L'Ours des tavernes

Il se regarda dans la glace et vit ce que voyait les autres : un type qui partait tous les jours au travail, qui s'occupait de sa famille, qui ne gagnerait jamais des mille et des cents, et s'éteindrait un beau jour sans laisser d'empreinte significative.
George P. Pelecanos - Mauvais fils
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Cité sous les cendres
Dix ans ont passé depuis que Danny Ryan et son fils ont dû fuir Providence et la vengeance d'une fami...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 25 juillet

Contenu

Roman - Policier

L'Ours des tavernes

Énigme - Écologique - Rural MAJ jeudi 26 octobre 2023

Note accordée au livre: 3 sur 5

Poche
Réédition

Tout public

Prix: 10 €

Pascal Dessaint
Pau : Cairn, septembre 2023
168 p. ; 18 x 12 cm
ISBN 979-10-7006-269-2
Coll. "Du noir au Sud"

Soulever des lièvres pour un ours

Au milieu des années 1990, Jean-Bernard Pouy, Serge Quadruppani et Patrick Raynal ont imaginé "Le Poulpe" aux éditions Baleine, une série avec un héros récurrent dont a l'aventure a duré quelques années avant de s'achever. Parmi les titres proposés, il y avait un titre de Pascal Dessaint sorti en 1996, Les Pis rennais. C'est sous une version remaniée, avec un titre nouveau mais fleurant bon le jeu de mots qui était consubstantiel à la série, que ce roman revient aujourd'hui, après avoir été réédité en Librio et adapté en bande dessinée. Au début du roman, Gabriel Lecouvreur, dit Le poulpe, est en bisbille avec son amoureuse de Cheryl. Aussi, quand il lit dans Le Parisien un fait divers dans lequel un néo rural aurait été tué par un ours, dans une région où ils ne sont pas censés y être réintroduits, il se pose des questions et décide d'aller enquêter. Dans la vallée des Pyrénées, à l'écart des grands chemins, Le Poulpe va découvrir des habitants hostiles et d'autres plus attachants. Le mort semblait faire l'unanimité contre lui, développant des pétitions pour réintroduire l'ours, était contre la chasse, etc. Une serveuse d'auberge se lie d'amitié avec le justicier solitaire. Ce dernier va se promener dans la montagne avec un guide local mais il semble l'emmener dans des pistes escarpées et dangereuses. D'autres parlent d'anciennes mines qui pourraient être rouvertes, de l'ours mystérieux, d'un trésor laissé et caché par des passeurs de juifs durant la guerre. Le Poulpe cherche, est menacé à son tour, se défend, pratique l'amitié amoureuse avec une autochtone, soulèvera des beaux lièvres (dont le côté peu reluisant de la victime) et découvrira la vérité sur cette mort mystérieuse.

Certains détails qui faisaient partie intégrante de la série risquent de sembler étranges aux nouveaux lecteurs - le début avec les amis du bar, le soin apporté à reconstruire un avion, les allusions littéraires sur un livre particulier, ici un ouvrage de Louis Calaferte – ce qui est déjà un gage de bon goût). Mais L'Ours des tavernes est avant tout un texte intéressant, qui reprend des thématiques chers à Pascal Dessaint : les Pyrénées, les espaces naturels, le rapport entre humains et animaux, le tout s'installant dans une description simple mais claire d'une vallée montagnarde entre passé fort et déclin actuel, entre survie des habitants et besoin de conserver des biotopes. Une façon de redécouvrir "Le Poulpe", une aventure éditoriale et un auteur dans des débuts déjà prometteurs.

NdR - Le roman est paru en 1996 sous le titre Les Pis rennais dans la collection "Le Poulpe" des éditions Baleine.

Citation

Il ravala sa salive, sentit un souffle épais sur sa nuque. Lentement, Jean-Baptiste se retourna et vit, il ne vit pas grand-chose, mais suffisamment pour admettre que même l'œuvre de Ferré méritait que l'on reste en vie plus longtemps.

Rédacteur: Laurent Greusard jeudi 26 octobre 2023
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page