La Violence en embuscade

Je ne sais pas comment formuler la chose avec tact. Toujours est-il qu'on a découvert qu'un marshal baisait avec un braqueur de banques.
Elmore Leonard - Quand les femmes sortent pour danser
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Tempête qui vient
Le titre de ce nouveau roman de James Ellroy, par ailleurs deuxième volet du "Second quatuor de Los Angel...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 13 décembre

Contenu

Roman - Policier

La Violence en embuscade

Social - Terrorisme - Urbain MAJ mercredi 25 mars 2015

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 21 €

Dror Mishani
Efsharut shel alimut - 2013
Traduit du hébreu par Laurence Sendrowicz
Paris : Le Seuil, mars 2015
306 p. ; 23 x 14 cm
ISBN 978-2-02-107710-0
Coll. "Policiers"

Actualités

  • 04/07 Librairie: Sélections de l'été 2015 de la librairie Compagnie
    Cela ne vous aura sûrement pas échappé mais c'est l'été. Et avec l'été, les différents magazines littéraires, les suppléments des quotidiens, les blogs et les sites de librairie y vont de leurs sélections de l'été. Eh oui, car la saison - comme toutes les autres, d'ailleurs ! - est propice à la lecture, cette fois-ci farniente. Et quoi de mieux, si l'on n'a absolument pas envie de réfléchir, de reposer ses neurones, que de lire des romans policiers ? L'ironie des propos ne vous aura pas échappé, et en ce qui concerne les sélections de la Librairie Compagnie (58, rue des Écoles - 75005 Paris. Tél. : 01.43.26.45.36), certains ouvrages - on pense à ceux parus à la "Série Noire" de Thomas Bronnec, D.O.A. et Dominique Manotti ou à Après la guerre de Hervé Le Corre chez Rivages - vont véritablement à l'encontre de cette littérature de gare ayant débarqué à la plage. Et puis surtout le très conséquent Hérétiques de Leonardo Padura présent dans la première sélection, la seule à être réduite à quatre titres, dont deux de littératures policières. La seule sélection intéressante car mêlant tous les genres et obligeant de par son nombre réduit à faire des choix personnels. Sinon, les grands formats et les poches sont en nombre conséquent (treize et vingt-huit) ce qui peut déconcerter - d'autant plus qu'il est difficile d'y voir une cohérence (hormis l'affection pour Peter May), mais il faut viser un large public. Quoi qu'il en soit, ces sélections remettent certains ouvrages en avant (et nombre d'entre eux sont sur k-libre. Ne boudons pas ce plaisir. Bon été !

    Les Livres de l'été :
    - Pour que tu ne te perdes paq dans le quartier, de Patrick Modiano (Gallimard, "NRF") ;
    - Hérétiques, de Leonardo Padura (Métailié) ;
    - Les Initiés, de Thomas Bronnec (Gallimard, "Série Noire") ;
    - 1177 avant J.-C. : le jour où la civilisation s'est effondrée, d'Eric Cline (La Découverte).

    Romans policiers grand format :
    - Les Nuits de Reykjavik, d'Arnaldur Indridason (Métailié, "Noir") ;
    - Retour à Watersbridge, de James Scott (Le Seuil, "Policiers") ;
    - Les Initiés, de Thomas Bronnec (Gallimard, "Série Noire") ;
    - Temps glaciaires, de Fred Vargas (Flammarion) ;
    - Dans la ville en feu, de Michael Connelly (Calmann-Lévy, "Robert Pépin présente...) ;
    - Les Ombres de Katyn, de Philip Kerr (Le Masque, "Grand format") ;
    - Or noir, de Dominique Manotti (Gallimard, "Série Noire") ;
    - La Violence en embuscade, de Dror Mishani (Le Seuil, "Policiers") ;
    - La Chasse au trésor, de Andre Camilleri (Fleuve, "Noir") ;
    - Perfidia, de James Ellroy (Rivages, "Thriller") ;
    - Pu-Khtu Primo, de D.O.A. (Gallimard, "Série Noire") ;
    - La Fille du train, de Paula Hawkins (Sonatine) ;
    - Le Garçon qui ne parlait pas, de Donna Leon (Calmann-Lévy).

