enlevée et violée avant d'abandonner le corps dans la nature. Le premier policier chargé de l'enquête a, par racisme, soupçonné le père, émigrant. Même si celui-ci a bénéficié d'un alibi, l'enquêteur n'a pas trop cherché d'autres pistes et les investigations se sont enlisées, d'autant plus qu'au même moment avait eu lieu l'assassinat d'Olaf Palme, le Premier ministre. Sur ce, vingt-cinq ans ont passé. Une nouvelle loi va clore définitivement le dossier pour cause de prescription. Or, une femme médecin d'un hôpital se sent un peu responsable de l'assassinat, car elle était à l'époque la maîtresse du père. Père avec qui elle était au moment où il aurait dû récupérer la jeune fille. Depuis les faits, le père est parti vivre aux États-Unis où il a fait fortune et il y soutient la lutte contre la pédophilie. Toujours est-il que cette femme médecin reçoit dans son service Lars Martin Johansson, un policier retraité qui vient d'être victime d'une attaque cardiaque. Elle lui présente le cas et voilà le convalescent qui récupère des pans du dossier, parle avec un ancien collègue recommençant l'enquête et découvrant de nouveaux indices. Avec l'aide d'un orphelin russe, employé de son frère et chargé de l'aider pour sa rééducation, Lars Martin Johansson, déprimé de devoir se contenter de salades et de diminuer sa consommation d'alcool, se met à fouiner. Mais le temps file et il s'aperçoit que le délai de prescription est arrivé. Comment faire pour parvenir à juger celui qu'il pense être le coupable tout en respectant la loi ?

Une bonne idée de départ qui permet de mener une enquête dans le brouillard le plus complet. Elle nécessite de travailler depuis un lit d'hôpital (du moins au début) et sur une vieille enquête, avec la plupart des témoins décédés. Et comment faire lorsqu'un indice est une voiture rouge peut-être aperçue à proximité du lieu supposé de la disparition de l'enfant ? Le roman de Leif GW Persson joue aussi sur les remous qu'a provoqué l'affaire entre un tueur dont on découvrira qu'il n'a aucuns remords et des proches de la victime qui ne se sont jamais remis du meurtre. On découvre même que des proches du tueur, lorsqu'ils ont eu plus que des doutes, ont très mal supporté la probable culpabilité de leur connaissance, voire ont préféré se suicider. S'appuyant sur un policier retraité, bougon, qui comprend qu'il a perdu une partie de ses moyens avec son accident cardiaque, L'Enquêteur agonisant offre une enquête palpitante, malgré la distance depuis les faits, qui se développe à travers les restes procéduraux des premières investigations. Les difficultés de la police, les autres obligations qui détournent de la recherche, la maladie qui s'insinue, les remords, les personnages secondaires qui ne sont pas que des silhouettes, tout concourt à faire de ce roman une excellente surprise de Leif GW Persson.

Citation

Fermez-la et asseyez-vous, ou je vous étrangle, ordonna Johansson en lui lançant un regard qui ne tolérait aucun objection. Si vous envisagez de vous glisser par cette porte, vous pouvez l'oublier. Elle est verrouillée. Vous voulez appeler la police ? Allez-y, ne vous gênez pas pour moi, mais je vous le déconseille.

Rédacteur: Laurent Greusard mardi 20 juin 2023
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page