Cette nuit...

S'il y a une chose que toi et moi savons mieux que personne, commença-t-il en l ui prenant la main, c'est que les gentils aussi peuvent être assassinés.
Anne Holt - Haine
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 20 septembre

Contenu

Roman - Thriller

Cette nuit...

Psychologique - Tueur en série - Artistique MAJ mardi 19 mai 2015

Note accordée au livre: 4 sur 5

Poche
Réédition

Tout public

Prix: 7,5 €

François Boulay
Paris : Folio, février 2015
316 p. ; 18 x 11 cm
ISBN 978-2-07-045588-1
Coll. "Policier", 755

Actualités

  • 29/03 Édition: Parutions de la semaine - 29 mars
    Beaucoup de parutions disparates mais pas inintéressantes au programme de cette semaine entre les ouvrages de Lawrence Block, François Boulay, Fabrice Colin, Thierry Crouzet, Ingrid Desjours, Sébastien Gendron et Frédéric Lenormand qui arpentent le polar du thriller effrayant au roman policier en passant par le déjanté, le minimaliste et le documenté. Une fois n'est pas coutume, les Français sont d'ailleurs en nombre. Moins de promesses en poche, pas de grosse sortie en bande dessinée, un brin de classicisme en jeunesse avec Claire Mazard et surtout Béatrice Nicodème, quelques essais sur Borges, Chraïbi et Zola, et un joli "Omnibus" sur la prison de la Bastille. Mais, comme d'habitude... Faîtes votre choix !

    Fictions adulte grand format :
    Le Fardeau des idoles, de Tchinguiz Abdoullaïev (L'Aube, "L'Aube noire")
    Frères de sang, de Nicole Amann (L'Écriteau, "Polar")
    Le 11 à 11 heures rue Droite, de Christian Berjon (Les Chantuseries)
    Des hommes de tête, de Richard Birkefeld & Göran Hachmeister (Le Masque, "Grands formats")
    Le Coup du hasard, de Lawrence Block (Calmann-Lévy, "Robert Pépin présente")
    Cette nuit..., de François Boulay (Télémaque, "Entailles")
    Un pays plus vaste que la terre, de Wiley Cash (Belfond, "Noir")
    Chapeau claque et fins limiers : enquêtes à la Belle Époque (Omnibus, "Omnibus")
    La Troisième porte, de Lincoln Child (Michel Lafon)
    Arnaque à Hollywood, de Carol Higgins Clark (Albin Michel)
    Ta mort sera la mienne, de Fabrice Colin (Sonatine)
    La Quatrième théorie, de Thierry Crouzet (Fayard, "Noir")
    Sa vie dans les yeux d'une poupée, d'Ingrid Desjours (Plon, "Suspense thriller")
    Effets secondaires, de Thierry Dufrenne (Ex æquo, "Rouge")
    Road tripes, de Sébastien Gendron (Albin Michel, "Romans français")
    La Nuit, de Frédéric Jaccaud (Gallimard, "Série noire")
    Un cadavre peut en cacher un autre, de Andrea H. Japp (Marabout)
    Le Projet Morgenstern, de David S. Khara (Critic, "Thriller")
    Le Diable s'habille en Voltaire, de Frédéric Lenormand (Jean-Claude Lattès, "Romans historiques")
    La Sœur de l'ombre, de Patricia J. McDonald (Albin Michel, "Spécial suspense")
    Une danse de trop, de Donna Malane (Prisma, "Noir")
    Le Sang d'Odin, de Ottar Martin Nordfjörd (Prisma, "Noir")
    San-Antonio. 11, de San-Antonio (Robert Laffont, "Bouquins")