    Polars en poche :
    - Citoyens clandestins, de D.O.A. (Folio, "Policier") ;
    - L'Homme de Lewis, de Peter May (Babel, "Noir") ;
    - L'Île des chasseurs d'oiseaux, de Peter May (Babel, "Noir") ;
    - Le Braconnier du lac perdu, de Peter May (Babel, "Noir") ;
    - Nous cheminions entourés de fantômes aux fronts troués, de Jean-François Vilar (Points, "Romans noirs") ;
    - Délivrance, de Jussi Adler-Olsen (Le Livre de poche, "Thriller") ;
    - Yeruldelgger, de Ian Manook (Le Livre de poche, "Policier") ;
    - Ceux qui tombent, de Michael Connelly (Le Livre de poche, "Policier") ;
    - Prague fatale, de Philip Kerr (Le Livre de poche, "Policier") ;
    - Pain, éducation, liberté, de Pétros Márkaris (Points, "Policier) ;
    - Journal 1966-1974, de Jean-Patrick Manchette (Folio) ;
    - Police, de Jo Nesbø (Folio, "Policier") ;
    - Black-out, de John Lawton (10-18, "Domaine policier") ;
    - Les Douze enfants de Paris, de Tim Willocks (Pocket, "Thriller") ;
    - Les Impliqués, de Zygmunt Miloszewski (Pocket, "Policier") ;
    - Trois cercueils se referment, de John Dickson Carr (Le Masque, "Masque jaune") ;
    - Meurtre à Tombouctou, de Moussa Konaté (Points, "Policiers") ;
    - Je suis pilgrim, de Terry Hayes (Le Livre de poche, "Thriller") ;
    - Le Duel, d'Arnaldur Indridason (Points, "Policiers") ;
    - La Sirène, de Camilla Läckberg (Babel, "Noir") ;
    - Après la guerre, de Hervé Le Corre (Rivages, "Noir") ;
    - Deux veuves pour un testament, de Donna Leon (Points, "Policiers") ;
    - Une disparition inquiétante, de Dror Mishani (Points, "Policiers") ;
    - Au service surnaturel de sa majesté, de Daniel O'Malley (Pocket, "Thriller") ;
    - La Disparue d'Angel Court, de Anne Perry (10-18, "Grands détectives") ;
    - Dragon bleu, tigre blanc, de Qiu Xiaolong (Points, "Policiers") ;
    - Le Sceau du diable, de Peter Tremayne (10-18, "Grands détectives") ;
    - D., de Robert Harris (Pocket, "Thriller).
    Liens : Les Nuits de Reykjavik |Temps glaciaires |Les Ombres de Katyn |Or noir |Perfidia |La Fille du train |Le Garçon qui ne parlait pas |L'Homme de Lewis |L'Île des chasseurs d'oiseaux |Le Braconnier du lac perdu |Délivrance |Délivrance |Yeruldegger |Ceux qui tombent |Prague fatale |Pain, éducation, liberté |Police |Meurtre à Tombouctou |Je suis pilgrim |Le Duel |Le Duel |La Sirène |La Sirène |Après la guerre |Une disparition inquiétante |La Disparue d'Angel Court |Dragon bleu, tigre blanc |Leonardo Padura |Arnaldur Indridason |Fred Vargas |Michael Connelly |Philip Kerr |Dominique Manotti |James Ellroy |Donna Leon | D.O.A. |Peter May |Jussi Adler-Olsen |Ian Manook |Pétros Márkaris |Jean-Patrick Manchette |Jo Nesbø |Zygmunt Miloszewski |John Dickson Carr |Camilla Läckberg |Hervé Le Corre |Anne Perry |Qiu Xiaolong |Peter Tremayne

Champs de mines du quotidien

Israël est décidément un pays étrange avec une enclave occidentale sur un continent, une sorte d'île qui se sent entourée d'ennemis et de dangers. Un pays où l'idée de la mort, pour les survivants et leurs descendants de la Shoah, se réanime constamment avec les menaces terroristes. Un pays occidental qui est aussi pris dans ses contradictions avec le rêve de vivre en paix d'une partie de sa population, mais également son lot d'immigrés plus ou moins assimilés, du chômage, des zones surpeuplées où il faut jouer des coudes pour trouver une crèche, une épouse ou un travail. Toute l'histoire policière de ce nouveau roman de Dror Mishani essaie de percer le labyrinthe de ce quotidien décrit avec soin et une certaine lenteur.
Au cœur de l'intrigue, le policier Avraham Avraham. Un policier perturbé qui croit avoir rencontré l'âme sœur chez une consœur étrangère qui ne semble pas vouloir faire le grand saut pour le rejoindre depuis la Hollande où elle vit. Un policier qui doit se débattre avec sa conscience car sa précédente enquête, même si elle a débouché sur la découverte du criminel, ne fut pas résolue dans les règles de l'art. Pire, son adjointe a été obligée de faire un rapport sur la manière dont se sont déroulé les investigations, et elle a dû charger Avraham Avraham tout en tentant de ne pas trop l'enfoncer. Dans la présente enquête, Avraham Avraham doit travailler sur une alerte à la bombe qui visait une crèche. Malgré le suspect idéal, le policier est attiré par un autre homme discret dont l'enfant se trouve aussi à la crèche, et dont le comportement est très étrange. Alors, il veut en savoir plus, mais entre les erreurs de l'affaire précédente et ses désarrois amoureux, son esprit ordonné a plutôt tendance à s'orienter vers le chaos.
Universitaire et spécialiste du roman policier - ainsi que de la littérature du XIXe siècle -, Dror Mishani place son intrigue dans une description qui oscille entre les notations sociétales à la Balzac sur la vie quotidienne et l'approfondissement psychologique de son personnage. Il maîtrise avec excellence son sujet. Il y a chez lui une épaisseur et une atmosphère qui font que le texte, dans sa lenteur, se situe quand même plus dans la tradition des épisodes mettant en scène le commissaire Maigret de Georges Simenon que dans le soporifique d'un Derrick (toute comparaison avec les antécédents de Horst Tappert serait hautement infondée). La Violence en embuscade confirme tout le talent que l'on supposait chez Dror Mishani, et son personnage gagne en étoffe et en attachement.

Citation

Le lendemain matin, cette étrange sensation s'était dissipée mais ils avaient eu tous les deux, l'espace d'une soirée, le pressentiment que quelque chose risquait de dérailler. C'est exactement ce qui arriva.

Rédacteur: Laurent Greusard jeudi 28 août 2014
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page