Le Cri

On ne voulait pas changer le monde, juste foutre la merde.
Julian Gilbey - L'Ascension d'un homme de main
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Éclipse totale
Harry Hole a été exclus de la police, ce qui ne l'empêche pas de couler des jours heureux, bouteille ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 28 février

Contenu

Bande dessinée - Thriller

Le Cri

Historique - Médical - Complot MAJ vendredi 24 novembre 2023

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 21,9 €

Pierre Makyo (scénario), Laval Ng (dessin)
Scénario adapté de l'œuvre de Nicolas Beuglet
Laval Ng (coloriste)
Paris : Philéas, septembre 2023
144 p. ; illustrations en couleur ; 29 x 23 cm
ISBN 978-2-491467-32-6

Origine du supplice

Pierre Makyo et Laval Ng adaptent avec maîtrise et talent le roman Le Cri de Nicolas Beuglet dont l'intrigue s'appuie sur des éléments véridiques quant à des recherchent scientifiques pour susciter la peur chez des individus. Tout débute en Norvège quand l'inspectrice intrépide et besogneuse Sarah Geringën est appelée dans un hôpital psychiatrique suite à la mort suspecte d'un patient. Le corps a été de toute évidence déplacé. Les bandes de vidéosurveillance sont manquantes. Et le front de la victime est gravé d'un chiffre, 488. Surtout, quand l'inspectrice pénètre dans sa cellule originelle de la Zone C, elle découvre des graffitis qui parsèment ses murs et qui reflètent son esprit tourmenté. Mais elle n'est pas au bout de ses surprises et un incendie dévastateur se déclenche. L'autopsie du patient 488 révèle également son lot de surprises : la victime avait pour habitude de prendre un médicament qui ne se fabrique plus, le LS 34, un produit instable, interdit depuis une quarantaine d'années. Ce produit serait à l'origine des manifestations de peur extrême de l'individu, qui d'ailleurs en serait mort, enfin pas tout à fait car il est aussi question de calcium en forte quantité. Mais cela a de quoi susciter bien des interrogations, et Sarah Geringën va commencer à remonter une piste dangereuse et internationale, confrontée à un autre patient qui veut se venger et qui exerce un chantage, des organisations internationales qui ne souhaitent pas que certains faits reviennent à la surface et d'autres qui y ont un intérêt. Surtout, cette enquête ne va pas être sans traumatiser l'inspectrice... Heureusement, elle pourra compter sur des alliés de circonstance en la personne, principalement, d'un journaliste. Reprenant des sujets propres au thriller avec la folie des savants, voire des hommes, des entreprises pharmaceutiques louches, une base militaire désaffectée, un homme échappé dans la nature, qui veut à tout prix se venger et détenant des moyens impressionnants, Nicolas Beuglet a conçu une intrigue retorse où l'action vient appuyer le propos. Le fond de son intrigue est intéressant, et remonte aux origines du monde (autre élément majeur du thriller). Surtout, cette intrigue est excellemment adaptée par Pierre Makyo, qui en conserve le sel, le rythme et les actions, et elle s'accompagne du trait talentueux de Laval Ng, trait prononcé, parfois oscillant entre Edvard Munch (facile quand il s'agit du Cri, mais encore faut-il savoir se l'approprier) et, à partir d'une silhouette de femme policière rousse filiforme, l'imaginaire féérique nordique. Le Cri est l'une des meilleures réalisations des éditions Philéas à ce jour.

Illustration intérieure


Citation

La vieillesse n'est pas la seule responsable de mon état morbide. Les rides de mon visage, mes mains en permanence recroquevillées, gardent le souvenir de supplices que ni mes cris ni mes imprécations ne pouvaient faire cesser... La seule chose qui me maintient en vie, et encore aujourd'hui... C'est la haine !

Rédacteur: Julien Védrenne vendredi 24 novembre 2023
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page