Traverser les forêts

Savez-vous qu'il existe une variété de requins si cruels que les embryons s'entre-dévorent dans l'utérus ?
J.P. Delaney - La Fille d'avant
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Cité sous les cendres
Dix ans ont passé depuis que Danny Ryan et son fils ont dû fuir Providence et la vengeance d'une fami...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 25 juillet

Contenu

Roman - Noir

Traverser les forêts

Politique - Immigration clandestine - Rural MAJ mardi 28 mai 2024

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 20 €

Caroline Hinault
Rodez : Le Rouergue, mars 2024
190 p. ; 21 x 14 cm
ISBN 978-2-8126-2559-6
Coll. "La Brune"

Instincs primaires

Même si les faits sont passés et sans doute oubliés de certains, il incombe de les rappeler. Fin 2021, les Russes et les Biélorusses décident de mettre la pression sur les Européens en provoquant une nouvelle forme de désastre humanitaire. Ils font venir des réfugiés politiques, des migrants à la frontière polonaise et essaient de les faire passer en Europe pour montrer soit l'invasion, soit l'inhumanité des Européens. En catastrophe, les Polonais vont mettre en place des barrières, des murs, des patrouilles, l'armée, afin d'empêcher les migrants de traverser leur frontière. Tout cela révèle aussi les réactions du côté polonais. D'un côté un homme qui a décidé d'aider les migrants, organise des groupes pour leur placer de la nourriture dans la forêt. De l'autre un jeune esthète, beau, charmant, qui développe les thèses de l'extrême-droite et se promène le long de la frontière arme au poing, prêt à accumuler des points pour son futur poste politique. Mais ce n'est autour d'eux que Caroline Hinault va poser son histoire. Non, elle va le faire à travers les portraits de trois femmes qui se trouvent dans cette zone forestière. Il y a Alma, une jeune femme afghane qui avec son frère est prise dans le piège des Biélorusses et se retrouve au milieu de la neige dans des lieux de fortune, attendant de pouvoir franchir la frontière. Elle va tenter sa chance avec son frère mais va se perdre dans la forêt. À côté il y a Véra, Biélorusse et journaliste, qui a dû fuir son pays, mais ne peut se résoudre à s'éloigner de la frontière. Elle continue son travail, aidé par un homme qui la loge dans une maison (c'est le premier homme évoqué plus haut) située au plein milieu de la forêt. Enfin, il y a Nina, une jeune femme qui a tenté de devenir mannequin. Avec un enfant, délaissée, elle s'est réfugiée dans une petite maison familiale de la forêt, le temps de comprendre et d'envisager le futur. Elle va croiser, alors qu'elle travaille comme caissière dans un supermarché, un client qui n'est autre le politicien armé...

Les parcours des trois femmes, entre deux évocations de la beauté de la forêt, un espace muet qui est un vrai acteur de l'intrigue, sont au centre de ce roman de Caroline Hinault. Un roman qui joue sur une structure simple avec trois parties se décomposant en présentation successive de ses personnages. Au début chacune vit sa vie, puis leurs destins vont bien se croiser. Devant cette structure forte, l'auteure introduit un espace intime, un lien entre ces trois femmes et leur rapport à la nature, à la vie, à l'humanité, parfois avec douleur. Surtout, elle construit trois superbes portraits, simples et non manichéens. L'air de rien, Traverser la forêt est un grand texte politique qui en dit beaucoup sur l'horreur, la haine, et qui interroge sur notre propre conscience en s'inscrivant dans une histoire simple et limpide, forte et poétique.

Citation

Tu lui tiens le bras, lui parles doucement pour le calmer, là, ça va aller. Toute la forêt autour de vous semble s'être pétrifiée d'un coup, te figeant toi aussi dans sa chair de ciment. À la lueur de ta lampe, tu te forces malgré tout à regarder de nouveau le corps étendu au sol.

Rédacteur: Laurent Greusard mardi 28 mai 2024
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page