Le Roman de Cocogne, chef des Souris vertes

Je suis dans la bagnole, le pare-brise explosé, un type à côté la tronche éclatée, une bastos pleine face et moi un calibre en pogne. C'est quoi ce bordel !
Collectif - Sang pour cent dans le noir
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Cité sous les cendres
Dix ans ont passé depuis que Danny Ryan et son fils ont dû fuir Providence et la vengeance d'une fami...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 25 juillet

Contenu

Roman - Policier

Le Roman de Cocogne, chef des Souris vertes

Braquage/Cambriolage - Gang - Faits divers MAJ jeudi 25 avril 2024

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 19 €

Thierry Tuborg
Montpellier : Les Éditions Relatives, février 2024
192 p. ; 21 x 15 cm
ISBN 978-2-9572024-5-4

Trajectoire à la dérive

Au départ, quand on observe un livre avec un tel titre, on se dit que c'est une suite du "Club des Cinq" ou quelque chose de ce genre. Mais le dessin de couverture a l'air de vouloir dire autre chose. Alors, surpris, étonné, on ouvre. De fait, le personnage central s'appelle Laurent Cocogne et a vraiment existé. Il a même créé un gang de cambrioleurs-voleurs qui s'est surnommé les Souris vertes. Comme quoi la réalité vraiment dépasse la fiction comme l'annonce le bandeau de couverture. Surtout que Laurent Cocogne a été un truand atypique, qui préférait ne pas tirer et qui a commis des vols en réfléchissant beaucoup. Comment entrer dans une banque quand on ne peut passer par la porte ? Pourquoi ne pas essayer le toit ? Et après avoir réussi, il faut varier en essayant par le sous-sol. Et quand on vole un fourgon blindé et que des ingénieux chimistes ont mis au point un système qui salit de manière indélébile les billets, comment faire pour essayer quand même de passer outre ? Eh bien Laurent Cocogne et son associé vont trouver la solution. Mais passé par la case prison, on est repéré et il faut tout faire pour essayer de vivre quand même de manière discrète, en évitant tout et en passant sous tous les radars.

Thierry Tuborg relate avec humour la trajectoire de cet homme qui se voit coincé partout mais qui cherche toujours des solutions. Une vie simple sans cesse compliquée par les aléas normaux extérieurs : une femme qui est fatiguée de vivre comme cela, des policiers un peu lourds, des gens qui tentent de l'empêcher d'exercer son métier malhonnête ! En reconstituant l'itinéraire de ce truand hors norme, jusqu'à une fin très particulière (mais ce serait idiot de gâcher le plaisir du lecteur), l'histoire suit les traces du personnage, invente des scènes qui pourraient être un bon reflet de la réalité, décrit avec soin un petit artisan contrarié et ses envies, par petites touches rapides, émouvantes ou drôles, qui emportent le lecteur assuré de voir un ami, une connaissance, un voisin, un touche-à-tout qui aimerait réussir. À cet égard, l'anecdote de son premier casse qui passe inaperçu car il se déroule en même temps que les attentats du 11-Septembre annonce bien la couleur, un peu à la manière dont se déroule le film Cartouche avec Jean-Paul Belmondo dans les premières scènes, avant que le drame ne se rapproche. Un peu à la manière de Philippe Jaenada, voilà une tentative réussie de raconter une histoire noire sans forcer le trait de la noirceur.

Citation

Au moment où il vient au monde, Dédé le Lyonnais, son géniteur, purge une petite peine de prison, et la maman, une fille rencontrée seulement une petite année plus tôt, a presque tout de suite – au bout de quelques mois - abandonné le nourrisson à Camille, la mère de Dédé, avant de décamper à la conquête d'autres amants.

Rédacteur: Laurent Greusard jeudi 25 avril 2024
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page