    Fictions adulte poche :
    Une cible parfaite, de Tchinguiz Abdoullaïev (L'Aube, "L'Aube noire")
    L'Appel des ombres, de Belinda Bauer (10-18, "Domaine policier")
    Noire porcelaine, de Franck Bouysse (Geste, "Le Geste noir")
    Voile rouge, de Patricia Cornwell (LGF, "Thriller")
    Mauvaise graisse, de Patrick K. Dewdney (Geste, "Le Geste noir")
    Adieu, de Jacques Expert (LGF, "Thriller")
    Sanglante vérité : au cœur des collines corréziennes, de Frank Klarczyk (Geste, "Le Geste noir")
    Lune de miel à la morgue, de Franck Linol (Geste, "Le Geste noir")
    Pliera bien qui pliera le dernier, de Margot D. Marguerite (Baleine, "Le Poulpe")
    Roulette charentaise, d'Alain Mazère (Geste, "Le Geste noir")
    Bryanston Mews, de Anne Perry (10-18, "Grands détectives")
    Blondie et la mort, de Roger Smith (LGF, "Policier")
    Concerto en lingots d'os, de Claude Vasseur (Atelier Mosésu)
    Le Sceau de l'ombre, de Marie Vindy (Nouvelles éditions Krakoen, "Les Poches Krakoen")

    Bandes dessinées :
    Les Voleurs de Carthage. 1, Le Serment du Tophet, de Appollo & Hervé Tanquerelle (Dargaud)
    L'Agence. 6, La Dynastie De Wilde, de Jean-Claude Bartoll & Frisco (Casterman, "Ligne rouge")
    Tony Corso. 6, Bollywood connection, d'Olivier Berlion (Dargaud)
    Une main en or, de Jordan Crane (L'Employé du Moi, "Vingt-quatre")
    Projets Manhattan. 1, Nouvelles expériences, de Jonathan Hickman & Nick Pitarra (Delcourt, "Contrebande")
    L'Homme truqué, de Serge Lehman & Gess (Atalante)
    Brune Platine. 1, Mon sang est plus noir que le vôtre, de Lisa Mandel & Marion Mousse (KSTR)
    Le Seigneur des couteaux : intégrale, de Fabien Rondet & Henscher (Casterman)
    Superman : anthologie (Urban comics, "DC anthologie")
    À l'ombre du convoi, de Kid Toussaint & José-Maria Beroy (Casterman)
    Catwoman. 2, La Maison de poupées, de Judd Winick & Guillem March (Urban comics, "DC renaissance")
    Le Client, de Zidrou & Man (Dargaud)

    Littérature de jeunesse (documentaire) :
    La Seconde Guerre mondiale, de Simon Adams (Gallimard jeunesse, "Les Yeux de la découverte")

    Fictions jeunesse :
    Blood song. 2, Siren song, de Cat Adams (De La Martinière jeunesse)
    Batman. 7, Robin à rude épreuve !, Detective comics (Albin Michel jeunesse, "P'tit tome")
    Superman. 7, Les Petits hommes verts, Detective comics (Albin Michel jeunesse, "P'tit tome")
    La Nuit des otages, de Guy Jimenes (Oskar, "Polar")
    L'Affaire du 15 bis, de Claire Mazard (Oskar, "Polar")
    Un rival pour Sherlock Holmes, de Béatrice Nicodème (Le Livre de poche jeunesse, "Policier")
    L'Enfant de Soweto, de Lova Pourrier (Oskar, "Histoire & société")
    Amnesia. 1, de Jennifer Rush (Albin Michel jeunesse, "Wiz")
    La Femme noire qui refusa de se soumettre : Rosa Parks, d'Éric Simard (Oskar, "Histoire & société)

    Littérature (théories & études) :
    Hommage à Driss Chraïbi, de Zohir El Mostafa (L'Harmattan, "Approches littéraires")
    Borges : l'homme derrière le miroir, de Edvard Lönnrot (Lönnrot, "Classiques")
    Comment Zola composait ses romans, d'après ses notes personelles et inédites, de Henri Massis (Slatkine)
    Sigila. 31, L'Énigme = 0 enigma (Gris-France)

    Criminologie & prisons :
    La Bastille dévoilée par ses archives : interrogatoires, rapports de police, dénonciations, témoignages..., présenté par Claude Quétel (Omnibus, "Omnibus")
    Les Cahiers de la sécurité. 22, Chiffrer la délinquanc ? (Documentation française)
    Un homme disparaît, l'affaire JPK : 15 décembre 1997, de Benoît Collombat (Scrineo : Éditions Nicolas Eybalin, "Au vif de l'histoire")

