Drood

Il y avait trop d'explosifs utilisé contre une seule personne pour qu'elle-même ne soit pas trop puissante, trop riche, trop dangereuse.
Jean-François Fogel - Le Testament de Pablo Escobar
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 16 juillet

Contenu

Roman - Insolite

Drood

Historique - Enquête littéraire - Autobiographie MAJ vendredi 14 octobre 2011

Note accordée au livre: 5 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 23,5 €

Dan Simmons
Drood - 2009
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Odile Demange
Paris : Robert Laffont, août 2011
880 p. ; 24 x 15 cm
ISBN 978-2-221-11400-1

Vertigineuse descente aux enfers

Charles Dickens, un des plus grands écrivains de son temps, surpris par une mort brutale, a laissé inachevé Le Mystère d'Edwin Drood, un étrange roman. Dan Simmons a entrepris de résoudre le mystère du Mystère d'Edwin Drood.

En 1865, Charles Dickens est au faîte de sa gloire. Voici quelques années, il s'est séparé de son épouse après lui avoir fait dix enfants. Il rentre d'un séjour en France avec sa maîtresse. Sur la voie en réparation, son train est accidenté. Plusieurs voitures basculent dans le lit marécageux d'une rivière. Choqué, le romancier se porte, cependant, au secours des blessés. C'est là qu'il voit, parmi les sauveteurs, les agonisants, un homme grand, mince, au nez tronqué, à la face blanche, avec une tenue vestimentaire peu commune. Il est troublé, car il a le sentiment que cet homme, loin de soigner les blessés, les aide à trépasser, qu'il pratique une sorte de cannibalisme. Il n'aura de cesse de retrouver ce personnage étonnant.

Dan Simmons, ancien professeur de littérature, utilise pour ses romans, des grands textes de la littérature mondiale. Il se les approprie pour en donner une nouvelle vision. Ainsi, les œuvres qui ont fait sa réputation et déclenché la pluie de distinctions sont fortement inspirées de celles de Chancer, Henry James, Homère, un épisode de la vie d'Hemingway ou l'expédition de John Franklin dans l'Arctique en 1845...
Pour le présent livre, il s'attache à un monument de la littérature anglaise du XIXe siècle. L'idée du livre s'est imposée, confie-t-il, après la lecture de la biographie écrite par Peter Ackroyd. Celle-ci reste floue et succincte sur les dernières années de l'auteur. Frustré par ces "blancs", il trouve opportun de les combler avec une fiction en cohérence avec l'univers du romancier. Il en ressort un livre énorme avec, pour héros, un écrivain et son ami et confident.
En effet, la narration est assurée par Wilkie Collins qui relate les faits dans un document posthume destiné à n'être lu qu'un siècle et demi après. Wilkie Collins l'auteur, avec La Dame en blanc, La Pierre de lune, du roman policier moderne, est sujet à une forme d'arthrite qui l'oblige à prendre de grandes quantités de Laudanum, un médicament qui contient de l'opium.

En s'appuyant sur le récit des cinq dernières années de la vie de Charles Dickens et de sa quête mystérieuse, Dan Simmons, fait œuvre de biographe. Il retrace, en de très nombreux flashbacks, l'existence du créateur de David Copperfield. Il décrit son mode vie, ses activités variées, sa conception de l'écriture, sa façon d'aborder ses livres... Avec ces deux héros, il fait transparaître une véritable réflexion sur le processus de la création littéraire, intégrant, à n'en pas douter, des idées personnelles. Il entremêle le présent et le passé des protagonistes pour une histoire passionnante, érudite sur la vie de Dickens et de Collins. Ce dernier, loin d'être le petit maître que l'on présente, a une réelle importance littéraire. Il signa, parmi son opulente prose, quelques chefs d'œuvre qui ont fait date. Des spécialistes le considèrent comme le réel inventeur du roman policier. Son livre, La Pierre de lune (The Moonstone, 1868) inspira Le Mystère d'Edwin Drood.

Mais Dan Simmons va plus loin qu'une simple biographie, il fait de la vie de ces personnages authentiques une existence d'aventures aussi riche en péripéties et rebondissements qu'une fiction. Il entraine son lecteur dans les ruelles malfamées et dans le dédale qui se cache sous Londres. Il intègre une part de fantastique, de roman victorien, populaire, historique, à sensation, suscitant un suspense et une tension remarquables.

Citation

Si un écrivain tombe gravement malade, tout s'arrête. S'il meurt, son "affaire" prend définitivement fin. En ce sens, la carrières d'un écrivain populaire est assez comparable à celle d'un comédien célèbre -, mais le plus célèbre des acteur lui-même a une doublure. Un écrivain n'en n'a pas. Personne ne peut le remplacer. Sa voix éminemment personnelle est unique.

Rédacteur: Serge Perraud mardi 04 octobre 2011
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page