Un Américain sur la côte d'Opale

Tu vois, Gavra, peu importe le nombre de mouchards que nous posons partout, le nombre de mètres de films que nous avons sur eux, nous ne savons jamais ce qui se passe. Là-haut, ajouta-t-il en se tapotant la tempe.
Olen Steinhauer - La Variante Istanbul
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 24 janvier

Contenu

Roman - Policier

Un Américain sur la côte d'Opale

Fantastique - Historique - Énigme - Chantage MAJ mercredi 16 novembre 2016

Note accordée au livre: 3 sur 5

Poche
Inédit

Tout public

Prix: 10 €

Jean-Christophe Macquet
Amiens : Pôle Nord, novembre 2015
218 p. ; 18 x 11 cm
ISBN 979-10-92285-37-6
Coll. "Belle époque", 1

Un polar fantastique dans le Nord

Il n'est pas nécessaire de planter son décor dans des régions dites exotiques ou à la réputation sulfureuse pour trouver la matière d'une enquête policière mâtinée de fantastique. La côte d'Opale avec sa richesse historique, se révèle un cadre idéal pour placer des intrigues palpitantes.
Ce récit débute le 21 février 1636 quand un superbe trois-mâts entre en baie de Canche en direction d'Étaples. Ce navire pirate ramène des prisonniers espagnols et un moine singulier, délivré alors qu'il était enchainé à fond de cale. Le capitaine s'est emparé d'un étrange pectorale en or massif. Interrogé par des édiles, le capitaine espagnol raconte les circonstances qui l'ont amené dans cette situation et supplie qu'on lui permette de détruire le pectoral et de rattraper le moine pour le brûler vif. Dans la nuit, un effroyable cataclysme entraîne la destruction totale et la disparition du village de Rombly. L'action se transporte quelques siècles après, en 1907 aux États-Unis, avec l'arrivée dans le port d'Innsmouth d'un agent fédéral et d'un policier venus enquêter sur le responsable d'un culte vaudou particulièrement barbare. Ce qu'ils découvrent relève de l'horreur. L'année suivante, un responsable ministériel envoie son meilleur agent, Louis Delamer, capitaine dans la gendarmerie, pour retrouver la trace de Fernand Boivin, un ingénieur qui fait chanter ses employeurs qui l'ont licencié. Celui-ci, lors d'un chantier de forage a retrouvé le pectoral perdu lors de la catastrophe. Il menace de provoquer une énorme tempête, plus conséquente que celle dont il se déclare l'auteur, mais qui, la veille, a provoqué des inondations spectaculaires sur le littoral, des morts et des dégâts considérables.
Louis Delamer, l'enquêteur chargé de mettre la main sur Boivin, est le héros de quatre traques policières incluant des données et un caractère fantastique au récit. Le romancier, dans ce livre, n'en fait qu'un maillon parmi la succession d'intervenants. En fait, il base son intrigue sur deux éléments essentiels : Louis Amédée Brihier et une partie de l'œuvre de Lovecraft. Pour le premier, il s'agit d'un personnage authentique qui n'apparaît pas dans le livre mais dont l'ombre plane sur toute la partie se déroulant à la Belle Époque. Le destin de Louis Amédée Brihier, alias Émile Dubois, est assez extraordinaire. Né à Étaples, une enfance à Sangatte, il est accusé de deux meurtres et quitte la France pour la Colombie. Là-bas, il parcourt une large partie du continent sud-américain où il exerce, entre autres, les métiers de vétérinaire, officier dans l'armée colombienne, ingénieur des mines... Il épouse une jeune comédienne, Ursula Morales. Il est arrêté au Chili, soupçonné d'une série de crimes à Valparaiso. Bien qu'il clame son innocence, il est condamné à mort et fusillé. Or, sa mémoire continue d'être honorée, encore aujourd'hui, et il fait l'objet d'un véritable culte animiste.
Pour le second, Jean-Christophe Macquet, introduit dans le cadre de son récit des éléments de l'œuvre de Howard Philip Lovecraft, cet écrivain américain célèbre pour son œuvre de fantastique horrifique. On retrouve ainsi le Cthulhu, sorte de divinité monstrueuse à l'allure de pieuvre, l'évocation de Dagon, une créature maléfique honorée comme un dieu par les Philistins.
Avec ces éléments, le romancier conçoit un récit très structuré, mettant en scène avec adresse et brio, ces données qui semblent disparates, les assemblant avec cohérence pour une histoire très agréable à découvrir. L'intrigue est prenante, la galerie des personnages, bien qu'étoffée est approfondie.
Un Américain sur la côte d'Opale se révèle un bon roman qui conjugue fort joliment enquête de type policier et données fantastiques.

Citation

Parce qu'il est hors de question que cet objet du diable reste une minute de plus sous mon toit. Ce n'est pas moi qui l'ai exhumé. Vous allez repartir avec, monsieur Boivin. Hier, vous avez choisi de l'emporter chez vous, vous devez en assumer les conséquences.

Rédacteur: Serge Perraud dimanche 02 octobre 2016
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page