La Sainte et la putain

Le 6 avril 1972, autant dire il y a une vie. Sauf que cette vie, c'est la sienne.
Philippe Carrese - Le Jardin des délices
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Éclipse totale
Harry Hole a été exclus de la police, ce qui ne l'empêche pas de couler des jours heureux, bouteille ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 20 avril

Contenu

Roman - Noir

La Sainte et la putain

Social - Tueur en série - Religieux MAJ mardi 26 mars 2024

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 16,9 €

Alexis Legayet
Brunoy : La Mouette de Minerve, février 2024
292 p. ; 19 x 12 cm
ISBN 978-2-48-752600-6

Se donner par amour

Alice est une jeune infirmière, qui a des valeurs et qui veut rester vierge. Elle travaille actuellement dans une EHPAD. Un soir, en faisant sa tournée, elle se penche sur un vieil homme qui voyant son corps ne peut s'empêcher de la toucher. Elle est horrifiée et elle en parle à ses collègues qui vont "punir" le vieil homme en le privant de morphine. Mais elle s'apitoie sur son compte et va lui pratiquer des "soins intimes" qui lui redonnent goût à la vie. Elle se prend au jeu et va exercer ses pratiques également sur d'autres pensionnaires. Ce qui à la fois les soulage et leur redonne forces et jeunesse. Mais ce nouvel état met en colère les familles des pensionnaires qui espéraient les voir dépérir et surtout les patientes de la maison de retraite qui se sentent délaissées. Alors Alice est licenciée. Elle va rencontrer des prostituées - notamment une femme qui entend élever son travail au sens de sacerdoce, développant l'amour du prochain jusqu'au don de son corps. Mais un tueur en série passe par là et tue sauvagement une prostituée. Et puis des faits étranges se déroulent. On voit son corps décapité se promener, la tête disparue revient à la morgue... Toute une atmosphère religieuse complexe se met en place sous les yeux d'un inspecteur Canetti circonspect.

Alexis Legayet nous propose un roman particulier qui baigne dans une atmosphère et qui a des convergences avec un autre ou paru récemment chez Finitude, Stella et l'Amérique, de Joseph Incardona. Les deux romans évoquent le sexe comme moyen de redonner christiquement la vie mais en ce qui concerne Alexis Legayet le traitement est différent. Ici, il y a tout d'abord un récit enchâssé dans une autre histoire, comme si l'auteur racontait une légende urbaine. Ensuite, de nombreuses et intéressantes théories et discussions ponctuent le texte. Enfin, La Sainte et la putain propose une fin ouverte qui permet aux rationalistes et aux croyants de se concilier le roman dans le sens de leurs désirs. Extrêmement vivant, évoquant la défiance des sociétés actuelles avec l'amour "hors norme" (celui qui se pratique dans les maisons de retraite ou celui qui est tarifié), le roman d'Alexis Legayet est entre le roman de littérature général et celui plus spécifiquement policier, les deux se mélangeant avec grâce.

Citation

De fait, bien qu'elles se réunissent deux fois par semaine afin, par la magie des mots, de se relier collectivement au Ciel, et qu'elles continuassent, opiniâtres, leur œuvre prosélyte auprès des autres prostituées, la vie professionnelle des Filles de la Joie s'éloignait peu à peu de cette atmosphère passionnée, de cet état de ferveur religieuse dans lequel les avaient plongés les miracles passés.

Rédacteur: Laurent Greusard mardi 26 mars 2024
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page