Reykjavík

Si les Irlandais ont le cœur orienté vers quelque chose, c'est vers la mort. Vu que leur fonds de commerce, c'est le chagrin, le décès d'une mère c'est un peu comme un putain de grand chelem réussi dans les dernières secondes de l'ultime rotation au base-ball.
Ken Bruen & Reed Farrel Coleman - Tower
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Cité sous les cendres
Dix ans ont passé depuis que Danny Ryan et son fils ont dû fuir Providence et la vengeance d'une fami...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 19 juillet

Contenu

Roman - Policier

Reykjavík

Disparition - Insulaire - Presse MAJ samedi 14 octobre 2023

Note accordée au livre: 2 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 22,5 €

Ragnar Jónasson
Reykjavík - 2022
Traduit de l'islandais par Jean-Christophe Salaün
Paris : La Martinière, octobre 2023
448 p. ; 23 x 15 cm
ISBN 979-10-401-1535-9
Coll. "Fiction"

Disparition mystérieuse sur l'île

Juste à côté de Reykjavík se trouve une petite île très peu peuplée. C'est sur cette île de Videy qu'en 1956, Lara, une jeune fille est venue pour travailler au service d'un notable qui y avait une résidence. Mais elle a disparu un matin en même temps que ses valises. L'homme a bien entendu prévenu la police qui a enquêté en vain. Les seuls coupables potentiels, les propriétaires de la maison qui étaient aussi ses employeurs avaient tous des alibis, et personne n'avait pu certifier qu'aucun bateau n'était venu chercher la jeune fille. L'un des enquêteurs a refusé d'enterrer l'affaire et durant de nombreuses années il a profité des dates anniversaires pour la relancer publiquement l'affaire, en pure perte. Trente ans ont passé. La jeune fille n'a toujours pas réapparu. Valur, un journaliste, confie son envie à sa sœur de reprendre l'enquête et de trouver des solutions. Son rédacteur en chef le soutient et, comme son journal bat de l'aile, il va même essayer de profiter de l'occasion pour faire de la publicité et du scandale. Mais voilà que le journaliste est victime d'un accident mortel...

Ragnar Jónasson, l'un des deux auteurs à l'origine de ce roman, est bien connu des amateurs de littérature policière nordique. Avec Katrín Jakobsdóttir, qui exerce en Islande la fonction de première ministre, ils se sont mis à deux pour écrire ce roman qui prend son temps, méandre et revient. Le récit se découpe après quelques chapitres qui énumèrent les anniversaires des trente premières années avant de nous offrir deux parties : d'une part, l'enquête du journaliste, ses pistes, ses indices et, heureusement, une informatrice secrète qui va l'aider à comprendre une partie de l'énigme, puis après sa mort, une deuxième partie où la sœur, munie des carnets du mort, va reprendre l'enquête, persévérer et finir par découvrir la vérité. Il faut de la patience pour mener une enquête. Il en faut aussi pour lire ce roman qui zigzague beaucoup, revient sur les pistes (pourtant ils sont si peu sur cette île...), multiplie les interrogatoires avec souvent des gens peu loquaces, avant d'arriver à la seule conclusion possible. Tout ça se laisse lire, grâce au talent de l'auteur qui sait raconter, mais ça reste quand même un peu long, comme un hiver islandais, sans doute, sans être hypnotisant.

Citation

D'après nos sources de nouvelles informations concernant l'affaire Lara Marteindottir seront publiées dans le Vikubladid de ce jeudi. Ces dernières semaines, le journaliste Valur Robertsson est revenu dans une série d'articles sur la disparition de cette adolescente de quinze ans en 1956, alors qu'elle travaillait sur l'île de Videy.

Rédacteur: Laurent Greusard vendredi 13 octobre 2023
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page