Roi blanc

On était samedi et je savais qu'avant la nuit mon père reviendrait en titubant de chez le glacier, tandis que les voisins détourneraient les yeux tout en arrosant leurs jardins.
James Lee Burke - Les Jaloux
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Cité sous les cendres
Dix ans ont passé depuis que Danny Ryan et son fils ont dû fuir Providence et la vengeance d'une fami...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 25 juillet

Contenu

Roman - Thriller

Roi blanc

Procédure - Scientifique - Chantage MAJ mercredi 12 juin 2024

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 22,9 €

Juan Gómez-Jurado
Rey blanco - 2020
Traduit de l'espagnol par Judith Vernant
Paris : Fleuve, mars 2024
448 p. ; 21 x 14 cm
ISBN 978-2-265-15536-7
Coll. "Fleuve noir. Thriller"

Mat c'est-à-dire mort

Les services de police européens ont créé un groupe spécifique avec des agents ayant des talents tout en les développant pour en faire des êtres fonctionnant aux limites de l'humain, poussant à l'incandescence les dons naturels d'un Sherlock Holmes, par exemple. Chacun de ses agents, comme Antonia Scott, sont accompagnés par un policier, ne respectant pas les formes légales mais prêt à tout pour mener une enquête et protéger leur talentueux coéquipier, ici Jon Gutteriez. C'est alors que les différents groupes européens, et notamment les binômes de tête, sont attaqués et éliminés par un super tueur à gages, surnommé le Roi blanc.

Ce roman, qui est en fait le troisième volet d'une trilogie (même si à l'aide d'une préface rapide, on peut commencer avec ce volume), débute avec l'enlèvement de Jon Guttierez par le Roi blanc. Mais il sera très vite libéré. Libéré ? L'idée est complexe car le Roi blanc lui a collé dans le corps une bombe qui explosera si Antonia Scott n'utilise pas ses talents pour reprendre trois affaires policières et les résoudre. Alors, Antonia Scott fonce car elle n'a que peu d'heures pour faire libérer un prisonnier, sans doute innocent du crime dont on l'accuse. Mais derrière cette mission explosive, il y a aussi, peut-être, un aspect caché, et même plusieurs. Antonia Scott peut sauver son ami mais elle ne se rend pas entièrement compte dans quelle entreprise elle se lance, dans quelle partie d'échecs elle s'engage.

Dernier volet de la série de Juan Gómez-Jurado après Reine rouge et Louve noire, le roman va d'un côté raconter les aventures actuelles de ces personnages centraux et en même temps revenir sur certains détails passés qui permettent d'expliquer les conflits en cours. Les derniers chapitres montrent la lutte finale entre les "puissances du Bien" et celles du Mal, même si les frontières sont parfois floues entre les deux. Le côté survitaminé de l'action et les enjeux scientifiques (à la manière dont est un savant le docteur Frankenstein) permettent d'offrir un plus, un regain d'âme à cette histoire classique du jeu du chat et de la souris, entamée par Holmes et Moriarty, revisitée de nombreuses fois, comme avec Hannibal Lecter et Clarice, pour culminer ici dans la lutte finale entre le Roi blanc et la Reine rouge.

Citation

On pourrait dire que son esprit est capable d'emmagasiner d'invraisemblables quantités de données, mais la tête d'Antonia n'est pas un disque dur. On pourrait dire qu'elle est capable de visualiser avec précision le plan complet des rues de Madrid, mais le cerveau d'Antonia n'est pas un GPS.

Rédacteur: Laurent Greusard mercredi 12 juin 2024
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page