Les Dévorés

Repli ? Quel repli ? C'était un réajustement tactique de nos lignes.
Andrew V. McLaglen - La Percée d'Avranches
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Cité sous les cendres
Dix ans ont passé depuis que Danny Ryan et son fils ont dû fuir Providence et la vengeance d'une fami...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 25 juillet

Contenu

Roman - Policier

Les Dévorés

Disparition - Urbain - Presse MAJ jeudi 26 octobre 2023

Note accordée au livre: 2 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 20,5 €

Thibaut Solano
Paris : Robert Laffont, janvier 2023
350 p. ; 23 x 14 cm
ISBN 978-2-221-20208-1
Coll. "La Bête noire"

Elle s'appelait fait d'hiver...

Décembre 2018. Au journal L'Éclair de Clermont-Ferrand, c'est le calme plat en dépit d'une météo sibérienne et des piliers des Gilets Jaunes... Jusqu'à ce que le narrateur et Simon Magny, son fidèle photographe, reçoivent un appel de la police concernant une voiture suspecte. En fait, celle-ci contient un cadavre ! Détail macabre, la victime identifiée sous le nom de Miguel Gallo, un paisible professeur d'histoire, a été castrée... Puis la fille de Lucie, l'amie de Simon Magny, disparaît à la piscine pour être retrouvée un peu plus tard dans une cabine, l'air terrifiée. Peu après, une autre fillette, Coline, disparaît du marché de Noël de la ville... Des témoins disent qu'elle aurait pu monter dans une berline noire conduite par une mystérieuse femme — la même description que celle qu'on a vu rôder autour de feu le professeur d'histoire...

Voici donc le deuxième roman de Thibaut Solano après le plutôt réussi Les Noyés du Clain, suivant toujours le personnage de Simon Magny, journaliste dans la grande tradition du genre. Question crédibilité, on pourra tiquer de voir un journaliste mener l'enquête à la place des policiers, et même avec leur bénédiction, et recevoir des infos confidentielles, mais c'est la rançon du genre. En revanche, on ne voit pas d'où vient l'appellation "Suspense très cinématographique" proclamée fièrement sur la couverture (qui date, maintenant, la référence obligée est la sacro-sainte série télévisée), vu que l'action se passe principalement en dialogues et que l'auteur ne cherche pas à développer un suspense particulier. Il s'agit plutôt d'une enquête classique de type Marabout d'ficelle ponctuée de pas mal de digressions sur la vie personnelle des protagonistes : heureusement, ceux-ci sont plutôt attachants et bien sentis. Par contre, l'enquête semble un peu diluée, ce qui fait ressortir son côté classique. Là où l'on sent le passé de journaliste de l'auteur, c'est dans cette quasi-radiographie d'une ville et par extension d'un pays à un instant donné. Plutôt bien, mais peut mieux faire...

Citation

Quand il parlait, on avait l'impression qu'il mâchait un chewing-gum tellement il avait l'air blasé.

Rédacteur: Thomas Bauduret jeudi 26 octobre 2023
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page