La Ligne de tir

On a un problème, Jef. Ça fait deux fois qu'il vient là, ce mec, et qu'il nous fait chier à cause de toi. Tu te rends compte qu'il nous a bousillé toute notre réserve de pinard !
Sylvain Pettinotti - À en crever
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Vigilance
Dans un futur proche et indéterminé des États-Unis, une émission de téléréalité captive les populations :...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 23 octobre

Contenu

Roman - Noir

La Ligne de tir

Corruption MAJ mercredi 06 juin 2012

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 18 €

Thierry Brun
Paris : Le Passage, mai 2012
238 p. ; 24 x 15 cm
ISBN 978-2-84742-193-4
Coll. "Polars"

Actualités

  • 22/06 Édition: Parutions de la semaine - 8 juin
    C'est le grand rush avant les vacances estivales. Peut-être pire que d'habitude, le choix s'avère cornélien et ruineux pour les bourses. Dans ces conditions, à moins de s'en référer aux avis k-librés nombreux, peut-être aurez-vous l'idée de vous orienter vers des valeurs sures comme cette anthologie que Le Seuil et L'Olivier vous proposent centrée sur le personnage emblématique de l'œuvre de Manuel Vásquez Montalbán, Pepe Carvhalo. Sinon, il faut bien le dire, quelques autres ouvrages en nombre méritent votre attention. À commencer par ceux de Jean d'Aillon, Denis Alamercery, Pieter Aspe, Patrick Bard, Frédéric Bertin-Denis, Thierry Brun, Robin Cook, Alicia Giménez Bartlett, Hervé Jaouen, Camilla Läckberg, Laurent Maillard, Elvin Post, Xiaolong Qiu, Willy Uribe - je vous avais prévenu, la liste est longue sans compter certaines rééditions (comment ça il y a un roman de Dennis Lehane dans le lot hebdomadaire ?). Et puis, aussi, puisque l'on avait entamé ce petit papier par l'auteur catalan par excellence, comment oublier sans risquer de vexer certaines éditrices Barcelone Noir ?

    Grand format :
    Organes à tous les coups, de Denis Alamercery (Scrineo)
    Mistral noir, de Bernard Alteyerac (Léo Scheer, "Thriller")
    Barcelone noir, anthologie dirigée par Adriana V. Lopez & Carmen Ospina (Asphalte, "Noir")
    ¡Viva la muerte! de Frédéric Bertin-Denis (Kyklos)
    Élémentaire, mon cher Watson ! Douze enquêtes policières résolues grâce à la logique, aux mathématiques et aux probabilités, de Colin Bruce (Flammarion, "Connaissance-fiction")
    L'Étrange affaire du chat de Mme Hudson : et autres nouvelles policières résolues grâce aux progrès de la physique, de Colin Bruce (Flammarion, "Connaissance-fiction")
    La Ligne de tir, de Thierry Brun (Le Passage, "Polar")
    Impures, de Martina Cole (Fayard, "Noir")
    L'Élixir des Templiers, de Alfredo Colitto (L'Archipel)
    Assurance vie, de Robin Cook (Albin Michel, "Thrillers")
    Paraphilia, de Saffina Desforges (Pôle noir)
    Serenissima Tosca, de Jean-Pierre Dumans (Les 2 Encres, "Sang d'encre")
    Une fibre meurtrière, de Kylie Fitzpatrick (Actes sud, "Actes noirs")
    Le Silence des cloîtres, d'Alicia Giménez Bartlett (Rivages, "Thriller")
    Les Déglinguants, de Dan Kervé (Coop Breizh)
    La Sirène, de Camilla Lâckberg (Actes sud, "Actes noirs")
    De main morte, de Laurent Maillard (Les Contrebandiers, "Petite noire")
    La Mauvaise femme, de Marc Pastor (Jacqueline Chambon, "Roman policier")
    Qui a tué Mathusalem ? d'Emmanuel Pierrat & Jérôme Pierrat (Denoël, "Thriller")
    Marseille, un flic, de Jean-Louis Pietri (La Manufacture de livres)
    Room service, d'Elvin Post (Le Seuil, "Policiers")
    Cyber China, de Xiaolong Qiu (Lian Levi, "Policier")
    Pain perdu chez les vilains, de Jean-Jacques Reboux (Après la lune, "Lunes blafardes")
    Sans tête, de Jean-Michel Roche (Pavillon noir)
    Le Livre des jours : à la recherche..., de James L. Rubart (Vida)
    Les Enquêtes de Pepe Carvhallo. 1, de Manuel Vásquez Montalbán (Le&Seuil, "Opus")
    L'Appel de Satan, de Jean Vigne (Pavillon noir)

