Le Chevalier de Jérusalem

Au moment de quitter le commiseriat, une seule chose m'intriguait : pourquoi chaque fois que quelqu'un était persuadé qu'il y avait une explication naturelle à toute cette histoire, j'avançais un peu plus dans la conviction que ce n'était pas le cas ?
Gunnar Staalesen - Comme dans un miroir
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Cité sous les cendres
Dix ans ont passé depuis que Danny Ryan et son fils ont dû fuir Providence et la vengeance d'une fami...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 25 juillet

Contenu

Roman - Espionnage

Le Chevalier de Jérusalem

Géopolitique - Ésotérique - Disparition MAJ lundi 06 mai 2024

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 21,9 €

Victor K.
Paris : Robert Laffont, mai 2024
322 p. ; 21 x 14 cm
ISBN 978-2-221-27498-9

Le monde tel qu'il est

L'attaque du Hamas contre des colonies juives a provoqué une indignation morale et une riposte forte de l'État d'Israël. Parmi les répercussions indirectes, le président français Emmanuel Macron se rend dans les pays arabes. Plusieurs chefs d'État lui glissent à l'oreille que la paix peut venir si on met dans le coup le chevalier de Jérusalem, un mystérieux personnage qui aurait les moyens de parler à toutes les parties du conflit. Le président décide donc de converser avec ce personnage et demande aux services secrets français de le chercher. Mais si le chevalier de Jérusalem est un personnage secret, c'est aussi parce qu'il dispose de moyens informatiques importants et qu'il est le financier occulte de nombreux mouvements autant terroriste, que dictatoriaux ou criminels. C'est lui qui peut débloquer les fonds pour de nombreux groupes dont il accroit la fortune. Il a même prévu, en cas de décès, un système basé à côté de son cœur pour envoyer une information qui pourrait "libérer" les comptes bancaires des groupes et les renvoyer à leurs propriétaires. Les services secrets français commencent à chercher et découvrent que le chevalier a disparu. Il a sans doute été enlevé par des ennemis qui veulent lui arracher ses codes. Ils se lancent à sa recherche, tandis que leurs tentatives pour infiltrer l'appartement du chevalier à Dubaï tournent mal. Et ils ne le savent pas, mais un narcotrafiquant sud-américain veut récupérer ses fonds et ne comprend pas pourquoi le chevalier ne répond pas. Et il a décidé d'envoyer ses agents pour le rappeler à l'ordre. Mais si récupérer le chevalier peut s'avérer difficile, la suite de la mission pourrait être encore plus complexe encore, car le personnage est retors et, qui plus est, les services secrets israéliens ont eux aussi envoyé sur ses traces les meilleurs agents, pensant ainsi pouvoir couper les financements du Hamas.

Le Chevalier de Jérusalem prolonge avec intérêt la série "Service Action : au cœur de la DGSE", une série qui tourne autour d'une équipe plus particulière des services français et de ses diverses missions. Même si le temps de rédaction a dû être rapide, ça ne joue pas sur la qualité de l'intrigue et du style, conformes aux trois précédents volets. Les implications géopolitiques, les descriptions des enjeux se mélangent avec des scènes d'action, des problèmes d'éthique, afin de créer un récit fort et prenant. L'ensemble mené de main de maître offre un récit qui oscille entre thriller classique, roman d'espionnage et ici une dose un peu plus fantastique, avec un personnage un peu mystérieux censé être le descendant d'une lignée qui protège les lieux saints au nom du christianisme et qui maintient sa mission en secret. Peuplé de personnages secondaires bien dessinés et qui deviennent vivants en quelques phrases (une garde du corps du chevalier, les hautes autorités iraniennes, par exemple), Le Chevalier de Jérusalem continue avec bonheur une série intéressante et de qualité sous la plume du non moins énigmatique Victor K.

Citation

Deborah, pourchassée par les démons. Elle ne sait plus où se réfugier. Ils sont partout, convergent de toutes parts. Ils la traquent, comme toutes celles, tous ceux de sa confession. Il n'est plus nulle part où se dissimuler. Deborah, dans l'épouvante.

Rédacteur: Laurent Greusard lundi 06 mai 2024
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page