Tromper la mort

- À ceci près que c'est le passé qui vient à moi sans y être invité, et non l'inverse. - Tant mieux. Cela vous préserve des paradoxes temporels et autres périls de ce genre : vous ne risquez pas de tuer par hasard votre aïeul au coin d'une rue, rendant ainsi votre présent plus qu'hypothétique. Je tiens à conserver intact mon patron favori...
Hervé Picart - La Lampe de Providence
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 23 janvier

Contenu

Roman - Policier

Tromper la mort

Tueur en série - Procédure MAJ mercredi 04 février 2015

Note accordée au livre: 4 sur 5

Poche
Inédit

Tout public

Prix: 8,9 €

Maryse Rivière
Paris : Fayard, novembre 2014
384 p. ; 18 x 11 cm
ISBN 978-2-213-68193-1
Coll. "Policier"

Oui, mais jusqu'à quand ?

Chaque année, en novembre, le Prix du Quai des Orfèvres est décerné, sur manuscrit "anonyme", par un jury présidé par le directeur de la Police judiciaire, au 36 quai des Orfèvres. Il est proclamé, en grande pompe, par le Préfet de Police.
C'est Maryse Rivière qui, avec Tromper la mort, est lauréate cette année avec un récit portant sur la traque d'un tueur en série, sur l'Irlande, sa culture et sa prodigieuse beauté, sur les procédures de coopération internationale entre polices.

Un éboulement providentiel permet à Yann Morlaix d'échapper aux policiers qui le traquent dans les anciennes carrières de la Butte Montmartre. Il se réfugie en Irlande où il refait sa vie.
C'est par le biais d'Interpol que la police irlandaise identifie, avec l'ADN, l'auteur de trois crimes inexpliqués. Ayant pourchassé Morlaix, il y deux ans, c'est la brigade du commandant Pichot qui se retrouve chargée du dossier. À l'époque, Damien Escoffier en avait fait une affaire personnelle. Il veut conclure définitivement ce problème.
Une nouvelle traque commence pour retrouver le tueur en série. Celui-ci, au service d'un caïd, est sans cesse en mouvement. Cependant, il a conservé des attaches, comme Lisa la jeune femme qui a partagé sa vie. Il continue de lui envoyer, anonymement, une illustration du Livre de Kells, après chaque passage à l'acte.
Sur fond de luttes religieuses, de guerre de gangs, avec l'ombre pesante de l'IRA et de ses combats, les enquêtes se compliquent singulièrement pour les limiers de la brigade...

Le récit partage la vedette entre le déroulement d'une enquête sur deux pays, la poursuite d'un tueur en série et l'Irlande. Celle-ci, tant par ses paysages que par sa richesse culturelle, se fond dans l'action. Elle fournit un cadre magnifique aux péripéties et des éléments d'enquête avec, en particulier, le Livre de Kells, cette pièce unique qui date du début du IXe siècle. Un personnage s'étonne qu'un aussi petit pays ait donné tant de grands noms à la littérature et aux arts. L'histoire culturelle et religieuse, à travers le Livre de Kells, sert de fil rouge à la trame policière. Cette dernière met en avant les modes de travail d'une brigade. On mesure mieux les différentes compétences mises en œuvre pour mener à bien une traque. Si, dans le grand public, on désigne chaque membre d'une équipe sous le terme générique de policier, on ne perçoit pas toujours la diversité, voire la spécialisation de chaque membre. Les liens entre les polices, leurs approches des traitements de la criminalité apportent un intérêt supplémentaire à l'intrigue. Celle-ci s'appuie sur une interrogation : Yann Morlaix, ce tueur en série, peut-il échapper à la capture, peut-il continuer à braver la justice humaine ? L'auteur mène un récit attractif en multipliant les péripéties, maintenant la tension par un va-et-vient rapide entre la proie et ceux qui la traquent.
Elle mène, parallèlement, une réflexion approfondie sur son tueur en série, sur sa personnalité, son parcours, les pulsions qui le déchirent et les motivations qui le poussent. Elle montre aussi la faculté de ces individus à séduire, à manipuler les gens qu'ils rencontrent, que ce soient leurs futures victimes ou des tiers qui les côtoient le temps d'un bout de chemin.

Avec Tromper la mort, Maryse Rivière écrit un roman d'une grande densité tant en émotions, sentiments, qu'actions. Ce n'est pas par "hasard" que ce livre a été primé.

Citation

Les spécialistes affirment que les criminels en série se sont exercés dès leur enfance sur des animaux. Chez lui, c'était venu tardivement. Son plaisir de tuer se mêlait à des considérations d'ordre métaphysique.

Rédacteur: Serge Perraud mardi 27 janvier 2015
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page