Les Désobéissantes

Quand il était question de l'avenir de l'humanité, le déni devenait une pandémie.
Dan Brown - Inferno
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Cité sous les cendres
Dix ans ont passé depuis que Danny Ryan et son fils ont dû fuir Providence et la vengeance d'une fami...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 22 juillet

Contenu

Roman - Policier

Les Désobéissantes

Psychologique - Social - Domestique MAJ vendredi 11 août 2023

Note accordée au livre: 2 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 20 €

Emmanuelle Faguer
Paris : HarperCollins France, janvier 2023
392 p. ; 21 x 14 cm
ISBN 979-10-339-1283-5
Coll. "HarperCollins Noir"

Remords ou regrets ?

Deux policiers, Ronan et Leïla, viennent d'être envoyés sur les lieux d'une nouvelle enquête. Dans une riche maison, on vient de découvrir deux corps. Celui de Marcus Solar est dans son lit, victime, semble-t-il d'une overdose, et celui de sa gouvernante dans l'escalier. Elle serait morte en courant et tombant alors qu'elle allait prévenir les secours. Même si les policiers ont sous la main les documents des légistes, ils décident de charcher à comprendre le drame. Pourquoi une ex-fiancée de Solar vient-elle pour l'enterrement, alors qu'elle a rompu les ponts depuis des années ? Pourquoi Gabrielle Jansen, celle qui était devenue la nouvelle agente artistique de Solar a-t-elle réussi à le convaincre de relancer une carrière abandonnée depuis des années ? Enfin, pourquoi Solar avait-il arrêté sa carrière ? En parallèle, nous allons également suivre trois jeunes filles, et plus particulièrement la fille d'un marchand d'instruments de musique, et qui vit son année de terminale dans les années 1980 et qui a une amie qui a un compagnon qui lui semble toxique. Grâce à une suite de flashbacks sur le passé de plusieurs personnages dont Solar lui-même la vérité va peu à peu arriver à la surface et les diverses fils se rejoindre.

Ce premier roman d'Emmanuelle Faguer est construit principalement sur cette lente plongée dans le passé des personnages. L'alibi policier est très léger puisque, de toute façon, les deux cadavres au début de l'intrigue sont réellement morts de "mort naturelle" (du moins jusqu'à une "révélation" finale). Outre, dans le récit, une suite de coïncidences qui permettent de remonter les fils de cette histoire (nous pensons notamment à la "véritable" identité de Gabrielle), le roman s'apparente plus à un roman de littérature générale qui utilise des éléments policiers pour raconter de manière dynamique une intrigue basée sur la psychologie de personnages et sur leurs vies s'entremêlant autour d'une donnée de base : celle de l'homosexualité cachée et d'une difficulté pour certains de faire leur coming out. Si l'on apprécie ce genre de romans, on peut s'y projeter.

Citation

Il s'enfonça dans cette quête sans retour. Elle se mit alors à genoux et lui avoua ce qu'elle avait fait. C'était sa faute. Et elle mettait tout en œuvre pour l'aider et gagner son pardon. Une vie de servitude, s'il le fallait.

Rédacteur: Laurent Greusard vendredi 11 août 2023
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page