Scénario noir en Gironde

Aucun signe de présence humaine ni le moindre chant d'insecte. Les plantes semblent les seuls êtres vivants. J'habite dans une maison isolée de tout comme un cerf-volant qui s'est envolé, coupé de son fil.
Jinki Do - Mortel Motel
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Cité sous les cendres
Dix ans ont passé depuis que Danny Ryan et son fils ont dû fuir Providence et la vengeance d'une fami...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 21 juillet

Contenu

Roman - Policier

Scénario noir en Gironde

Énigme - Assassinat - Artistique MAJ samedi 04 novembre 2023

Note accordée au livre: 2 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 19,9 €

Marie-Claude Aristégui
Bordeaux : Sud-Ouest, octobre 2023
304 p. ; 23 x 15 cm
ISBN 978-2-8177-1091-4
Coll. "So noir"

Une production le nez dans l'eau

Jules Baron est un policier qui vient d'obtenir sa mutation en région bordelaise. Mais il n'est pas encore totalement installé que son téléphone chauffe car un mort a été découvert sur une plage du bassin d'Arcachon, un producteur de films qui multipliait les idées pour s'enrichir. Sa dernière lubie : utiliser des acteurs moins connus et sans emploi pour jouer des rôles d'amis dans des soirées de gens qui ont besoin d'en avoir. Ce producteur, Valmont, semblait un peu inquiet depuis quelques jours. Sa nouvelle femme et son bras droit essayait de le suivre dans son foisonnement d'idées, mais ils ne savent pas pourquoi il s'était réfugié dans sa maison secondaire au bord de la mer. Il est mort d'un coup de couteau mais qui peut bien être l'assassin ? Entre un deuxième fils qui tient une librairie à proximité, un client mécontent ou encore une ancienne vedette flouée, les suspects ne manquent pas. Et puis il y a cette histoire de scénario apporté par un vieil ami sur fond d'anecdote de terroir sur les us et coutumes des acquisitions de propriétés... Les pistes s'ouvrent et se ferment tandis que le policier est circonspect devant ces films qui lui semblent idiots, ce nouveau business où l'on loue des amis. Beaucoup de suspects n'ont pas d'alibis, les pistes ne débouchent sur rien de concret et lorsqu'on découvre un deuxième cadavre, lui aussi tué d'un coup de couteau, et qu'il s'avère qu'il s'agit de l'ami qui avait apporté le scénario (accessoirement le parrain du libraire), les choses semblent encore plus compliquées.

Toute la partie qui présente les personnages, le meurtre et les enquêtes qui s'emboitent pour essayer de comprendre ce qui se cache derrière ce double assassinat est intéressante. Les passages en italique qui ne sont pas des ruminations de l'assassin mais un contre-jour présentant l'histoire du point de vue du fils libraire sont également bien vus. C'est dans les derniers chapitres, lorsqu'il faut bien raconter, la fin que l'histoire de Marie-Claude Aristéguy faiblit. Même si tout est expliqué de manière logique, le lecteur a un peu de mal avec cette solution qui semble tomber du ciel, que rien ne laissait présager et avec quelques éléments qui font malheureusement disparaître tout le réalisme du début.

Citation

L'état du suspect avait empiré. C'était une loque. Il portait toujours ses lunettes, pas une fois il ne les avait ôtées. Il s'appuyait sur sa canne qui lui semblait utile finalement, lançait des coups d'œil éperdus à droite, à gauche. Il ressemblait à un homme égaré qui ne saurait plus son nom.

Rédacteur: Laurent Greusard samedi 04 novembre 2023
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page