    Problèmes et services sociaux :
    Merah : ce que l'affaire ne dit pas, d'André Gallego (De l'Ixcéa)
    Liens : L'Appel des ombres |Le Sceau de l'ombre |La Quatrième théorie |La Nuit |Richard Birkefeld |Lawrence Block |François Boulay |Lincoln Child |Fabrice Colin |Thierry Crouzet |Ingrid Desjours |Sébastien Gendron |Andrea H. Japp |David S. Khara |Frédéric Lenormand |Patricia McDonald | San-Antonio |Belinda Bauer |Franck Bouysse |Margot D. Marguerite |Anne Perry |Marie Vindy |Claire Mazard |Béatrice Nicodème |Claude Quétel |Driss Chraïbi |Frédéric Jaccaud

Aller simple au bout de la nuit

Cette nuit..., c'est peut-être la nuit artificielle des casinos où, même en plein jour, on pourrait se croire de nuit afin que rien ne vienne déranger les joueurs de poker qui entament, sous l'œil des caméras des parties éprouvantes. Cette nuit..., c'est peut-être celle où Gus Garson, un as légendaire des cartes, a perdu les pédales lorsqu'il a échoué à un tournoi de poker et qu'à peine retourné à son hôtel est accusé du décès de sa compagne, retrouvée violée et frappée à mort dans un parking souterrain, autre lieu de la nuit éternelle. Cette nuit..., c'est celle de la chance de Pete Rubel, un photographe passionné de poker, qui était justement dans ce parking et a filmé les vrais coupables, sans intervenir, car il espère - entre chantage et journalisme -, tirer un maximum d'argent de ce qu'il a surpris. Cette nuit..., c'est celle où s'enfonce Sozzo Valligia, un simple d'esprit sans doute, mais au cerveau capable de décrypter et d'analyser si finement les parties de poker qu'il est un champion redouté. Pour survivre, il a besoin de retrouver des femmes qu'il enserre dans ses bras jusqu'à l' étouffement final. Cette nuit..., c'est peut-être une autre nuit, il y a longtemps, au cours de laquelle Kurt, psychiatre reconnu et tueur en série, a décidé de mettre le feu à sa maison de repos pour s'enfuir sur les routes et les tournois de poker avec Sozzo. Duo en symbiose : il viole et son ami tue. Cette nuit..., n'est-ce pas celle de Martivel, le policier, qui comprend bien des choses mais est obnubilé par la propre mort programmée de son fils ? Ou celle de Jenny, une spécialiste des troubles mentaux qui aide la police, quitte à faire la chèvre, pour attirer le tueur ?
Le roman de François Boulay décrit de nuit en nuit, de tournois gagnés en casinos flamboyants, d'hôtels quatre étoiles en maisons paumées des déserts américains, les obsessions de l'ensemble de ces personnages. De temps à autre, ils se croisent, s'observent, en déduisent des informations afin de résoudre une énigme ou d'échapper à une arrestation. Le style de François Boulay rend avec minutie ces forces en présence, ce mal aussi douloureux pour les coupables que pour les victimes, ces esprits détruits qui continuent, comme des bêtes blessées, chargeant encore leurs prédateurs, leur trajectoire, sans se préoccuper des désordres périphériques. La pesanteur, le manque d'oxygène, le manque de sommeil (ce n'est pas un hasard si l'un des personnages risque de mourir s'il se couche, c'est-à-dire s'il se repose !) contribuent à cette sensation d'étouffement (qui est d'ailleurs la marque du tueur) que l'on sent palpable lorsque nous regardons un tournoi de poker. Une claustrophobie que l'auteur maintient jusqu'aux dernières lignes, comme une plongée dans des univers mentaux obsessionnels, jusqu'à l'asphyxie.

Citation

Elle a pris un coup, chef, mais pas de chaud. Regardez, quand j'appuie avec mon pied sur sa poitrine, ça s'enfonce tout seul.

Rédacteur: Laurent Greusard lundi 18 mai 2015
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page