    Poche :
    Complot, de Jeff Abbott (LGF, "Thriller")
    L'Homme aux rubans noirs, de Jean d'Aillon (Le Masque, "Labyrinthes")
    De sang royal, de Pieter Aspe (LGF, "Policier")
    Orphelins de sang, de Patrick Bard (Points, "Policier")
    Rock'n roll à Lamballe, de Patrick Bent (Alain Bargain)
    Hotel Brasil, de Frei Betto (L'Aube, "Noir")
    Trois semaines pour un adieu, de C. J. Box (Points, "Policiers")
    Dernière sur la liste, de Kate Brady (J'ai lu, "Frissons")
    La Robe noire, de Wilkie Collins (Le Masque, "Labyrinthes")
    La Neuvième pierre, de Kylie Fitzpatrick (Babel, "Noir")
    Secrets impardonnables, de Laura Griffin (J'ai lu, "Frissons")
    Le Samouraï d'Urakami, de Charles Haquet (Le Masque, "Labyrinthes")
    Le Fossé, d'Hervé Jaouen (Presses de la Cité, "Petits noirs")
    Le Dernier homme bon, de A. J. Kazinski (LGF, "Thriller")
    Les Romans meurtriers, de Tak-Hwan Kim (Philippe Picquier, "L'Asie en noir")
    Psychose sur Bernaudet, de Bernard Lahrant (Alain Bargain)
    Ça se corse à Lorient, de Firmin Le Bourhis (Alain Bargain)
    Les Visages écrasés, de Marin Ledun (Points, "Thriller")
    Moonlight Mile, de Dennis Lehane (Rivages, "Noir")
    Palas et Chéri-Bibi, de Gaston Leroux (Le Masque, "Labyrinthes")
    Africa Corse, de Christian Lestavel (Le Toucan, "Toucan noir poche")
    La Dernière trace, de Charlotte Link (J'ai lu, "Littérature générale")
    Confessions rennaises, de Valérie Lys (Alain Bargain)
    Alibi club, de Francine Matthews (Le Toucan, "Toucan noir poche")
    Du sang sur la toile, de Miyuki Miyabe (Philippe Picquier, "L'Asie en noir")
    Meurtre en la majeur, de Morley Torgov (Babel, "Noir")
    Un torse dans les rochers, de Helene Tursten (J'ai lu, "Policier")
    Le Prix de mon père, de Willy Uribe (Rivages, "Noir")
    Le Chemin de Damas. 1, de Gérard de Villiers (Gérard de Villiers, "SAS)
    Le Chemin de Damas. 2, de Gérard de Villiers (Gérard de Villiers, "SAS)
    Liens : L'Homme aux rubans noirs |Organes à tous les coups ! |De sang royal |Barcelone Noir |Orphelins de sang |¡Viva la muerte! |Trois semaines pour un adieu |Le Silence des cloîtres |Le Dernier homme bon |La Sirène |Les Visages écrasés |Moonlight Mile |Alibi Club |Du sang sur la toile |La Mauvaise femme |Room Service |Meurtre en la majeur |Le Prix de mon père |Impures |L’Élixir des Templiers |Le Fossé |Pain perdu chez les vilains |Jean d'Aillon |Denis Alamercery |Pieter Aspe |Carmen Ospina |Patrick Bard |C.J. Box |Thierry Brun |Wilkie Collins |Robin Cook |Alicia Giménez Bartlett |Camilla Läckberg |Marin Ledun |Dennis Lehane |Gaston Leroux |Christian Lestavel |Francine Mathews |Miyuki Miyabe |Marc Pastor |Emmanuel Pierrat |Elvin Post |Jean-Jacques Reboux |Jean-Michel Roche |Willy Uribe |Manuel Vásquez Montalbán |Jean Vigne |Alfredo Colitto

Ligne de mire ou ligne de fuite

Des policiers corrompus, des politiques qui ne le sont pas moins, des truands qui entendent gérer la ville à leur guise et, au milieu, des individus pris comme des pions dans ce gigantesque jeu d'échecs. Sur ce fond qui rappelle les grands maîtres du roman noir classique à commencer par l'inévitable précurseur Dashiell Hammett avec Moisson rouge, Thierry Brun ajoute sa touche personnelle, une touche très inspirée par Jean-Patrick Manchette dans sa volonté de ne pas décrire les intuitions, les pensées et de se concentrer sur les objets et les actions. Trois personnages s'installent au centre de cette intrigue : Fratier, un commissaire de police qui a joué avec le feu, s'est trop rapproché des bandits et est à présent sous d'autres feux, ceux de l'actualité. Seule solution pour lui, abattre Loriane Ornec, son ancienne adjointe, infiltrée dans un gang et retournée par son chef, car elle est la seule à pouvoir le dénoncer. Pour se faire il menace Alice Résilia, une ancienne terroriste, qui à présent se vend au plus offrant.

La Ligne de tir semble être sur cette base un roman noir et c'est effectivement, sûrement, un roman de la douleur. Les personnages ont été torturés, blessés, et se frappent sauvagement. Ils se pourchassent jusque dans des parkings glauques. Lorsqu'ils cherchent un peu d'amour ou d'amitié, ils ne trouvent que des cendres. Ils n'ont pas de souvenirs, mais de lourds regrets qu'ils portent comme des croix sans pouvoir les nommer. Même les scènes qui se déroulent en plein air, dans les massifs alpins, sont contaminées par la noirceur et l'enfermement, à l'image de personnages qui deviennent aveugles en vieillissant ou d'une ancienne terroriste aigrie, engoncée dans sa chaise roulante, refusant l'amour de son amie. Le roman s'enferme dans ce long tunnel noir, angoissant, où tous s'agitent pour des bouts de pouvoir, et des ombres d'amour qui s'évanouissent à peine touchés.

Nominations :
Prix des lecteurs de Villeneuve lez Avignon 2012

Citation

Jade n'avait aucun ami chez les truands. Elle serait bien la seule à pleurer sur sa tombe. Mais Jade avait déjà perdu la vie plus d'une fois.

Rédacteur: Laurent Greusard dimanche 09 septembre 2012
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page