Le Jardin des anatomistes

La femme portait autour du cou ce qui semblait être une sorte de collier rouge, mais qui était en fait une abrasion violente et profonde d'où le sang s'écoulait.
Brian Freeman - Je t'aurai
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Cité sous les cendres
Dix ans ont passé depuis que Danny Ryan et son fils ont dû fuir Providence et la vengeance d'une fami...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 25 juillet

Contenu

Roman - Policier

Le Jardin des anatomistes

Historique - Médical - Assassinat MAJ mardi 23 avril 2024

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 20 €

Noémie Adenis
Paris : Robert Laffont, février 2024
352 p. ; illustrations en noir & blanc ; 20 x 13 cm
ISBN 978-2-221-26976-3
Coll. "La Bête noire"

Lecture au scalpel

L'action se situe en 1673 sous le règne de Louis XIV. Les médecins et les chirurgiens s'opposent, certains acceptant les dissections qui permettent de faire avancer la connaissance scientifique, d'autres s'y opposant. Le Roi a choisi son camp en autorisant certains professeurs non seulement à disséquer, mais surtout à le faire en public afin de montrer combien c'est intéressant pour l'avancée chirurgicale. Et justement, Pierre Dionis, un chirurgien, est même devenu une attraction et ses ouvertures de cadavres font sensation. Sébastien de Noilat, lui, est un herboriste de province qui dispose d'un parchemin d'un ami mort et qu'il vient apporter à Paris pour présenter à des savants qui l'aideront peut-être à le faire publier. S'il retrouve à Paris des amis lors d'une soirée alcoolisée, au réveil, l'un des participants est découvert mort, couvert de sang. Visiblement on a tenté une opération sur lui. Un policier pense que l'un des autres convives qui cuvaient est le coupable et il est prêt à tout, y compris à la torture pour le faire avouer. Mais Sébastien de Noilat a des doutes surtout que l'ami mort semble avoir été disséqué pour être soigné selon les principes évoqués dans la dernière leçon de Benoit Dionis. Et ce n'est pas forcément le premier cas. Y aurait-il un imitateur du célèbre chirurgien ? D'autres morts sont découverts ce qui augmente la tension entre les tenants du progrès et les autres. Le Roi est lui aussi énervé car cela signale une offense à son pouvoir. Quant à Sébastien de Noilat, il se demande pourquoi l'assassin en a profité pour lui voler son manuscrit...

Noémie Adenis nous propose un roman policier historique de qualité car le dosage entre les éléments historiques et l'intrigue plus strictement policière se conjuguent avec grâce et force, sans que l'une ne phagocyte l'autre. La description des avancées médicales sous Louis XIV est restituée au sein d'une histoire sanglante où l'on se confronte à une police brutale, des conditions de prison qui laissent ébahis (mais on s'en doutait un peu), un personnage central qui doit composer avec des amis dont l'un est peut-être un assassin ou au moins son complice, la recherche de son manuscrit qu'il veut présenter aux autorités compétentes et la vie parisienne, bien éloignée de son calme provincial. Il existe quelques références au Loup des ardents, le précédent roman de Noémie Adenis, mais la lecture, de forme classique, reste indépendante et assez stimulante. On attend la suite ou un autre livre pour confirmer tout le bien que nous pensons de l'auteure.

Citation

Le bourdon de Notre-Dame vibrait à l'intérieur de sa tête. Probablement le fruit de son imagination. Dans un monde qui lui paraissait tantôt réel, tantôt peuplé d'incongruités Sébastien flottait hors du temps.

Rédacteur: Laurent Greusard mardi 23 avril 2024
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page