Disparition d'une femme : l'affaire Viguier : comment fabrique-t-on un coupable ?

Malgr sa force, la blessure le rendait moins oprationnel qu'un haltrophile bulgare sans anabolisant.
Maurice G. Dantec - La Sirne rouge
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Le Passager clandestin
Douze annes aprs avoir fait escale Tahiti, Georges Simenon propose un roman noir exotique plomb de n...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 15 dcembre

Navigation

Contenu

Essai - Policier

Disparition d'une femme : l'affaire Viguier : comment fabrique-t-on un coupable ?

Assassinat - Procdure - Faits divers MAJ mardi 16 dcembre 2014

Note accorde au livre: 4 sur 5

Poche
Rdition

Tout public

Prix: 6,3 €

Stphane Durand-Souffland
Paris : Points, octobre 2014
190 p. ; 18 x 11 cm
ISBN 978-2-7578-4837-1
Coll. "Crime"

L'amant

Suzanne Viguier disparat le dimanche 27 fvrier 2000 Toulouse. Marie, trois enfants, on lui un connat un amant, mais le suspect semble immdiatement dsign dans cette affaire : le mari volage. Un homme dconcertant qui mit un acharnement tout fait singulier mal se dfendre. La contre-enqute de Stphane Durand-Souffland est impressionnante, et on ne peut plus rigoureuse. Elle passe tout la moulinette, des PV des fics aux dossiers des magistrats, les uns et les autres si peu convaincants, trous de paradoxes, d'incohrences jamais releves ! Une contre-enqute qui met en relief les connivences singulires entre l'amant et le commissaire, aveugl par une conviction intime forge la va-vite, menant ds lors son travail dans la confusion la plus totale. Une contre-enqute saisissante, troublante, dont on ressort inquiet quant l'tat de la Justice en France : mieux vaudrait confier les affaires criminelles des journalistes de la trempe de Stphane Durand-Souffland plutt qu' des magistrats presss par le temps et leur carrire... Une contre-enqute trs acre, donc, qui dvoile pan aprs pan les mcanismes de la Justice, des procdures mises en uvre et des stratgies d'interrogatoire. C'est littralement captivant, comme un grand dossier d'instruction qui aurait su prendre en compte le moindre dtail cart, et a se lit comme un roman, cisel d'un style d'un bout l'autre percutant, peu familier du genre quant sa rigueur intellectuelle et jouant moins du spectaculaire que d'tablir en raison les dmonstrations d'un doute ou les fondements d'une quasi-certitude.

Citation

Chacun entre et repart avec sa conscience.

Rdacteur: Jol Jgouzo mardi 09 dcembre 2014
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page