Mission à Bruxelles

La route qui mène au terrorisme commence en général par une pincée d'aliénation : un peu d'ennui.
Viken Berberian - Le Cycliste
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Cité sous les cendres
Dix ans ont passé depuis que Danny Ryan et son fils ont dû fuir Providence et la vengeance d'une fami...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 15 juin

Contenu

Nouvelle - Noir

Mission à Bruxelles

Fantastique - Énigme - Cavale MAJ mardi 29 août 2023

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 5,9 €

Francis Carpentier
Paris : Malpertuis, août 2020
74 p. ; 24 x 16 cm
ISBN 978-2-917035-78-8
Coll. "Brouillards"

Un grand pas de côté

À travers leur collection "Brouillards", les éditions Malpertuis sont plus spécialisées dans les récits liés au fantastique sous toutes ses formes et souvent avec une volonté d'une écriture classique et maîtrisée. Ce n'est donc pas un hasard si le recueil de Francis Carpentier s'insère au catalogue de cette maison d'édition. En effet, les cinq nouvelles rassemblées jouent avec les codes du policier et de l'espionnage mais s'intègrent dans des histoires qui louchent plus facilement du côté du fantastique. "La Tour K" ressemble à un conte kafkaïen bien construit avec un personnage qui hésite entre le cauchemar et la folie pour raconter son histoire. Il en est de même pour "Réingénierie", un autre cauchemar où le personnage n'arrive pas à comprendre s'il est au paradis ou aux enfers tant la situation est mouvante. La nouvelle intitulée "Arboricoliques" est une histoire d'humanité, d'esclavage, de révolte, comme vue par des arbres (qui ressemblent aux hévéas) colonisés par l'homme. Quant à "Peplum-pudding", elle nous offre une plongée étrange matinée de science-fiction : le personnage est tombé dans une malle et se retrouve au temps des Romains. Coincé dans la révolte de Spartacus, il est repéré comme sorcier par les armées romaines (car il utilise les sciences qu'il connait de son temps) et engagé par Crassus pour retrouver un mystérieux personnage qui découpe proprement les têtes des statues. Le personnage se doute alors qu'il s'agit d'un autre voyageur spatio-temporel. Et le démasquer l'aidera peut-être à regagner son époque. Cependant, la nouvelle qui donne son titre au recueil, évoque un personnage envoyé pour une mission compliquée à Bruxelles, qui y visite l'Atomium, goûte une grande partie de la production locale de bière avant de se retrouvé dépassé par les événements. Comme cette évocation le montre, ce recueil est intéressant si l'on apprécie les textes décalés, entre surréalisme et style classique éprouvé, où la logique n'est pas forcément au rendez-vous, comme si Magritte se mettait à écrire des romans policiers (ce n'est pas Nadine Monfils qui nous dira le contraire avec le peintre et sa femme comme détectives d'une série truculente). C'est donc à réserver aux amateurs d'un genre littéraire qui acceptent de se perdre dans une intrigue et des images poétiques autant que dans les personnages qui peuplent le recueil.

NdR - Le recueil comporte les nouvelles suivantes : "Mission à Bruxelles", "Peplum-pudding", "Réingénierie", "Arboricoliques" & "La Tour K".

Citation

Mon petit doigt qui a du nez me disait de ne pas mettre les pieds dans cet imbroglio, mais avec cette chef sur le dos je n'avais pas la main, alors j'ai foncé.

Rédacteur: Laurent Greusard mardi 29 août 2023
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page